AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 [Event] I. War

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Howard d'Essling
★ Le monde de la beauté interdite...

♦ Inscription le : 14/07/2011
♦ Mes messages : 18
♦ Etoiles ★ : 66
♠ Humeur : Contemplative.
♠ Emploi(s) : PDG du conglomérat d'Essling.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise parfaite et absolue de la Terre.
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuel - Marié et père de Roxanne d'Essling.
♠ Mon rêve : Historique.

MessageSujet: [Event] I. War   Sam 5 Nov - 13:01


Quelques jours avant les évènements d'Alzen...

Le sommet. Lui il pouvait le voir. Comme un élu d'une instance immensément supérieure, il avait accès à l'insoupçonnable. Un initié qui avait un accès privilégié aux secrets enfouis sous les terres ou dans les sphères de la planète. Il était probablement de tout cela, et peut-être même bien plus encore. Il était cet homme dont les intentions étaient floues et inconnues, mais qui savait tout et qui faisait tout pour que les autres, eux, restent dans l'ignorance. Il était cet homme, cet carte mythique et recherchée que tout le monde s'arrachait, qui voguait dans tous les courants. Là où la nourriture du prédateur saignait à foison. Et la sonnerie de l'ascenseur lui indiqua qu'il y était, à ce sommet des sommets.

Quel meilleur endroit pour un sommet également, mais bien plus secret et politique ? Aucun, assurément, s'il est karnevalien. Les portes de fer s'ouvrirent sur une vue improbable et galvanisante de la planète toute entière, noyée dans les rayons d'un astre doré. En quelques pas qui résonnèrent comme un écho de sa marche, quelques mois plus tôt dans le palais de l'Empereur, Howard se retrouva face à cette immensité donc seule une vitre d'une arrogance transparence le séparait. Se perdant un instant dans la contemplation d'un horizon déformé par son propre reflet, il tourna les talons de cette peinture en taille réelle pour se concentrer sur les raisons véritables de sa venue. Ses propres raisons.

Seul, il savait pourquoi il avait pu franchir les fières portes de Karnevale Avenue. Là encore, il s'en échappait une sorte de privilège. Comme si le monde entier lui ouvrait les bras pour lui permettre d'avancer sur le chemin de son propre choix. Et pour le moment, son chemin le conduisait à travers de longs couloirs d'une pâle sobriété jusqu'à une lourde porte d'un macabre noir. Trois coups à un intervalle régulier furent portés sur son noble bois, avant que sa glaciale poignée de fer ne s'incline sous sa main. Le protocole n'avait depuis longtemps plus sa place, à la fois dans ce Monde et dans ses projets.

Son aura se répandit comme un poison dans la vaste pièce carrelée et vitrée, signifiant plus que jamais présence et prestance, dans une vaste rime. Mais à l'instant, ses pensées rimaient avec rébellion. Aussi obscure en soit la raison.

«Salutations...»

Déjà son regard avait parcouru ces lieux qui transpiraient la révolution, qui expiraient l'appartenance karnevalienne. Mais il s'était surtout attardé et posé sur son seul occupant, parfaite incarnation de cette vie. Tellement à part.

«...Vladimir, souverain de cette rébellion qui fait tant trembler ce cher Raziel.»

Il aurait pu esquisser un sourire aux multiples émotions et significations, mais ne le fit pas, adoptant comme à sa fière habitude cette grandiloquente apparence stoïquement glaciale.

«Vous me voyez honoré d'avoir été autorisé à venir me présenter à vous...»

Il se redressa un peu plus, comme un signe annonçant l'intérêt tout particulier de la suite.

«...Mais également du fait que vous acceptiez d'entendre ce que j'ai humblement à vous dire.»

Une fois de plus, de ses mains, de nouvelles pièces se mettaient lentement en place.

Et un nouveau rideau se levait sur cette belle scène.

Et il était d'un rouge écarlate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vladimir Tchaïka
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 05/11/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 135

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Sam 5 Nov - 21:24

Les lignes noircissaient la page qui se craquelait à force d'utilisation. Quelques lettres habillaient le bureau d'une robe vintage. La poubelle impolie, à côté du meuble, vomissait des boulettes de papier qui portaient des hypothèses de tactiques inachevées.
Les murs du bureau n'étaient constitués que de baies vitrées. La pièce se situait au tout dernier étage de la tour du savoir mais elle était évidemment interdite aux visiteurs sous peine de subir les foudres de l'incarnation de Vladimir.

Le jeune homme se releva, poussant sa chaise à l'aide de ses jambes. Il la contourna et plongea son regard dans la marée de bâtiments de Karnevale Avenue. Puis, d'un air détaché, tout à fait normal et habituel, il embrassa tout Sphéra. Au loin, tel un joyau, une ville dont le Palais allait s'écrouler. Au dessus de leur tête, telle une planète, une ville volante qu'on allait bientôt oublier aussi facilement qu'une feuille de papier...

Une voix de ténor trop bien connue s'immisça dans son atmosphère de calme et la coiffa d'une tension vermeille. Le Révolutionnaire se crispa quelques secondes avant d'étirer un sourire sarcastique dont la vitre lui renvoya le reflet déformé.


-De toute manière, vous n'êtes plus à une interdiction près...


Il se retourna lentement et fit face à son comparse terrifiant.


-Pas vrai Howard ?


Une moquerie tout à fait méchante déforma ses traits et secoua ses épaules dans un vif mouvement. Il décroisa les bras qu'il avait unis dans sa contemplation d'un monde en agonie puis s'appuya contre la fenêtre, levant légèrement la tête.


-Ce n'est pas moi qui fait trembler Raziel, c'est l'hypothèse qu'une force puisse faire voler son Empire en éclats.


Il tendit une main en direction d'une des vitres munie d'une poignée qu'il actionna afin d'ouvrir une fenêtre. Il plongea sa main dans sa poche avant d'en sortir une petite boîte en acier dont il tira un rouleau illégal. Il coinça l'instrument entre ses dents avant de l'enflammer à l'aide d'un briquet. Soufflant la fumée létale au dehors, il se redressa avant de se rapprocher d'Howard.


-J'ai entendu dire que le vieux père avait repris du poil de la bête, ces temps-ci ? Ca fait plaisir à entendre...


Il s'approcha de son bureau et désigna un fauteuil sur lequel son invité pouvait poser son royal postérieur. Puis il rassembla les quelques lettres qui se trouvaient sur le bureau – l'une d'elle accompagnait une carte rapiécée – et qui venaient de Judy O'Connor et Rosaleen Hamilton, ses deux nouvelles alliées du côté de Raziel.
La clope au bec, il se pencha une nouvelle fois sur la carte qui représentait la prison d'Alzen à tous les niveaux. Les volutes de fumée qui se promenaient au dessus de sa tête lui donnaient un air aussi désinvolte que le chapeau qui tanguait sur son crâne mais son regard sur la carte avait tout de celui d'un stratège. Il saisit un effaceur avant de faire disparaître ses théories dessinées dans le labyrinthe de couloirs. Puis il reporta son attention sur Howard.


-Vous aviez donc quelque chose à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Howard d'Essling
★ Le monde de la beauté interdite...

♦ Inscription le : 14/07/2011
♦ Mes messages : 18
♦ Etoiles ★ : 66
♠ Humeur : Contemplative.
♠ Emploi(s) : PDG du conglomérat d'Essling.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise parfaite et absolue de la Terre.
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuel - Marié et père de Roxanne d'Essling.
♠ Mon rêve : Historique.

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Dim 6 Nov - 0:03

Howard n'est pas de ces gens qui bravent l'interdit. Pas parce qu'il ne l'ose pas, simplement parce qu'il n'a aucun intérêt à le faire. L'interdit est une illusoire frontière qui ne se dresse plus depuis fort longtemps face à lui. Il s'agit plutôt d'une vaste porte grande ouverte dont la gueule béante se prosterne devant lui pour s'attirer ses faveurs. C'est à celle qu'il préfèrera et choisira de passer. Pour l'instant elle portait le nom de Karnevale Avenue, mais il appréciait également celle qui portait le symbole de cet Empire presque renaissant. Phœnix sombre qui s'élevait d'un boueux tas de cendres, comme le propre zombie de son ombre décharnée. Et quelle fierté il avait, cet Empereur couronné du symbole d'un pouvoir fissuré. Et quelle fierté il avait, de nouveau, après avoir redonné une puissante brillance à son règne terne.

Se laissant tomber dans le fauteuil que lui présentait son hôte karnevalien, Howard laissa son regard avisé de l'ingénieux rapace qu'il était se balader et mémoriser dans une danse furtive les bribes d'informations qui noyaient le bureau de Vlad. Des écritures bouclées jusqu'aux plans torsadés. Puis il releva les yeux vers Vladamir, un sourire aux lèvres.


«Eh bien, je vois que vos préparatifs avancent, bravo. Laissez-moi vous donner un peu plus de travail.»

Et de sa poche sombre il laissa profiter de l'air libre une pâle enveloppe cachetée. C'était de ces cérémonies qu'il appréciait particulièrement. Inutile, mais profondément solennel, comme la cérémonie de l'huissier. La laissant planer dans l'air un instant, il la déposa au-dessus de toutes les autres qui s'entassaient sur le bureau du chef révolutionnaire, brillant de cette petite voix qui semblait lui chuchoter de l'ouvrir sans plus tarder, entre deux feuilles de papier pliées.

«Je n'ai pas la prétention d'être aussi fin stratège que vous, et j'ai bien plus de connaissances dans le domaine financier que militaire, toutefois, votre expédition à Alzen m'inspire, et je ne peux m'empêcher de penser que ce qu'il y a dans cette enveloppe risque fort de vous inspirer vous aussi.»

Croisant les bras, il fit pencher en arrière le fauteuil dans lequel il se trouvait, dans une danse lancinante, attendant simplement que son interlocuteur ouvre l'enveloppe qui lui était destinée. Attendant sa réaction surtout, son avis. Ses intentions.

«Oh évidemment, je ne sais pas si cette information vous intéressera, toutefois. Mais vous savez bien, j'en possède tellement...»

Le mouvement de balancier du fauteuil s'arrêta net alors que les pieds de celui-ci touchaient de nouveau, dans une paix nouvelle, le sol de la pièce.

«...Que je ne peux m'empêcher d'en partager certaines.»

Laissant son regard froid voguer sur les courbes des bâtiments visibles au loin, à travers ce télescope vitré qui s'étendait face à lui, il admira un instant en silence ces terres encore vierges et pures du conflit qui allait se préparer. Et qu'il incitait, en quelques plans recopiés sur un papier blanc. C'était probablement là que résidait toute sa singulière puissance. Dans le fait de répandre sans faire germer. D'offrir sans s'en mêler. Sans se salir les mains. Juste pour le plaisir du plus parfait des spectacles.

Et dans un imperceptible mouvement de son regard, il reporta son attention sur Vladimir.


«Dans tous les cas, j'ose espérer que vous ferez un bon usage de ces informations...»

Un invisible sourire.

«...Qui se chargeront de faire disparaître les fondations d'Alzen.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vladimir Tchaïka
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 05/11/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 135

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Dim 6 Nov - 23:20

Le jeune resta impassible vis à vis des révélations d'Howard et ouvrit dans un chuchotement avide l'enveloppe cachetée qu'il lui avait tendu. On aurait dit que malgré les temps sombres qui plongeaient peu à peu Sphéra dans la terreur, il ne pouvait s'empêcher de s'adonner à quelques formalités polies. Formalités dont Vladimir se serait bien passé, tant elles lui rappelaient l'homme qu'il s'était juré d'éradiquer.

-Pourquoi me fournir ces informations Howard ? Pour vous délecter d'un nouveau spectacle du haut de votre tour ? Pour vous rire de ma potentielle défaite en hurlant « c'est lui qui l'a fait » ? Vous êtes décidément un personnage diabolique.


Malgré les circonstances, il ne put s'empêcher d'étirer un sourire, un gouffre de lèvres violettes aussi noir et démentiel que celui dans lequel il voulait plonger Raziel. Ses mains dégainèrent comme une arme neuve et nouvelle les quelques papiers que l'enveloppe brune contenait.
Des plans à l'encre obsidienne lui arrachèrent les pupilles tant ils étaient bienvenus. Il sursauta légèrement, haussant les sourcils. Il n'y crut pas, tant cela semblait beau.


-Uhmpf. J'ai comme l'impression que vous n'aimez pas beaucoup Raziel, cher Howard. Ca ne va pas lui plaire...


Il jeta les papiers et les plans sur son bureau, ajoutant à la robe de ce dernier de nouvelles coutures onéreuses, avant de se pencher en direction de son invité, semblant vouloir trancher son bureau de ses yeux laser pour mieux atteindre celui dont il n'arrivait à déterminer le camp et qui le frustrait par sa cruelle neutralité.

-Si vous possédez tant d'informations, j'imagine que vous n'êtes pas tout à fait hors du massacre qui a eu lieu ici-même en Juillet. Un massacre qui aurait pu toucher à sa fin, si votre fille n'était pas intervenue en compagnie de quelques uns de mes hommes, dont l'un a trouvé la mort ?


Le jeune homme secoua la tête, presque dégoûté par ses propres prises de conscience.

-Mais qui cherchez-vous réellement à atteindre, Howard ? Raziel...

Il se mordit imperceptiblement les lèvres.

-Ou votre fille ?


Ses doigts se serrèrent tout à coup sur les plis de la robe de son bureau tandis que de multiples pensées se bousculaient dans sa tête, comme une représentation cérébrale du désordre sur lequel il s'appuyait. Devait-il faire confiance à Howard ? Ces plans étaient-ils réels ? Pouvait-il s'appuyer dessus pour venir à bout de Raziel ? Pourquoi faire, c'était Amenthalys qu'il visait ! Le symbole de l'Empire !

Vraiment ?
Les yeux de Vladimir s'écarquillèrent.


-Donnez moi une seconde.


Vraiment ?
Et si tu visais le mauvais symbole, très cher ?

Les doigts gantés vermeil du Révolutionnaire saisirent dans leur étreinte arachnéenne les quelques feuilles qu'il avait extirpées de l'enveloppe d'ébène. Il saisit des lunettes dans la poche avant de sa veste et les chaussa précipitamment afin de mieux examiner ce que lui offrait l'Amen-tha-Lys...Sa cigarette trembla quelque peu entre ses dents tandis qu'il réfléchissait, murmurant des paroles que lui seul pouvait comprendre. Les plans montraient une série de mécanismes compliqués qui, reliés les uns aux autres, permettaient de produire une énergie magnétique, capable d'inverser la force de la gravité, dans un périmètre et une hauteur parfaitement calculés.

Vladimir redressa ses lunettes sur son nez afin d'être bien certain de comprendre ce qu'il était en train de lire, de bien se rendre compte qu'il tenait une arme d'une puissance si inouïe dans ses mains qu'elle pourrait, s'il s'en servait à bon escient, faire chuter, dans tous les sens du terme, Raziel et sa famille maudite.
Exploser les racines de son bébé, de son enfant, de son monde, le détruiraient plus profondément que la mort elle-même, lui déchirerait les entrailles pour le maudire au plus profond de son être s'il n'avait pas eu le courage de s'immoler avant.

Il étudia minutieusement les plans, délaissant celui des mécanismes qu'il venait de contempler comme un prologue à son avancée vers la gloire. Un itinéraire tracé de fines courbes royales noircissait un premier parchemin qui, à l'aide d'une flèche tranche et révélatrice, conduisait au verso de la feuille.
Un plan succédait à ce long texte sans queue ni tête. Les formes ainsi juxtaposées prirent à ce moment là, seulement tout leur sens aux yeux de Vladimir. Il retint son souffle, tentant de situer dans Sphéra la surface géographique représentée.

« ...les fondations d'Alzen. »

Les mains de Vladimir furent soudain agitées d'un long tremblement, plus fort que le froid, plus fort que la peur, plus fort que la joie...presque un orgasme. Le jeune homme vit soudain apparaître derrière les fibres du parchemin, la figure d'Howard, déformée d'un rictus satisfait, tandis qu'il abaissait les papiers pour les reposer de nouveau sur le bureau.
Malgré les gants qui recouvraient ses mains, le parchemin était humidifié à l'endroit où il avait saisit les informations, comme une trop grande émotion difficile à contenir.


-La Forêt d'Orphée ?

Sa voix se brisa sous ces mots comme allait se briser quelques mois plus tard le symbole Sphérien, mais cela il l'ignorait encore. Il l'ignorait parce qu'il n'avait ni la force de le dire, ni celle de le penser, tant cela lui semblait...irréel.
Oui, c'était cela, il devait rêver.
Ses lèvres tremblaient sous l'émotion et la frustration de découvrir que tout cela n'était qu'un rêve, qu'il allait se réveiller quelques secondes plus tard, endormi sur ses plans incompréhensibles.

Il saisit d'une main spasmodique un téléphone qu'il colla à son oreille. Lorsqu'une voix retentit dans le micro, il ne prononça que cinq mots, d'une voix blanche, métallique, inhumaine.


-Réunion, ce soir, à 18h.


Le téléphone tomba de ses mains et s'écrasa dans la mer de plans et de lettres que contenait le dos de son bureau. Il baissa une nouvelle fois les yeux en direction des plans, assembla les images, les perspectives dans sa tête.
Raziel était le créateur d'Alzen alors...


-Nous allons détruire Alzen.

Il expira enfin avant de reprendre une bouffée de sa cigarette. Elle était presque entièrement consumée lorsqu'il alla, titubant, l'écraser sur le rebord de la fenêtre. Il se pencha par dessus ce dernier, laissant une brise nauséeuse lui fouetter le visage.
Cette fois, il n'en éprouva aucun bien être, tant elle était imprégnée de sueur, de sang et de mort. Le jeune homme soupira, ne sachant que faire. Peur de se précipiter. C'était trop, beaucoup trop facile et pourtant la marche à suivre était derrière lui, sur son bureau. Si jamais on la lui volait, il s'en souviendrait tout de même. Jamais il ne pourrait oublier la façon de détruire le royaume, la notoriété, le véritable embryon de Raziel.

Il se retourna et saisit un rouleau de parchemin vierge sur lequel il commença à griffonner quelques mots à la hâte.


-Je vais former des équipes. Nous allons attirer les Traqueurs dans Alzen. Nous allons réellement déclencher une guerre. Des équipes spéciales de sauvetage iront chercher les prisonniers, et évidemment poutrer les traqueurs qui veulent leur en empêcher.

Il traça une flèche en direction de nouvelles lignes.

-D'autres équipes se rendront à la forêt d'Orphée. Ils auront étudié les réacteurs et sauront les arranger de telle manière que nous pourrions inverser la gravité qui maintient cette prétendue ville magique dans le ciel.

Il pouffa d'un air désabusé.


-Décidément, Raziel nous a bien eus.

Sa main continuait de courir sur le parchemin tandis qu'il continuait de proférer ses menaces à haute voix, semblant plâner tant il était avide de voir comment les choses allaient se passer. Un script peut-être magnifique mais rien n'égalera la beauté de la représentation. Alzen allait être un magnifique film catastrophe.


-Je vais engager des gardes du corps pour les protéger des éventuelles attaques, au cas où nos plans seraient découverts. Mais tout le monde sera occupé en haut et en suite...

La mine de sa plume se tordit. Il laissa tomber son stylo en soupirant.


-Alzen tombera.


Un long silence suivit cette déclaration sans appel, comme sortie de la bouche d'une divinité en colère. Il passa une main dans ses cheveux avant de se rassurer devant la gravité (LOL) de la situation.


-Il n'arrivera rien aux habitants, mais elle ne volera plus. L'aéroport ne sera plus. La forêt d'Orphée sera en partie écrasée. Alzen va exploser ses propres racines sur lesquelles elle étalera les morceaux de ce qu'il restera d'elle après la bataille.


Enfin, sa bouche se fendit d'un sourire.


-Des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Howard d'Essling
★ Le monde de la beauté interdite...

♦ Inscription le : 14/07/2011
♦ Mes messages : 18
♦ Etoiles ★ : 66
♠ Humeur : Contemplative.
♠ Emploi(s) : PDG du conglomérat d'Essling.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise parfaite et absolue de la Terre.
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuel - Marié et père de Roxanne d'Essling.
♠ Mon rêve : Historique.

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Ven 11 Nov - 22:33

Howard observa avec un insidieux plaisir le spectacle que lui offrait la soudaine prise de conscience de Vladimir. Un ballet d'une euphorie compulsive, de l'adrénaline qui parcourt celui qui a entres ses mains un bouton qu'il n'a plus qu'à presser pour enclencher la destruction du Monde. Ce spectacle était magnifique aux yeux de l'amenthalysien. C'était le spectacle de la réussite. Et sa réussite lui permettait d'assister en direct à l'ébauche d'un futur. Un futur noir, noir d'une sombre violence et noir de ruines. Un avant-goût qu'il pouvait déjà savourer et immortaliser, avec le plus grand plaisir possible. Amusant.

Silencieux, se contentant de laisser courir ses yeux au rythme des gestes frénétiques du karnevalien, Howard le laissa divaguer le moment qu'il désirait, au milieu de ses plans chaotiques et jouissifs. Il le laissa profiter de ce moment, enfant auquel on apportait le plus magnifique des jouets. Le plus dangereux, également. Et à ce moment, Howard ne pouvait que penser que, finalement, ils étaient tous pareil. Raziel et son euphorie d'avoir pu accéder à Karnevale Avenue. Vladimir et son euphorie de pouvoir anéantir Alzen. Oui, vraiment, ils se ressemblaient tous. Et c'est bien pour ça qu'Howard restait seul.

Le silence s'installa et déposa son poids durant un instant sur cette scène, raisonnant avec gravité avec les dernières paroles prononcées par le chef de la rébellion karnevalienne. Puis, Howard joignit ses mains pour saluer le déluge de paroles de Vladimir de quelques brefs applaudissements, un sourire léger sur ses lèvres de grand homme.


«Je vois que tout ceci vous donne autant d'idées qu'à moi. Tant mieux.»

Faisant preuve d'une certaine nonchalance qui ne lui ressemblait pas toujours, Howard croisa ensuite les bras, s'enfonçant un peu plus dans ce fauteuil qu'il s'occupa de nouveau à faire basculer. Comme un odieux geste hypnotique.

«Vous demandez pourquoi je vous donne cela ? Qui je cherche à atteindre ?»

Une onde sismique, légère, fit un instant vaciller le sol de la pièce alors que les pieds du fauteuil retouchaient le sol et qu'Howard se penchait sur le bureau, vers son interlocuteur.

«Je ne cherche à atteindre personne d'autre que le Monde.»

Et il était de nouveau comme tous le connaissaient. Une imperceptible grandeur, une grandiloquente aura de mystère, des mystérieuses intentions figées à l'intérieur de son crâne, imperméables sur son visage fermé et glacé. Les yeux dans les yeux.

«Raziel ? Ou bien vous ? C'est un choix inutile.»

Il se laissa retomber au fond du fauteuil. Il s'éloigna, comme pour pouvoir laisser à l'air ambiant l'occasion de se détendre. De reprendre son propre souffle au fond de ses poumons aériens.

«Vous parlez de ma fille. C'est très juste. Toutefois, où qu'elle puisse être, quoi qu'elle puisse faire, elle restera à mon image.»

Et dans une nouvelle sérénité, il croisa de nouveau les bras sur une légère quoique perceptible mine presque triomphale dans la profonde vérité de ses paroles.

«Parce qu'un d'Essling sera toujours dans le camp des d'Essling.»

D'où leur naturelle imprévisibilité.

«Vous n'avez qu'à accepter ce que j'ai à vous offrir, avec mes compliments. Dans des moments aussi troubles, lorsque l'on vous tend une main, il n'y a pas de questions à se poser....»

Son regard croisa de nouveau celui de Vladimir.

«...N'est-ce pas ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vladimir Tchaïka
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 05/11/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 135

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Lun 14 Nov - 0:08

Les applaudissements ironiquement tragiques s'étaient répercutés comme des rires moqueurs sur les murs du bureau de Vladimir qui sentait aussitôt sa folie s'estomper, comme un trip dont on redescend brutalement. Il reposa les plans sur son bureau et commença à arranger la robe de ce dernier, rassemblant les papiers qui y étaient éparpillés, comme un chef de guerre qui s'adonne à un geste mécanique pour préparer silencieusement sa tactique.
Mais le but était déjà tout trouvé, et l'atteindre serait d'une étonnante facilité.

Un nouveau sourire étira les lèvres du Révolutionnaire lorsque Howard lui appris son objectif trop bien connu qui était celui de conquérir le Monde. En effet, avec un type comme Raziel, il y avait de quoi s'effondrer de rire.
Les mains gantées du Chef redressèrent les lettres qu'il avait reçues des damoiselles et les arrangèrent avant de les glisser dans une enveloppe froissée par les utilisations, qui finit par disparaître dans le tiroir de son bureau.


-Vous avez raison, c'est inutile. Après tout, il est étrange de constater à quel point Raziel et moi nous nous ressemblons...Le même caractère, les mêmes ambitions, les mêmes sentiments...


Il reprit son stylo et traça d'un geste vif une grande droite en travers de sa feuille.

-La même jouissive naïveté.


Un rire nerveux remonta lentement dans sa gorge avant de lui tirer quelques sons étranges, tremblant contre ses lèvres, faisant vibrer sa langue et secouer ses fines épaules rehaussées d'épaulettes à franges. Il tira lentement son fauteuil derrière lui afin de s'y asseoir, puis il s'accouda à son bureau, comme s'il allait commencer des négociations avec Howard – et il ne croyait pas si bien penser...

-Vous ne voulez pas attaquer votre propre camp et pourtant vous avez certainement participé au lancement de l'assaut sur cette ville, sachant pertinemment qu'Elle s'y trouverait et ferait quelque chose pour repousser les auteurs.

La plume de son stylo traça de nouvelles traînées sinueuses et bouclées sur le parchemin, rythmant selon une molle mélodie ses doucereuses paroles qui imitaient celles d'Howard, comme s'il tentait avec peine de se hisser à sa hauteur inaccessible.

-C'est étrange, Mademoiselle d'Essling m'a toujours semblé...quelque peu...contre les idées de Raziel. Alors si vous saviez qu'elle se trouvait à Karnevale Avenue et si vous en aidez le plus fervent révolutionnaire...

La plume stagna quelques secondes au dessus du parchemin, comme un destin qui ne tient plus qu'à un fil et qui s'apprête à être scellé sans appel.

-Pourquoi avoir donné ces renseignements à Raziel ? Il me semble que vous connaissiez ses intentions, non ? Il cherche cette ville depuis des années, vous saviez très bien ce qu'il allait faire de vos informations, non ?

Son poignet fléchit et il recommença à écrire les termes de sa tactique militaire. Il ne quittait cependant pas Howard des yeux.


-Vous savez que je convoite depuis un certain temps votre charmante progéniture Howard. Je serais attristé d'apprendre le décès d'une de mes meilleures recrues...

Une furtive flamme scintilla dans ses yeux, lourde d'un sens obscène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Howard d'Essling
★ Le monde de la beauté interdite...

♦ Inscription le : 14/07/2011
♦ Mes messages : 18
♦ Etoiles ★ : 66
♠ Humeur : Contemplative.
♠ Emploi(s) : PDG du conglomérat d'Essling.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise parfaite et absolue de la Terre.
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuel - Marié et père de Roxanne d'Essling.
♠ Mon rêve : Historique.

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Mar 22 Nov - 18:46

Howard ne masquait ni n'annonçait ses intentions ou ses actions. Mais il y avait certaines vérités qui se devinaient avec un certain effroi. Une lourde et sombre vérité, de celle qui, vicieuse, respire la contradiction et l'incompréhension. Une illumination inaccessible car voilée par un insidieux mystère. Une étincelle éclata, presque invisible, au fond du regard sombre du puissant homme, brillante de la lumière de la presque divine certitude.

«S'il est vrai que j'étais certain du comportement de Raziel, il est également vrai que j'étais aussi certain de bien d'autres choses.»

Avec le sourire de celui qui se plait à croire que le destin se contente de se plier à ses certitudes et ses convictions, Howard savoura au fond de son esprit le film de la bataille qu'avait vécue Karnevale Avenue, l'imaginant à peine tant il en connaissant déjà le déroulement. Et la finalité. Un chemin tout tracé pavé des mêmes idées que les siennes. De justes suppositions d'une prémonition quasiment assurée. Voilà tout ce dont il s'agissait. Comme un vaste jeu dont il serait le dé. À jamais.

Un jeu dont Roxanne serait une carte maîtresse, un atout dont il serait assuré de la félicité et de la réussite. Une pièce de diamant qu'il est impossible de défaire tant l'assurance du nom des d'Essling est grande. Comme une singulière bénédiction dont on ne se rendrait pas compte.

Dans le reflet des vitres devant-lui, il pouvait dessiner le reflet de mèches blondes entourées de noir.

Howard se leva de toute sa grandeur, solidement posé sur ses deux pieds, comme une base inébranlable, comme une assurance indestructible, alors qu'il fixait depuis les plus hautes sphères l'homme qui lui faisait face.


«Aussi n'ai-je que deux choses à répondre à vos avances.»

Un sourire narquois se dessina sur son visage de marbre, comme le seul possesseur d'une œuvre d'art unique et rare, qui se complaisait à ne pas la partager avec le commun des mortels.

«Autant suis-je certain du sort de Roxanne à l'issue des évènements futurs...»

Un tapis rouge bordé d'images d'un radieux avenir se déroulait devant son esprit, alors que ses pensées se tournaient également vers la sortie de ce lieu de rébellion, bordé de la lumière du renouveau.

«Autant je pense que nous pouvons reparler de cela plus tard, si toutefois...»

En un vif instant, sa poigne d'acier étranglait la frêle poignée, glacée, de la pièce. Son regard se tourna derrière-lui vers un Vladimir qu'il allait laisser vaquer à ses projets militaires. Ses projets ? Ses fantasmes dirait-on.

«...Vous, vous êtes toujours parmi nous.»

La vie des autres. Probablement la seule inconnue qui ne l'intéressait pas dans l'équation de ce vaste jeu des puissants. Quel en était l'intérêt, dès l'instant que le nom des d'Essling, lui, persistait ?

Il n'y en avait aucun, fatalement.

La porte grinça.


«Sur ce, je ne vais pas vous déranger plus longtemps. En espérant vous avoir été utile...»

Il pénétra ensuite dans le vaste couloir sur un dernier «Bonne chance.». Comme ironique.

Ou comme un avertissement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vladimir Tchaïka
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 05/11/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 135

MessageSujet: Re: [Event] I. War   Lun 19 Déc - 22:37

La bouche de Vladimir se fendit d'un rictus sadique tandis qu'Howard posait ses conditions. En vérité il n'y en avait qu'une, d'une simplicité froide, presque malsaine. Comme la moquerie d'un devin qui accepte en sachant pertinemment que ce fantasme ne sera pas réalisé. L'assurance des prochains événements. La rupture des engagements qu'on prononce en l'air.
Car quand Howard d'Essling sera devenu Maître du Monde, aurait-il seulement un peu de temps à accrocher à ses jérémiades amoureuses ?


-Bien évidemment, répondit le jeune homme alors que D'Essling disparaissait dans le couloir et que la porte se refermait sur lui en grinçant.


Le souhait d'une chance inespéré sonnait comme un au revoir. Vladimir n'était plus en sécurité avec cet homme qui se mêlait de tout.
En l'espace d'un instant, il se demanda si son pire ennemi ne demeurait pas celui qu'il revendiquait comme beau père et non Raziel.

Ce dernier regretterait de lui avoir porté si peu d'attention. Vladimir était certain qu'il ne se doutait pas une seule seconde qu'il avait survécu. Que ce n'était pas sa mère qui avait poursuivi égoïstement sa propre vie en bannissant le cour de la sienne.
Il avait laissé tomber. Il avait même certainement oublié.

S'il le laissait envie, car le tuer ne laverait pas son immonde péché, il se jurerait de hanter ses jours et ses nuits, de lui faire vivre un Enfer. Une éternité douloureuse est pire que la mort. Il verrait son propre empire tomber devant ses yeux, il se traînerait sur le sol de son propre foetus en demandant grâce alors que les Karnevaliens déchaîneraient leur fléau haineux sur son corps dément.
Tu ne vas pas mourir Raziel. Mais tu vas souffrir. Comme moi j'ai souffert.

Vladimir restait seul, avec ses nouveaux plans en tête. Il ne restait qu'un quart d'heure avant que ses plus hauts gradés, dont peut-être sa future femme, ne débarquent dans son bureau, plein de haine et de rancoeur. Il aurait, lui aussi, de la rage et du fantasme à revendre.
Howard d'Essling devait le prendre pour un fou.

Il rangea tous les plans du palais transmis par ses deux alliées aristocrates dans une enveloppe qu'il dissimula dans un de ses tiroirs ; ses plans prenaient soudainement une autre tournure si bien que sa cible n'était plus le palais désormais.
Sa main plongea dans l'enveloppe donnée par Howard et il en sortit les plans des derniers mécanismes. Il les montrerait à ses ingénieurs afin de s'informer de la meilleure manière pour faire sauter les engins de gravité d'Alzen. La ville allait s'écraser contre la forêt d'Orphée, sonnant la fin définitive du règne de Raziel.

Et après ? Quels projets pour l'avenir ?
Vladimir reposa distraitement les plans sur son bureau désormais presque vide et se tourna vers l'horizon qui déjà rougissait de fatigue. Etait-ce vraiment à eux d'en décider ? Etait-ce aux révolutionnaires de prendre le pouvoir ? Devrait-on réduire Sphéra en une anarchie totale ?
Au moins, dans une dictature, tout le monde se tient tranquille. En parlant de se tenir tranquille, Vladimir était certain qu'Howard n'avait pas terminé de se mêler des affaires de Sphéra.

Le jeune soldat s'approcha de nouveau de la fenêtre qu'il ouvrit avant de savourer une dernière cigarette pour prévoir le long débat militaire plein d'adrénaline qui allait suivre. La fenêtre tournoyait en spirale autour de sa digne personne, comme un présage sombre pour ce monde.


-Ne t'en fais pas, j'arrive bientôt...


Il souffla une grande bouffée.

-...Papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event] I. War   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] I. War

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: let me see the sky-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Musique | Rock