AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 Ildace Daemond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité


MessageSujet: Ildace Daemond   Mar 15 Nov - 2:23


Ildace Daemond
Je suis l’ombre dans ton dos. Celle qui t’accompagne… jusqu’à ta mort.



Nom ▬ Daemond
Prénoms ▬ Ildace
Surnom ▬ Oblivion
Âge ▬ 37 ans
Nationalité ▬ Il a été abandonné à Almancar et considère l’endroit comme son vrai lieu de naissance.
Rang Social ▬ Bas (mais réussi tout de même à subvenir à ses besoins)
Sexualité ▬ Hétérosexuelle
Particularités Physiques ▬ C’est un véritable géant, difficile de le manquer, il mesure à peu près 2 mètres 20. Il ne voit que d’un seul œil depuis déjà 15 bonnes années, ça n’en fait donc pas un point faible.
Métier ▬ Mercenaire (Sa spécialité, c’est l’assassinat, mais il est excellent dans le vol et disponible à d’autres propositions.)
Habitation ▬ N’a pas de maison fixe, mais préfère toujours se ressourcer à Almancar.

I GOT THE POWER


Karnevale ▬ Se fondre dans l’ombre. Il ne s’agit pas d’une maîtrise de l’ombre, puisqu’il est incapable de faire bouger cette dernière. Disons que c’est plus une forme de camouflage (un peu comme le caméléon). Il lui est donc impossible de disparaître de la vue des autres s’il est en plein désert, Il ne peut pas non plus se fondre dans des ombres plus petites que lui. Il peut aussi transformer son corps entier en ombre. Vous aurez donc l’impression de voir une silhouette solitaire errer sur les murs de la ville jusqu’à ce que cette ombre dégaine son sombre révolver et vous tire une véritable balle entre les omoplates.

Armes ▬ Une seule : Un révolver, rien de plus. Cependant, ne sous-estimez pas cette arme, il n’utilise que ça depuis sa tendre enfance (enfin bon… son adolescence)
Équipements ▬ Il porte une ceinture de munitions, mais sinon il ne garde rien sûr lui. Ni provision, ni vêtements de rechange, s’il a besoin de quoi que ce soit, il s’arrête, achète (ou vole), puis repart.



TRY TO RULE THE WORLD WITH...


Caractère ▬ Sombre. C’est bien le premier mot qui peut vous venir à l’esprit en regardant Ildace. D’abord, son visage est constamment plongé dans l’ombre par un grand chapeau délabré qui nous laisse à peine le temps de croiser ses yeux d’un jaune doré étrange. Ensuite, il est si grand qu’il pose sur vous une ombre imposante, engloutissante. Son long manteau, aussi grand qu’une couverture ressemble étrangement à celui d’un vampire, on aurait dit Dracula. Un Dracula avec les cheveux long, un air de voyou et une petite barbichette. Et finalement, il y a sa voix. Grave, caverneuse, rocailleuse. Aux premiers abords, ce n’est pas vraiment le genre d’homme qu’on voudrait fréquenter.

Cependant, Ildace n’est pas quelqu’un de bien méchant. Mis à part le fait qu’il se fait engager par n’importe qui pour tuer n’importe qui, il n’est pas bien méchant. Je sais, on n’y croit pas, mais c’est quand même vrai. Jamais, au grand jamais, il n’acceptera de tuer des enfants, encore moins des femmes. Il est plutôt du genre à les sauver. Il n’y réfléchira pas à deux fois avant d’aller aider un gosse. Cependant, vu sa stature et son regard aux airs meurtrier (c’est ce qu’on gagne quand on ne cesse de tuer) il n’attire pas bien des gens et se retrouve la plus part du temps seul, dans un bar miteux à siroter une bière chaude. Avec le temps, il est peu à peu devenu un homme solitaire, parcourant pays après pays sans parler à personne. Si on lui parle, cependant, il répondra, mais jamais il n’engagera une conversation.

Aussi, ne le provoquez pas, par pitié. Il a la gâchette facile avec les hommes et n’hésitera pas à descendre un mufle qui ne mérite pas de vivre (après, bien sûr, lui avoir demandé s’il avait une femme et des enfants). Ne le réveillez pas non plus quand il dort, car un réflexe pourrait vous valoir une balle entre les deux yeux.

Ildace tue aussi rarement les rebelles. Bien sûr, il l’a déjà fait (pour de grosses sommes et parce que la cible n’était pas quelqu’un de très bien), mais il préfère, la majorité du temps s’en prendre aux chiens de l’empereur. Il se rend d’ailleurs rarement (sans vouloir dire jamais) à Amenthalys, parce qu’il exerce de l’hostilité envers l’empereur (et se sujets) et qu’il est recherché. On a de la misère à le retrouver, cependant, à cause de son pouvoir qui le fait disparaître des yeux curieux. Malgré le fait qu’il soit recherché, il préfère se promener en ville bien en vue, et cache rarement son arme. Elle est toujours bien visible dans l’étui de sa jambe gauche (oui, il est gaucher). On ignore pourquoi il ne se cache pas, puisqu’il est facilement reconnaissable… question de goût peut-être…
Phobies ▬ Rester prisonnier d’une ombre. Vous allez trouver ça étrange pour quelqu’un dont le pouvoir est de se fondre dans les ombres, mais il déteste rester trop longtemps dans le noir et a besoin de son bain de soleil quotidien.



ONCE UPON A TIME


Biographie ▬
À 15 ans, j’ai tué mes parents.

*rires*

J’aimerais que ce soit vrai, mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Je ne les ai jamais connus, encore moins rencontré. Si ce fut le cas, je ne les ai probablement pas reconnus et c’est bien mieux ainsi, je préfère ne pas imaginer ce que j’aurais fais si jamais je les avais croisé.

Je suis né à Almancar. C’est ce que je fais croire à tout le monde, ce que je fais croire à moi-même. De toute façon, à mes yeux, il n’y a pas d’autre endroit où j’aurais pu voir le jour. Tout ce que je sais c’est que la première chose que j’ai vu ce sont les sinistres marécages d’Almancar. Évidemment, je ne suis probablement pas de cet endroit. Sinon, pourquoi aurais-je ce karnevale ? Il faut croire que l’un de mes deux parents était originaire d’Opale.

Bien sûr, je n’irai pas dire qu’il fait bon vivre à Almancar, car si on le compare à n’importe quel pays, il dépassera loin les misérables conditions de vie du marécage. Et pourtant, d’un certain côté, il fait bon y vivre. Voleur, contrebandier, tueur, peut importe, tout le monde est la bienvenue, si, bien sûr, on arrive à traverser ces sombres eaux.

Celle qui me recueillit fut une vieille tenancière au mauvais caractère qui raffole de cette affreuse boisson qu’elle sert à tous ses clients et que j’ai, malgré moi, fini par apprécier à mon tour. Je n’avais rien si je ne faisais rien, c’était sa loi, donc je travaillais, l’aidais dans ses tâches et devait payer la chambre dans laquelle je dormais. Cependant, malgré ses airs bêtes, il faut reconnaître sa bonté puisqu’elle a daigné me sauver d’une mort presque certaine.

Je vais vous épargner les détails inutiles qui ponctuent mon enfance et vais foncer droit vers ce qui m’a changé.

J’ai peu à peu découvert ce mystérieux Karnevale que je possédais suite à d’effrayantes expériences où j’ai bien cru rester pris dans une ombre à jamais. Les habitués de l’auberge que tenait ma mère adoptive m’encourageaient à perfectionner ce pouvoir, ils me poussaient à m’entraîner, dont un en particulier qui me fit goûter pour la première fois à la poudre qu’un révolver expire quand une balle est tiré. "Tu vas en avoir besoin", m’avait-il dit quand il plaça entre mes mains ma première arme. La première et, je l’espère, la dernière, car jamais je ne voudrais m’en séparer. C’est donc à partir de 15 ans que j’ai commencé à apprendre à tirer et que je me suis peu à peu transformé en l’homme que je suis aujourd’hui.

L’homme qui m’a tout enseigné était fasciné par la technologie d’Alzen et essayait d’imiter certaines choses. Le révolver qu’il m’offrit fut un des premiers qu’il construisit, une arme tout à fait normale sans grande technologie. Cependant, il s’est peu à peu amélioré et a cent fois tenté de me vendre de nouvelles armes qui seraient probablement plus efficace que celle que je traînais constamment avec moi. À chaque fois, je refusais, mais je me permets tout de même de m’acheter certaines munitions spéciales.

Pendant encore longtemps, je me suis sans cesse répété que je voulais plus tard devenir traqueur. J’attendais donc impatiemment l’approche des mes 21 ans, rêvant de quitter Almancar pour découvrir autre chose. J’ai donc consacré le reste de mes années à m’entraîner pour être au meilleur de moi-même le jour venu. C’est donc à 21 ans que je suis passé l’examen pour devenir traqueur et ce n’est qu’une semaine plus tard que je suis revenu à Almancar, ramenant avec moi une terrible défaite que j’avais essuyé dès le premier test. Mais bien sûr, je ne m’avouai pas vaincu et y retournai l’année suivante, m’ayant entraîné que plus encore que la dernière fois. Et ce fut cette fois que j’abandonnai quand, rendu au tout dernier test, je perdis mon œil gauche. Mais, ce n’était pas grand chose, j’étais conscient des risques que je prenais quand je m’étais inscrit. Certains même en perdaient la vie.

Voulant tout de même rendre service à l’empereur, que je croyais alors bon et aimant, je me fit mercenaire avec l’appuis de plusieurs membres de l’auberge. Je tuais des rebelles sans grande considération, j’avais été entouré par les tueries et l’odeur du sang toute ma vie et j’avais déjà vu des morts quand des batailles générales éclataient dans l’auberge.

Tout changea, cependant quand je rencontrai Joulia. C’était la fille d’un des voleurs de l’auberge qui suivait les traces de son père. Voleuse impressionnante aux allures trompeuses de jeune fille frêle et innocente. Elle avait le caractère presque aussi dur que celui de ma mère et elle voyait très bien à travers mon masque d’impassibilité. J’avais alors 27 ans et elle 26. Notre première conversation concerna la chaîne qu’elle portait au cou. Il s’agissait d’une simple croix en argent, mais elle m’intriguait.

Voyez-vous, Joulia ne croyait pas en Raziel. Elle croyait qu’il existait quelque chose de plus grand, un véritable créateur, quelque chose de divin. Cette croix à son cou démontrait sa propre croyance. Elle avait vu ce symbole dans un livre, sans savoir ce qu’il signifiait, car elle ne savait pas lire, à cet instant.

Rapidement, nous nous prîmes tous les deux d’affection. Chaque fois qu’elle me voyait, elle m’envoyait un grand coup de poing sur l’épaule, un sourire radieux au visage et je daignais même parfois lui rendre son sourire. Ce n’est donc qu’un an plus tard que nous liâmes nos vies et ce fût deux ans plus tard que j’eus mon premier fils. C’est donc à ce moment là que je changeai mes contrats d’emplois. Je refusais toute mission impliquant la mort d’enfants ou de femmes.

Et ce n’est que plus tard, alors que j’atteignais mes 35 ans que ma vie prit une toute autre tournure et que mes contrats d’emplois changèrent encore une fois.

Quand, une fois, je suis revenu à Almancar, ayant terminé une mission, m’arrêtant pour embrasser Joulia et enlacer mon fils, je me suis rendu compte que quelque chose n’allait pas. Almancar était étrangement silencieux, contrairement à son habitude. En arrivant à ma maison, celle-ci était vide, contrairement à son habitude. J’ai couru jusqu’à l’auberge de ma mère pour apprendre que plusieurs personnes avaient été enlevées par des hommes de l’empereur. Dans ceux qui furent mis prisonniers, il y avait ma femme et mon enfant qui seraient probablement mis à mort tous les deux. Le désespoir qui me submergea me fit perdre la tête, m’enveloppant d’un désir de vengeance si puissant qu’à cet instant j’aurais pu mettre Amenthalys en cendre à moi seul. J’étais dans une telle situation de rage que le seul homme qui tenta de m’approcher pour m’apaiser gagna une balle dans le genou. J’ai crié à ma mère à quoi ressemblaient ceux qui avaient pris les êtres les plus chers à mes yeux et elle me fit un croquis prodigieusement détaillé que je gravai au fer rouge dans ma mémoire.

En revenant dans ma maison, je trouvai la chaîne que portait Joulia. Peut-être l’avait-elle laissé tomber. Peut importe, je la ramassai et l’attachai à mon cou, pour que je me rappelle constamment qu’il fallait que je les venge, tous les deux. J’allais tuer l’empereur, peu importe de quelle façon, j’allais le faire. Il me déclarait la guerre, je lui répondais.

Je me suis dirigé tout droit vers Amenthalys, comme si j’allais réussir à terrasser la ville entière par moi-même. Et pourtant, par un heureux hasard, je tombai sur les deux hommes qui m’avaient pris mes deux trésors. Sans réfléchir, j’abatis l’un d’eux et ordonna au second de bien se rappeler mon visage et d’avertir l’empereur que Ildace Daemond cherchait à le tuer lui et tous ses hommes. Puis je suis parti dans l’ombre et j’ai ensuite offert mes services à ceux qui souhaitaient la mort d’hommes de l’empereur.

J’aurais pu faire parti de Karnevale Avenue et devenir un rebelle, comme tous les autres. J’ai même essayé plus d’une fois de me rendre en ce lieu étrange, mais jamais je ne l’ai trouvé. Je crois donc qu’on ne m’y acceptera pas et que je dois m’occuper moi-même de ça. Bien sûr, je suis de leur côté, mais je suis mes propres objectifs et j’ai mes propres raisons donc, en somme, je me considère comme solitaire, travaillant dans l’ombre pour qu’un jour la vérité sur l’empereur explose et qu’enfin chaque personne en ce monde soit en mesure d’être libre de ses propres décisions et de sa propre vie.


WHO ARE YOU ?


Ton prénom/pseudo ▬ Foufy ~♥
Ton âge ▬ 16 ans (bientôt 17)
Moyenne de connexion ▬ 6 jours sur 7 environs
Ton niveau de RP ▬ Disons élevé si on prends en compte que ça fait 5 ans que je fais du rp…
Multicomptes ▬ Nah, c’est mon premier =D
Comment as tu connu le forum ▬ Top site ^^
As-tu bien lu le règlement ? ▬ [CODE VALIDE]
Quel est le personnage sur ton avatar ? ▬ C’est un original je crois… sinon ben j’en ai aucune idée, ça fait des siècles que j’ai cette image xD
Autres ▬ Pas pour l’instant, revenez plus tard ;)

Information Event : Dans quel camp ton personnage va-t-il jouer ? ▬ Probablement dans le camp de ceux qui sont contre l’empereur, mais pas nécessairement les rebelles.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Terek "Alazeïa" Vöronov
✔ I'm gonna help you...

♦ Inscription le : 01/05/2010
♦ Mes messages : 672
♦ Etoiles ★ : 676
♠ Humeur : Paumé.
♠ Emploi(s) : Au chômage à partir de l'event, youpi. C'est super. ET CA TE FAIT RIRE ???
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : Tout Karnevale est rendu inutilisable dans un rayon de trente mètre environ. Un Amenthalysien ne peut rien contre. Un Alzenien puissant peut attraper des migraines, mais aussi en donner. Ne peut bloquer qu'un Opalien à la fois mais la cible ressent des douleurs dans les parties du corps affectées par son propore Karnevale. Toujours activé en temps normal HAHA bien fait.
♠ Sexualité & Statut : Homosexuel/hétérosexuelle selon ta vision des choses, frigide et blasé.
♠ Mon rêve : Que les oiseaux et les Karnevaliens disparaissent de Sphera, mais en fait on s'en fout.
♪ Fiche : Bah...
♪ RP(s) en cours : Oui.
♪ Relationships : Hein ?

MessageSujet: Re: Ildace Daemond   Mar 15 Nov - 21:20

Wesh bienvenue.

J'ai pas grand chose à dire sur ta fiche parce que bon..... à part deux trois fautes de frappe/d'inattention/whatever on s'en fout, tout est nickel alors je te valide direct c: Un admin te mettra dans le groupe Almancar mais tu peux déjà commencer à jouer (ET MERCI PARCE QUE LE GROUPE ALMANCAR ETAIT UN PEU FOREVER ALONE LA FDQGHFS).



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ildace Daemond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: ♥ let's go together  :: fiches refusées ou en attente-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit