AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 Pas de vacances pour les voleurs !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Pas de vacances pour les voleurs !   Mer 11 Avr - 12:47

Les premiers rayons du soleil commençaient à apparaître à l'horizon, chassant l'obscurité et la fraîcheur de la nuit pour laisser place à la lumière chaude et même étouffante qui allait bientôt peser sur tous les opaliens et les voyageurs arrêtés pour un temps dans cette ville. Réveillé par les premières lueurs, Ael ne risquait jamais de manquer un tel spectacle auquel il était très attaché et qui pourtant emplissait chaque jour un peu plus son cœur d'une immense tristesse.
Les quelques souvenirs de ses rêves de la nuit disparaissaient avec elle tandis qu'il contemplait le soleil se lever, une nouvelle fois tout seul. Son esprit continuait de vagabonder pendant quelques minutes, comme dans un rêve tout éveillé, où il imaginait son grand frère observer la course du soleil en ce même instant ou bien vivre de grandes aventures, très loin d'ici.
Était-il seulement encore vivant ? Ael savait qu'il avait réussi à traverser le désert sans difficulté, Aldwin était un opalien, il connaissait le désert. Ce qui se trouvait au-delà de ce paysage de sable qui semblait pourtant infini était un véritable mystère pour le jeune garçon. Il avait entendu beaucoup d'histoires concernant les autres villes de Sphéra, sur la manière dont les gens vivaient et même sur les différentes créatures que l'on pouvait rencontrer en chemin mais c'était difficile à imaginer et même à croire lorsqu'on ne connaissait que les quartiers d'Opale. Un jour, il irait constater par lui-même ce qu'il y avait après le désert. Aldwin avait promis de revenir et de l'emmener avec lui mais en attendant ce jour, Ael devait bien se débrouiller seul.
La solitude était assez pesante, même plus que la chaleur qui régnait dans la ville à la période la plus chaude de la journée. Après presque deux mois passés à vivre seul à Opale, Ael s'accrochait aux souvenirs passés avec son frère en ce lieu comme de précieux trésors que seul le temps risquait peut-être de lui dérober. C'était une des raisons pour laquelle il aimait tant cette ville. Chaque rue, chaque coin d'Opale et même chaque lever de soleil lui rappelaient des moments qu'il avait passé en compagnie d'Aldwin.

Petit à petit, les habitants se réveillaient pour animer rues et quartiers de la ville et Opale reprenait vie. Le calme de la nuit semblait s'être lui aussi évaporé avec la lumière du soleil, même si dans cette ville, le calme était parfois trompeur et la ville n'était pas toujours aussi endormie que l'on pourrait le croire.
C'était une journée comme tant d'autres qui commençait même si c'était toujours avec un petit pincement au cœur et une pensée pour son frère que le jeune Ael débutait chaque journée. Ça ne durait jamais bien longtemps puisqu'une fois toutes ses affaires de la nuit rangées et dissimulées pour pouvoir les retrouver le soir même, c'était une longue journée de travail qui attendait le jeune voleur.
Même s'il avait réussi à mettre un peu d'argent de côté pour lui permettre de vivre ou de survivre quelques jours en mangeant presque à sa faim et sans avoir vraiment besoin de détrousser les honnêtes gens, Ael avait appris auprès de son frère qu'il ne fallait jamais trop se reposer sur ce qu'on avait et qu'on ne pouvait jamais être à l'abri de la malchance. Depuis ces quelques mois où Ael avait été livré à lui-même, il avait toujours fait en sorte de mettre en pratique les enseignements de son frère et ainsi toujours chercher à anticiper les éventuels problèmes ou difficultés qu'il pourrait rencontrer et ne pas attendre que ça lui tombe dessus.
Chaque jour, il faisait donc en sorte de trouver suffisamment d'argent pour pouvoir se nourrir convenablement durant au moins presque deux jours. C'était un minimum pour être sûr de ne pas mourir de faim ou de soif si par malheur il n'arrivait pas à se montrer aussi habile et efficace qu'à l'accoutumée. Le métier de voleur était loin d'être l'un des plus sûrs et Ael avait tout intérêt à se montrer prudent maintenant qu'il était seul et que personne ne pourrait lui venir en aide s'il venait à se blesser ou être malade et de ne plus pouvoir exercer correctement son travail.
Simplement vêtu d'un pantalon légèrement troué, fait dans un tissu très fin et de couleur clair ainsi qu'un débardeur plus sombre, Ael quitta avec quelques pièces en poche la cachette où il avait passé la nuit pour s'aventurer dans les quartiers déjà bien peuplés de la ville. Même si le jeune garçon n'avait pas vraiment d'amis dans cette ville, il connaissait cependant assez bien une partie des habitants, surtout concernant leurs petites habitudes, leurs rituels et leurs vies plutôt routinières.
C'était presque chaque jour la même chose mais pour pouvoir s'en rendre compte, il fallait vivre depuis longtemps dans cette ville ou avoir les mêmes talents d'observation que le jeune Ael. Seuls les voyageurs apportaient en fait un peu de nouveautés dans les rues bruyantes d'Opale et représentaient également des cibles parfaites pour les petits voleurs.

Même si Ael repérait déjà en déambulant dans les rues quelques proies faciles, il ne s'en occuperait que lorsqu'il aurait avalé quelque chose. Ce n'était jamais très pratique d'approcher discrètement dans le dos de quelqu'un pour lui dérober son argent et d'être trahi par son propre estomac criant famine. Il fallait en priorité apaiser sa faim et sa soif avant de se mettre sérieusement au travail mais rien ne l'empêchait d'observer et d'analyser les touristes qu'il croisait pour déterminer quelle était la meilleure manière de les voler sans se faire remarquer.
L'esprit vif du jeune garçon travaillait déjà assez durement dès le début de la journée. Il donnait l'impression de marcher tranquillement en ville mais il faisait en réalité un petit repérage pour la suite. Il faisait attention même à de tous petits détails qui pourraient l'aider à être plus discret ou plus efficace, analysant même parfois jusqu'au comportement des gens envers les autres. Il fallait parfois se montrer assez créatif pour ne pas trop attirer l'attention des personnes ciblées mais aussi de tous les gens qui pouvaient se trouver autour.
Après avoir acheté, avec son argent durement volé, son premier repas de la journée à l'un des marchands de la ville, Ael retourna sur ses pas pour quitter le quartier marchand. Il n'y avait pas encore assez de monde pour en faire son terrain de jeux, il aurait été trop visible s'il avait tenté quoi que ce soit et il préférait donc repartir en sens inverse. De cette manière, il allait croiser tous les gens qui allaient se rendre au quartier marchand et qui étaient donc censés avoir de l'argent sur eux.
Le temps de finir d'avaler son maigre repas, il avait parcouru une bonne distance et il était temps à présent de se mettre au travail. Ael repéra très vite une étrangère à plusieurs mètres de lui, vêtue d'une longue cape qui semblait venir d'une des boutiques du coin. C'était parfait pour lui, il savait très bien où se trouvait les poches sur ce genre de cape, il n'y avait plus qu'à espérer que l'argent ne se trouvait pas ailleurs et aussi trouver une petite diversion. Ael faisait ça depuis tellement longtemps qu'il n'avait même pas à penser à l'avance à un plan. Il agissait instinctivement, improvisant même au fur et à mesure.
Lorsqu'il aperçu un des gamins de la ville avec lequel il lui arrivait de jouer, il s'élança vers lui sans même réfléchir. Il savait utiliser son visage innocent pour tromper les gens et qui allait soupçonner deux enfants qui jouaient joyeusement ? C'était un plan assez basique mais qui avait fait ses preuves et qui était aussi assez efficace. Ael rejoignit rapidement l'autre garçon pour l'inviter à venir jouer avec lui, le défiant même d'atteindre l'entrée de la ville avant lui. Il ne lui en avait pas fallu plus que ça pour réussir à le convaincre et les deux gamins s'élançaient déjà, pieds nus au milieu de la rue, en courant vers la porte d'Opale.

La distance entre le jeune voleur et sa proie rétrécissait de plus en plus. Ael se retourna un instant vers son camarade qui ne se doutait pas une seule seconde qu'il faisait parti de son plan et l'instant d'après, c'était l'impact entre le garçon et la jeune femme qu'il avait pris pour cible. Le choc n'avait pas été très violent mais pendant un moment, ils s'étaient retrouvés l'un contre l'autre et Ael en profita pour glisser sa main, petite et fine comme toutes les mains d'enfants, sous la cape sans toucher la jeune femme pour s'emparer de sa bourse contenant son argent. Ael savait être très habile et délicat tout en étant à la fois rapide et la plupart des gens ne se rendaient compte de rien.
De plus, l'autre garçon détournait inconsciemment l'attention de la proie mais aussi des personnes autour d'eux puisqu'il ne s'arrêtait pas de courir pour attendre Ael, ils devaient faire une course l'un contre l'autre après tout. Prenant un air embêté, le jeune voleur recula tout un levant sa main libre pour se gratter l'arrière de la tête, une manière de détourner une nouvelle fois l'attention alors que son autre main glissait très rapidement la bourse dans l'une des grandes poches de son pantalon.

« Pardon m'dame. »

Ael n'attendit pas plus longtemps et il commença à contourner la jeune femme afin de reprendre sa course derrière son camarade. Il n'y avait plus qu'à espérer maintenant qu'il avait réussi son coup et que personne ne l'avait vu faire. Il y avait une grosse part de chance dans le travail de voleur mais il était assez confiant cette fois-ci.
La jeune femme allait sûrement continuer sa route et se rendre compte qu'elle n'avait plus son argent qu'au moment où elle aurait voulu s'en servir pour payer un marchand. Il était même probable qu'elle ne soupçonne même pas Ael d'être le voleur et même si c'était le cas, il n'y avait rien de plus dur dans cette ville que de trouver une personne en particulier.
Les opaliens étaient très nombreux et à moins d'avoir une très bonne mémoire, il aurait été très difficile également de reconnaître un gamin parmi tant d'autres. Tous les enfants avaient à peu près la même allure, les mêmes genre de vêtements et ils se ressemblaient beaucoup parfois. Ael ne risquait pas d'être retrouvé mais pour l'instant, il n'était pas tout à fait encore tiré d'affaire. Il n'avait plus qu'à croiser les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Mer 11 Avr - 15:28

Clarice avait voyagé de nuit depuis Alzen afin de remettre un pli à un Opalien. Elle avait ainsi escompté éviter la chaleur pesante et étouffante de la ville et du désert qui l'entourait. À la place, elle avait ressentit la morsure glaciale du désert, et s'était longuement félicitée d'être enveloppée dans une cape un peu plus épaisse qu'à l'habitude, cape qu'il faudrait bien évidemment troquer contre une plus légère dès que les premiers rayons du soleil apparaitraient. Le désert de nuit était aussi peu accueillant que de jour, et elle regretta quelques instants de ne pas avoir eu la patience d'attendre qu'un aéronef parte pour Opale, lui évitant un trajet à travers les dunes de sable.

C'est donc les traits quelque peu tirés que la jeune femme arriva vers les portes de la ville encore endormie. Elle semblait exsuder le calme, la sérénité... on était bien loin de l'Opale bruyante et grouillante de monde en journée.
Laissant sa monture à un homme qui la bouchonnerait et en prendrait soin contre quelques pièces, Clarice réajusta sa cape sur elle, et pénétra dans la ville, tout aussi silencieuse qu'elle.
Traverser des rues désertes ne la dérangea nullement, elle avait envie de calme ce matin. Après quelques minutes d'une marche calme, la jeune femme leva les yeux vers le Red Dragon stadium, lieu près duquel elle devait délivrer sa missive. Lui aussi était endormi... Aucune vocifération ne montait de ses entrailles, aucun applaudissement, aucune clameur... Rien. Goûtant le silence tant dans ses oreilles que dans sa tête, la Karnevalienne s'avança lentement jusqu'aux portes du stade, puis aperçut que le destinataire l'attendait déjà. Elle le salua d'un léger signe de tête et lui remit le pli, avant de prendre congé après qu'il l'eut remerciée. S'éloignant, elle vit dans les pensées de l'homme que le message ne dénotait absolument aucun intérêt pour elle. Elle s'en était fortement doutée lorsqu'on le lui avait remis, mais avait tout de même entretenu un très faible espoir d'apprendre quelque chose d'utile pour la cause rebelle.

Tournant les yeux vers l'horizon, Clarice vit apparaître les premières lueurs du soleil, et se mit à les contempler. Si elle avait été poète, nul doute qu'elle aurait composé quelques vers. Mais elle n'était pas poète, ça non, et elle se contenta juste d'observer l'astre solaire apparaître timidement puis plus sûrement, et soupirer à l'idée qu'elle allait cette fois ci ressentir la morsure de la chaleur pesante d'Opale. En cet instant, elle eut envie de rejoindre Amenthalys. Amenthalys... Peuplée de gens calmes et posés. Ville la moins bruyante qu'elle connaissait. Certes, Opale était divertissante, pittoresque... Mais au bout de quelques visites la jeune rebelle trouvait qu'il n'y avait plus rien à en tirer.
La poussière de sable ambiante irritait les voies respiratoires, tout n'était que bruits et cahots... Les marchands s'insultaient à qui mieux mieux dès qu'un de leur tapis était de travers, et de nombreuses choses se réglaient par la bagarre. On était vraiment loin de ce que l'on appelait les villes « civilisées ».
Sentant son estomac lui faire un bref appel, la jeune femme se décida à aller acheter un... semblant de petit déjeuner pour le satisfaire, avant de mettre les voiles vers un endroit plus frais.

C'était comme si les habitants avaient attendu en chœur l'apparition des premiers rayons... Les voilà qui sortaient un à un, ou par petits groupes, et qui évoluaient à un rythme lent, prenant de plus en plus d'ardeur au fil des minutes passées dehors. Comme si l'arrivée du soleil les gorgeait d'une énergie nouvelle. En un rien de temps, la ville s'était animée. On était certes loin de l'affluence, mais déjà un léger brouhaha pouvait se faire entendre. Clarice profita des derniers moments de calme pour retirer sa cape actuelle et la remplacer par une qu'elle avait acheté dans la ville lors d'une précédente venue. Une fois son changement vestimentaire accompli, elle se dirigea vers le quartier marchand, perdue dans ses pensées... Un bon bain et une bonne sieste dans un lit douillet. Voilà ce qu'elle apprécierait de faire...

Elle ne remarqua pas le gamin qui la prenait pour cible alors qu'elle évoluait tranquillement vers les étals de nourriture. Elle ne l'entendit pas échafauder sa technique, jusqu'à ce qu'il la percute. Elle entendit toutes les actions, les craintes qu'il avait de se faire attraper malgré ce plan qui lui paraissait si logique. Il espérait qu'elle ne se rende pas compte avant un bon moment qu'il venait de la délester de son argent.
Et le voilà qui tentait de lui offrir une bouille adorable et embêtée, se grattant la tête d'une main pendant que de l'autre il planquait sa bourse dans ses vêtements.

« Pardon m'dame. »

Il la contourna en croisant les doigts mentalement. Ben voyons... Comme si elle allait le laisser filer.
Elle attrapa doucement mais fermement le bras du jeune garçon, et, se penchant vers lui, lui murmura doucement :

« Je t'excuserai si tu me rends ma bourse gamin. »

Le tenant toujours par le bras, elle se redressa et lança à l'autre môme avec un petit sourire.

« Ton ami a un petit service à me rendre, je crois que vous devrez finir votre course plus tard. »

Puis elle entraina le jeune voleur à sa suite et le fit s'asseoir à côté d'elle à un comptoir d'un stand de nourriture, relâchant enfin la pression sur son bras, mais toujours très alerte, prête à parer la possible tentative de fuite du petit.

« Un petit conseil quand même... Je ne suis pas sûre qu'un voleur arrêté conserve ses deux mains... Et je pense qu'à ton âge... Il faudrait éviter ce genre de désagréments, non ? »

Très calmement, elle alla d'elle même récupérer son argent dans une des poches du pantalon du garçon et le remit en sûreté sur elle. Elle fixa un long moment d'un air sévère le jeune garçon qui aurait voulu disparaître dans un trou de souris et tout en s'inquiétant du sort qu'elle lui réservait.

~ Ah les mômes... Tous les mêmes. Hardis pour faire une bêtise, mais relativement morts de peur pris la main dans le sac. ~

Clarice poussa un léger soupir, se détendant, et, avec un demi sourire, lui dit.

« Et sinon, un plat qui te ferait envie ? Un plat à me conseiller aussi ? C'est moi qui invite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Sam 21 Avr - 16:28

Après avoir passer tant d'années à observer son frère et apprendre lui-même tous les petits trucs et les astuces pour devenir un bon voleur, Ael avait une certaine confiance en ses capacités. Il savait qu'il ne pouvait pas tout réussir à tous les coups mais cette fois-ci, il savait qu'il avait fait tout ce qu'il fallait. Il avait pu se montrer rapide tout en étant discret et il avait cherché à détourner l'attention de l'étrangère. Pour lui, c'était presque gagné mais il y avait toujours un petit risque que sa proie réalise la disparition de son argent avant qu'Ael ait pu avoir le temps de disparaître dans les rues et au milieu de la population.
Il contournait déjà la femme, prêt à reprendre sa course pour s'éloigner d'elle le plus rapidement possible, lorsqu'il sentit une main se fermer sur son bras. Il tourna son visage étonné vers la femme qui l'avait attrapé tout en espérant encore qu'elle le retienne pour une autre raison que le vol qu'il venait de commettre. Lorsqu'elle se pencha pour lui murmurer quelques mots, tous les espoirs d'Ael venaient de partir en fumée.
Le visage grave, Ael cherchait à savoir où il avait pu faire une quelconque erreur. Il avait pourtant eu l'impression que tout s'était bien passé. Il redressa à nouveau la tête vers la femme lorsqu'il l'entendit s'adresser à l'autre garçon pour lui dire que Ael avait un service à lui rendre. Que voulait-elle dire par là et surtout que lui voulait-elle ?
L'étrangère l'entraînait déjà avec elle mais Ael n'avait aucune envie de la suivre. Ça ne lui disait vraiment rien de bon et il fallait absolument qu'il arrive à se sortir de là tout seul. Aldwin n'était plus là pour lui venir en aide et il ne pouvait compter que sur lui-même. Le jeune garçon résistait, il essayait de libérer son bras pour pouvoir filer d'autant plus qu'il avait toujours l'argent lui. S'il arrivait à s'enfuir il pouvait encore espérer pouvoir s'en sortir mais il n'était qu'un enfant et même s'il essayait de lutter, face à une adulte c'était tout de même assez difficile.
La femme ne le lâchait pas et Ael fut obligé de la suivre jusqu'à un stand de nourriture où il fut contraint de s'asseoir à côté d'elle. Le jeune garçon ne savait vraiment pas ce qu'elle pouvait avoir en tête le concernant. Est-ce qu'elle allait demander au marchand ce qu'elle devait faire d'un petit voleur tel que lui ? Ael n'avait plus qu'à espérer trouver un moyen de s'enfuir loin d'ici et de cette femme.

Il se doutait que ça n'allait pas être facile de se sortir de cette situation et que l'étrangère n'allait certainement pas le laisser lui échapper alors qu'il avait toujours son argent sur lui. Il l'écouta vaguement lorsqu'elle essaya de lui faire peur concernant le sort que l'on réservait aux voleurs et en seule réponse, Ael fit une petite grimace. Il n'aimait vraiment pas les adultes, ils cherchaient toujours à donner des leçons aux plus jeunes en se croyant bien supérieurs.
Ael savait très bien que sa manière de vivre était risquée mais il n'avait pas le choix. Voler était pour lui la seule chose qui lui permettait de survivre et c'était aussi la seule chose qu'il savait vraiment faire. Depuis qu'il était tout petit, il s'était entraîné pour devenir un bon voleur et aujourd'hui c'était devenu tout à fait normal pour lui de vivre ainsi.
Il grimaça une nouvelle fois en sentant la main de la femme s'aventurer dans la poche de son pantalon pour reprendre la bourse qui lui appartenait. Ael jeta un coup d'œil vers cette bourse, regardant tout l'argent qu'elle contenait retourner dans la cape de la femme. C'était voir disparaître pour lui de nombreux repas qu'il aurait pu s'offrir avec cet argent durant les jours à venir.
Il croisa rapidement le regard sévère de la femme puis il détourna les yeux vers toute la nourriture qui se trouvait en face de lui. Il soupira en constatant que malgré le maigre repas qu'il avait pris un peu plus tôt, il avait presque toujours aussi faim. C'était très tentant pour lui d'essayer de voler le marchand et de repartir avec de la nourriture. Depuis qu'il était là, il avait d'ailleurs trouvé différentes manières de s'y prendre. Il repérait facilement les endroits qui étaient un peu moins surveillés par les marchands lorsqu'ils étaient occupés avec un client.
Si la femme n'avait pas été à ses côtés pour sans doute l'empêcher de voler à nouveau, il n'aurait pas hésité une seule seconde et serait déjà en train de courir avec son butin dans les bras. Il se demandait bien pourquoi elle ne le laissait pas partir maintenant qu'elle avait récupéré son argent. Sauf si elle tenait absolument à le dénoncer, elle aurait pu le laisser s'en aller.

« Et sinon, un plat qui te ferait envie ? Un plat à me conseiller aussi ? C'est moi qui invite. »

* ... C'est une blague ?! *

Ael fixa un moment cette étrangère avec un regard à la fois étonné et méfiant. Il n'avait absolument pas confiance en elle, comme avec tous les adultes d'ailleurs, mais cette proposition était vraiment étrange. Il avait essayé de la voler, elle aurait dû être furieuse, lui crier dessus et le menacer si elle le reprenait à voler à nouveau et à la place elle était prête à lui offrir à manger. Il était clair que ça cachait quelque chose et s'il acceptait son offre, le repas ne serait certainement pas gratuit. Elle lui demanderait probablement quelque chose en échange.
Restant toujours muet, Ael répondit à la question en désignant d'un coup de tête les galettes de pain qui se trouvaient juste en face. Il tourna ensuite la tête vers les différentes boissons que le marchand proposait. C'était amplement suffisant pour lui comme réponse, il n'avait pas envie de devoir utiliser des mots. Il pensait déjà la manière dont il pourrait essayer de s'enfuir vite d'ici. Peut-être que lorsque la femme sera trop occuper à acheter son petit-déjeuner il trouverait le moyen de lui échapper.
Il était pourtant assez tenté de rester assis là dans l'espoir de pouvoir manger un peu et ce, gratuitement mais il n'y croyait pas. Il n'y avait rien de gratuit ici et il n'était pas aussi naïf pour croire tout ce qu'un adulte pouvait lui dire. Ils savaient très bien mentir eux aussi surtout lorsque c'était à un enfant. Ael était décidé, dès qu'elle s'adresserait au marchand il en profiterait pour s'en aller en courant, sans se retourner sur cette femme étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Sam 21 Avr - 21:47

Le garçon se méfiait d'elle. Quoi de plus normal ? Il semblait qu'il avait passé sa vie ici, à ne pouvoir subsister qu'en volant, à ne devoir compter que sur lui même... Clarice ne s'attarda pas à ressentir un sentiment de pitié pour lui, ça l'aurait sans doute plus blessé et vexé qu'autre chose. Et il bavait mentalement sur l'argent qu'elle avait repris... Il était hors de question qu'elle le lui laisse, elle avait travaillé pour l'avoir, et non, définitivement, ne trouvait pas cela normal de s'en faire délester par un môme, quand bien même il n'avait rien pour survivre.

Elle le regarda désigner de la tête des galettes de pain, puis des boissons, sur la défensive, persuadé qu'elle lui demanderait un dédommagement quelconque. Comme si elle avait besoin de quoi que ce soit de sa part... Exploiter les enfants n'était pas dans ses habitudes, et elle ne comptait pas déroger à cette règle avec lui, quand bien même il était persuadé du contraire.
Soupirant doucement en constatant qu'il était prêt à filer dès qu'elle aurait le dos tourné, elle planta ses yeux pers dans ceux bruns du gamin, qui détourna rapidement les yeux, mal à l'aise.
Sans animosité aucune, mais néanmoins franche, elle lui lança.

« Regarde moi. Regarde moi, je ne vais pas te manger. Je n'aurai strictement, mais strictement rien à gagner, à tirer de toi. Tu veux que je te parle comme à un adulte ? Soit. Tu ne me serais d'aucune utilité, je ne me vois donc pas te demander un quelconque service. À part celui de me conseiller un plat ; d'ailleurs, j'espère que ces galettes ont bon goût... »

Elle avait touché le summum de l'étrangeté pour lui. Comment pouvait elle savoir ce qu'il pouvait penser ? Clarice n'avait pas vraiment envie de lui déballer que c'était dû à son Karnevale, et éluda la question mentale du jeune garçon, préférant continuer leur échange de regard. Un faible sourire étira ses lèvres l'espace d'un instant.

« Tu veux tant fuir que ça ? Eh bien fuis, je n'ai nullement l'intention de te retenir indéfiniment contre ta volonté. » Elle était extrêmement sérieuse et le lui montrait tant par son regard que par son ton. « Oui, en toute logique, je devrais être furieuse contre toi, je devrais te passer l'envie de voler à nouveau, mais je doute que ça soit une bonne chose pour toi. Plus les gens seront mauvais avec toi, moins tu seras enclin à éprouver des sentiments positifs, et plus tu seras méfiant, et sur la défensive... Comme une bête sauvage. Et puis tu as l'air têtu... Ça ne t'empêcherait pas de recommencer. »

La jeune femme s'abstint d'ajouter qu'elle considérait qu'être têtu relevait des qualités et non des défauts. Puis elle lui fit un petit signe de main lui prouvant qu'il pouvait filer.

« Mais peut-être veux tu ta galette avant de partir ? Une promesse reste une promesse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Mer 2 Mai - 0:16

Ce n'était pas dans les habitudes d'Ael de faire facilement confiance aux gens qu'il rencontrait. Depuis qu'il était tout petit, il avait appris à se montrer méfiant envers les autres, et ce, peu importe leur âge. Aujourd'hui il avait beaucoup de mal à accorder sa confiance et il se méfiait de tout et de tout le monde, peut-être un peu plus encore depuis le départ de son frère.
Il ne pouvait pas deviner ce que les gens avaient en tête et il ne pouvait pas savoir s'ils avaient de bonnes ou de mauvaises intentions envers lui. On pouvait croisé toutes sortes de personnes en ville et Ael ne pouvait compter que sur lui, personne n'allait venir le protéger.
Il n'était pas sûr que cette étrangère représente une réelle menace pour lui. Elle n'avait pas encore cherché à le dénoncer pour sa tentative, bien qu'un peu ratée, de lui voler son argent alors qu'elle aurait eu l'occasion de le faire. Elle ne semblait pas bien méchante également mais il restait sur ses gardes, les gens n'étaient pas toujours ce qu'ils semblaient être.
Ael préférait rester méfiant, même peut-être un peu trop, et ne pas prendre de risque en croyant trop vite ce que cette femme pouvait lui dire. Il ne voulait même pas écouté ce qu'elle avait à lui dire mais elle insistait pour qu'il le regarde. Il ne voulait pas tourner la tête, il n'avait pas besoin de la regarder pour entendre et comprendre ce qu'elle avait à lui dire. Ael soupira avant de tourner légèrement la tête pour la regarder droit dans les yeux.
Le jeune garçon ne lui offrait pas un regard très amical, il ne la connaissait pas après tout et le fait qu'elle veuille rester encore auprès de lui alors qu'elle avait récupéré son argent lui semblait étrange. Le plus étrange pourtant fut les paroles de la jeune femme. Son discours pouvait sembler tout à fait normal pour une personne qui aurait pu surprendre la conversation mais pour Ael, il y avait quelque chose de bizarre.
La femme semblait avoir pu deviner tout ce qui s'était passé dans la tête du garçon puisqu'elle répondait à toutes les interrogations qu'il s'était posé. Ses paroles avaient exactement la même évolution, le même cheminement que l'esprit d'Ael quelques secondes plus tôt. C'était comme si elle avait pu lire en lui aussi facilement qu'un livre ouvert.

Était-ce une simple coïncidence ou avait-elle un quelconque talent pour deviner les pensées des autres ? Ce fut peut-être, et étrangement, la seule question à laquelle la jeune femme ne donna aucune réponse. Son discours semblait pourtant tenir la route et être sincère mais Ael ne pouvait pas laisser ses sortes de barrières destinées à le protéger.
Il restait distant, silencieux et lorsqu'elle lui fit un signe, lui donnant en quelques sortes l'autorisation de s'en aller, Ael quitta son siège immédiatement. S'éloigner rapidement, prendre la fuite, c'était ce qu'il aurait du faire mais il ne fit que deux pas avant de s'arrêter en entendant la femme lui proposer malgré tout de lui offrir une galette de pain.
Ael se tourna lentement vers la femme, la regardant brièvement avant de tourner la tête vers le stand de nourriture. C'était tellement dur de résister à la faim et si ce petit-déjeuner était véritablement gratuit, ça aurait été dommage de ne pas en profiter. Ça aurait même été plutôt idiot.
Le jeune garçon était hésitant et même si tout ce qu'elle lui avait dit avait peut-être réussi à le rassurer un peu, ça l'inquiétait également de savoir qu'elle n'était probablement pas comme tout le monde. Elle devait être une sorte de médium ou quelque chose comme ça. En même temps, Ael n'était pas vraiment comme les autres non plus.
Poussant un nouveau soupire, Ael s'avança finalement pour revenir s'asseoir sur le tabouret qu'il venait de quitter. Il évitait de croiser le regard de la femme, il ne prononçait pas un seul mot également même si au fond, tout au fond de lui, il était pourtant assez reconnaissant pour cette galette de pain qu'elle voulait lui offrir alors qu'il avait voulu lui prendre son argent.
La seule chose qui le poussait vraiment à rester auprès d'elle était la nourriture et non de passer du temps en sa compagnie. Pourtant, il n'aurait pas trouvé très honnête de sa part de la fuir parce-qu'elle lui semblait être étrange. Il n'aimerait pas être fuit lui non plus si quelqu'un découvrait qu'il n'était pas si normal qu'il paraissait être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Mer 2 Mai - 1:33

Elle l'écouta peser mentalement le pour et le contre, tenter de la cerner pendant quelques minutes, découvrir son Karnevale sans pour autant en être certain... La Karnevalienne eut un petit sourire que le môme ne vit pas. Qu'il était futé malgré son jeune âge... Certes, elle n'avait pas spécialement pris de gants, suivant chaque fil de sa pensée pour lui répondre, mais il aurait pu, comme beaucoup d'enfants, la prendre pour une sorte de devineresse, et se contenter de la fixer avec des yeux béats d'admiration.
Elle eut presque envie de le remercier d'avoir tenté de lui voler sa bourse tant il venait d'embellir son début de journée par sa vivacité d'esprit.

La jeune femme ne tourna pas la tête, ne bougea pas lorsqu'il s'éloigna de deux pas très précisément. Elle n'esquissa pas non plus le moindre mouvement lorsqu'il décida finalement de revenir s'asseoir, après un petit soupir, la faim tenaillant son petit estomac. Il s'abstint de la remercier oralement, bien que sa pensée de reconnaissance le fasse pour lui, ce qui lui tira un sourire amusé. Trop fier pour parler, reconnaître qu'elle n'était pas méchante... Ce petit bout d'homme avait un avenir tout ce qu'il y avait de plus prometteur selon elle... À part si la roue du destin s'emmêlait, l'empêchant de découvrir le monde.
Cette dernière pensée lui fit pincer un peu les lèvres, et elle décida aussitôt de la chasser de son esprit, passant aussi sec la commande de leur petit-déjeuner.

Elle jeta ensuite un regard en biais au jeune garçon, qui avait définitivement décidé de ne pas la regarder, fixant un point quelconque devant lui.

~ Et têtu avec ça... il est vraiment atypique pour un gosse de cet âge. ~

Transformant son début de rire en toux, elle regarda avec satisfaction leurs galettes enfin déposées devant eux, assorties des boissons demandées. Elle avait vraiment faim.

« Bon appétit, ami sans nom et muet. »

C'était du Clarice tout craché de lancer une petite pique amicale alors que le moment ne s'y prêtait guère, voire pas du tout. Elle n'allait pas changer son mode de fonctionnement pour quiconque. Esquissant un nouveau sourire alors que le gamin répliquait mentalement qu'il n'était pas muet et qu'il avait un prénom, elle se décida à manger. Mais avant... Une nouvelle pique pour la route.

« Au temps pour moi. Bon appétit, jeune Ael. »

Savourant l'incrédulité mêlée d'un soupçon de début de colère qui naissait chez le môme, elle planta ses dents dans la galette, mâchonna et avala lentement sa bouchée, appréciant à sa juste valeur la galette. Il avait raison, c'était fichtrement bon, et son estomac ne demandait rien de mieux que la poursuite de la dégustation. Avalant, une nouvelle bouchée, elle murmura au garçon.

« Mange va, tu vas finir par gober une mouche en restant la bouche grande ouverte. » se penchant très légèrement vers lui, elle lui dit en baissant encore plus la voix « Et effectivement, tu peux me considérer comme étrange, même si ce n'est pas vraiment le mot exact... Je dirais plutôt... Karnevalienne. Et tu as bel et bien deviné mon pouvoir Ael. Tu es futé, tu iras loin. »

Finissant sa galette en silence, et buvant par intermittence, elle le laissa digérer l'information, puis se leva doucement, prête à repartir. Elle déposa quelques pièces au patron de l'échoppe, puis en fit glisser d'autres vers le gamin.

« Au moins, je serai assurée que tu as à manger pour un ou deux jours. Fais en bon usage. »

Et sans autre forme de cérémonie, elle commença à s'éloigner, fort lentement, espérant secrètement qu'il la retiendrait, au moins pour prononcer un au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Jeu 3 Mai - 1:25

Passer du temps en compagnie d'une inconnue n'était vraiment pas dans les habitudes d'Ael. Les seules personnes qu'il côtoyait assez régulièrement depuis le départ de son frère étaient les autres enfants avec lesquels il s'amusait de temps en temps. Il ne pouvait cependant pas les considérer comme étant des amis, ils étaient de simples connaissances tout au plus.
Aussi, le jeune garçon pouvait sembler être un peu mal à l'aise de rester auprès de cette femme qui l'invitait pour un petit-déjeuner puisque ce genre de situation était très inhabituelle. Il ne savait pas trop ce qu'il devait faire mais il n'avait aucune envie de parler, pas même de la regarder et encore moins de la remercier. Ça réduisait considérablement la liste de choses qu'il aurait pu ou aurait du faire.
Rien n'obligeait non plus cette femme à se montrer plutôt gentil avec lui et le fait ne pas l'avoir dénoncé était déjà très aimable de sa part. Il n'y aurait eu sans doute pas beaucoup de personne qui aurait réagit de la même manière qu'elle face à un petit voleur tel que lui. Et puis Ael n'était pas tout à fait perdant dans cette histoire puisque même s'il n'avait rien pu voler, il allait tout de même pouvoir manger gratuitement.
Il laissa la femme demander elle-même au marchand de leur servir les galettes ainsi que des boissons. Elle aurait pu choisir ce qu'elle voulait mais elle décida tout de même de prendre en compte ce que Ael lui avait conseillé. C'était difficile de résister en ayant ce bon petit-déjeuner juste sous le nez et alors que le garçon allait se mettre à manger, il fut stoppé par la remarque de la femme.
Bien sûr, Ael n'avait pas envie de donner son nom à une inconnue et ça ne lui aurait pas été non plus d'une grande utilité de savoir comment il s'appelait. Il ne répondit même absolument rien, se contentant seulement d'un petit regard de travers. Il n’appréciait pas le fait qu'elle se moque ainsi de lui et puis, ce n'était parce-qu'il parlait peu qu'il était muet.

Ael reportait son attention sur son repas lorsqu'il entendit cette fois la femme reprendre ce qu'elle venait de dire et l'appeler par son prénom. S'en était vraiment trop pour le jeune garçon qui était certain à présent que cette femme se permettait d'aller fouiller dans son esprit pour obtenir quelques informations, même s'il ne savait pas vraiment comment.
Il observait cette femme, sans doute en espérant avoir quelques explications, pendant qu'elle commençait à manger. Elle reprit finalement la parole après quelques bouchées, lui avouant finalement qu'elle avait bien karnevale d'ailleurs plutôt impressionnant.
Le jeune garçon était à la fois rassuré de rencontrer pour la première fois quelqu'un qui, d'une certaine manière, lui ressemblait mais aussi terriblement inquiet de savoir tout ce que cette femme pouvait réussir à apprendre sur lui et même sur n'importe qui. Il était impossible d'avoir un secret ou de cacher quelque chose à cette femme. Elle pouvait apprendre tellement de choses si personnelles que ça pouvait même en être inquiétant.
Pensif, Ael commença à manger sa galette tout en se posant de nombreuses questions sur le fonctionnement du karnevale de la jeune femme. Il essayait aussi d'éviter le plus possible de penser à son propre karnevale pour éviter que cette femme en apprenne un peu trop sur lui mais c'était peut-être déjà trop tard.
Ils continuaient d'avaler leur petit-déjeuner silencieusement et Ael fut assez surpris de voir la femme se lever si vite une fois son repas terminé. Elle lui laissa tout de même quelques pièces après avoir payé le marchand, c'était déjà ça de gagner. Ael ne perdit pas de temps et il fourra rapidement les pièces dans la poche de son pantalon sans même penser à la remercier pour son geste.
Il l'a regarda un instant pendant qu'elle s'en allait sans un mot. Leurs chemins allaient-ils vraiment se séparer ainsi ? Ael hésitait entre s'en aller lui aussi pour reprendre ses activités quotidiennes ou bien tenter de la retenir encore un peu. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'il rencontrait quelqu'un comme ça.
Il s'élança finalement sur les traces de la femme, courant une nouvelle fois pieds nus dans le sable. Il ne mit pas bien longtemps à la rattraper et il se planta tout droit devant elle, la regardant dans les yeux. D'une certaine manière, c'était assez injuste qu'elle s'en aille comme ça après avoir peut-être appris sur lui bien plus de choses qu'il puisse le penser alors que lui-même ne savait presque rien sur elle.

« Qu'est-ce que tu sais... »

* ... sur les karnevales ? *

Après tout, il n'était pas vraiment obligé de parler à haute voix pour s'adresser à elle et de cette manière, il était sûr de ne pas attirer quelques oreilles indiscrètes. Il ne pouvait pas laisser passer cette chance d'en apprendre enfin un peu plus sur le sujet et cette femme devait sûrement avoir appris pas mal de choses par elle-même et grâce à son pouvoir également.
Ael se demandait tout de même jusqu'où s'étendait les pouvoirs de cette femme et de ce qu'elle était capable de faire. C'était, certes, très différent de son propre karnevale mais peut-être y aurait-il quelques similitudes entre les deux. Peut-être qu'elle pourrait même lui donner quelques conseils ou astuces qu'il pourrait appliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Jeu 3 Mai - 3:18

Lorsqu'elle l'entendit se questionner sur la possibilité de reprendre son quotidien ou de la retenir, Clarice ne put que se dire qu'elle était parvenue à l'intéresser avec ses propos. Elle continua sa route d'un pas léger mais toujours ralenti, et quand elle le sut sur ses talons, un large sourire fendit son visage, avant de redevenir un masque impassible et neutre lorsqu'il la dépassa pour se planter devant elle, plongeant ses yeux dans les siens.
Elle haussa un sourcil, faisant mine d'être intriguée par sa venue. Il sembla chercher ses mots un instant, semblant insatisfait qu'elle aie pu capter beaucoup de pensées à son sujet, alors que lui n'avait pu que se contenter de ce qu'elle avait bien voulu lui dire.

« Qu'est-ce que tu sais... »

Et il termina sa phrase mentalement, comme pour lui signifier qu'il avait décidé de tirer un peu parti du pouvoir dont elle disposait... Sage décision qu'il avait prise de ne pas évoquer haut et fort le mot Karnevale. On ne savait jamais quel chien de l'Empereur aurait pu se trouver dans le coin, relever la discussion, et avertir les autorités fissa. La dénonciation aurait été couronnée par une double arrestation et un bon séjour en prison, chose que Clarice ne souhaitait ni à Ael, ni à elle même.

Elle le jaugea un bon moment du regard, écouta également les diverses interrogations mentales qu'il se posait, puis lui demanda calmement.

« Peux tu nous mener dans un endroit que tu jugerais plus... tranquille et sûr ? Tu as pris une excellente initiative en évitant d'achever ta phrase à voix haute. » Baissant d'un ton, elle ajouta en le gratifiant d'un léger clin d'oeil. « Les murs ont des oreilles. »

Après qu'il eut acquiescé par un petit signe de tête, la Karnevalienne le suivit, fendant la foule qui commençait à se presser dans les divers quartiers de la ville. Une fois dans un endroit au calme – Clarice vérifia d'ailleurs mentalement la réelle tranquillité des lieux – elle se posa dans le sable, passa une main dans ses cheveux et se mit à l'aise avant de prendre une légère inspiration. Le jeune garçon était prêt à boire ses paroles, impatient d'en savoir plus.

« Bien... J'ai compris quel était ton Karnevale en suivant le fil de tes pensées, mais avant de nous attarder là dessus, je vais te faire un... topo général. »

Elle eut un petit sourire en le voyant grimacer légèrement parce qu'elle avait eu accès à l'information. Levant une main en un signe apaisant, elle reprit son propos.

« Le Karnevale est un pouvoir propre à chaque individu. Cela signifie que tu as le tien, comme moi j'ai le mien... Il n'existe normalement pas deux personnes sur Sphéra avec un Karnevale identique. Ce don... Oui, je considère le Karnevale comme un don, bien qu'il arrive qu'il soit une malédiction pour certains... Ces dons apparaissent... aléatoirement , bien que de plus en plus de personnes en possèdent à l'heure actuelle. Il en existe de toutes sortes, puissants ou plus faibles. Les scientifiques ont déterminé que le type de Karnevale est lié au lieu de naissance....
Moi... je suis née à Alzen, je dispose donc d'un Karnevale de type psychique. Toi, ton Karnevale est de type corporel, tu es donc né ici, à Opale.
 »

Elle le laissa digérer ce début d'informations, et rapidement, les yeux et les pensées du garçon la pressèrent de reprendre ses explications. Étouffant un petit rire, elle éclaircit sa gorge, et poursuivit son propos.

« Bien bien, je reprends, ne sois pas aussi impatient ! Tout vient à point qui sait attendre ! Ah oui ! Avant de continuer, pour plus d'égalité, bien que je doute fortement que tu en aies quelque chose à faire.... Mais bon, règle de politesse oblige. Je m'appelle Clarice... Alors... où en étais je... La nature du Karnevale... Personne n'a jamais compris pourquoi il apparaissait chez certaines personnes, et non chez d'autres.
Une chose est sûre, ton pouvoir n'est pas illimité. Par exemple, même parvenu à une excellente maitrise, tu n'arriveras pas à rendre une ville entière invisible, du moins j'en doute. Pour ma part, je n'arrive pas à percevoir les pensées de tout le monde et c'est tant mieux. J'ai un rayon de perception d'environ un kilomètre... Et comme je ne tiens pas à avoir un flot de pensées grouillant dans ma cervelle, bien souvent, j'en bloque une grande partie.
Tout à l'heure, jusqu'à ce que tu me percutes, je ne savais pas ce que tu voulais faire...
 » Elle s'interrompit un moment pour reprendre son souffle et mettre la suite de ses idées en place.

« S'agissant d'apprendre à le maitriser... ça requiert de l'énergie, et de la volonté. Une volonté inébranlable. Tu ne sauras pas le manier avant un bon temps de pratique. Moi, j'ai mis bien longtemps avant de pouvoir saisir ce que je voulais et bloquer les pensées des gens... » Fermant les yeux, elle se remémora ses débuts, toutes les pensées qu'elle avait perçues... Agréables comme désagréables. Un soupir souleva sa cage thoracique. « Souhaites tu d'autres précisions ? D'autres éclairages ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Jeu 10 Mai - 0:18

C'était la toute première fois que Ael rencontrait quelqu'un possédant un karnevale ou du moins la première personne qui osait en parler. Cette opportunité n'allait certainement pas se représenter de si tôt et il fallait qu'il saisisse cette chance d'en savoir enfin un peu plus sur ce qu'il était. Ce n'était pas facile de parler de ce genre de chose, Ael devait se méfier de tout le monde. Il espérait pourtant ne pas faire une erreur en décidant d'en parler à cette inconnue.
Il ne connaissait rien d'elle à l'exception du karnevale qu'elle possédait et c'était loin d'être suffisant pour savoir s'il pouvait avoir confiance en elle. Le fait qu'elle puisse lire en lui était très angoissant également. Il était conscient qu'il ne pourrait rien lui cacher mais elle, au contraire, pouvait très bien lui mentir et se jouer de lui sans qu'il le sache. Ce n'était vraiment pas équitable.
Il se doutait pourtant qu'ils ne pourraient pas parler tranquillement en restant ici. Les gens étaient beaucoup trop curieux et c'était assez risqué aussi si quelqu'un surprenait la conversation. Ael fut étonné lorsqu'elle lui demanda de les emmener ailleurs, il s'était plutôt attendu à ce que ce soit elle qui décide de l'endroit. Elle ne devait sûrement pas connaître très bien Opale, contrairement au garçon.
Sans même avoir à prononcer un seul mot, Ael accepta d'un simple signe de tête, lui faisant ensuite signe de le suivre. Il marchait devant, ouvrant la marche tout en traversant la foule et les rues de la ville. De temps en temps, il jetait un regard derrière lui pour s'assurer que la femme le suivait toujours mais il ne lui adressa pas le moindre mot.

Lorsqu'ils furent enfin dans un endroit plus tranquille et plus calme également, Ael s'installa par terre, tout comme la femme. Il avait hâte d'entendre ce qu'elle avait à lui dire et il espérait aussi que ces quelques explications l'aideraient à mieux comprendre son propre karnevale.
Pourtant, dès la première phrase de la femme, Ael fut très contrarié. Malgré tous ses efforts pour éviter le plus possible de penser à son karnevale, elle avait tout de même réussi à comprendre quel était son pouvoir. Il fallait bien avouer qu'elle savait très bien comment manipuler son propre pouvoir, contrairement au jeune garçon qui ne l'avait utilisé que accidentellement jusqu'alors.
Ael ne savait pas s'il pouvait avoir totalement confiance en cette femme et il ne voulait pas qu'elle apprenne trop de choses à son sujet, mais c'était déjà trop tard. Il l'observa lui faire un signe comme pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas à s'inquiéter. C'était assez facile pour elle, personne ne fouillait son esprit à la recherche des moindres petits secrets.
Il écouta finalement ce qu'elle avait à lui dire concernant les karnevales. Tout ce que Ael avait pu apprendre sur ce sujet, c'était en surprenant quelques bribes de conversations entre des adultes. Autant dire que ça ne l'avait pas vraiment avancé et le fait d'avoir enfin les réponses à toutes ses questions étaient un véritable soulagement.
Il ne voyait pas pour quelle raison cette femme lui mentirait au sujet du karnevale, il était donc persuadé que tout ce qu'elle lui disait était la stricte vérité même s'il n'avait pas vraiment le moyen de le vérifier. Il fut assez étonné lorsqu'elle lui apprit que la nature du karnevale dépendait du lieu de naissance. Au moins, il savait à présent avec certitude qu'il était bel et bien né à Opale.

Ael était vraiment très impatient d'en apprendre davantage pour réussir à comprendre et maîtriser son karnevale mais aussi pour savoir si ça lui permettrait d'obtenir quelques indices qu'il pourrait relier à ses propres parents. Il savait qu'il avait peu de chance de les retrouver ou même de savoir qui ils étaient mais il ne voulait pas abandonner trop vite.
Avant de poursuivre ses explications, la femme avait décidé de se présenter. Ça permettait au moins à Ael de pouvoir mettre un prénom sur son visage, mais ce n'était pas très important pour lui. Il n'avait jamais accordé une très grande importance aux noms que portaient les gens, peut-être parce-qu'il était conscient d'ignorer quel était son véritable nom.
Clarice reprit donc ces explications et pour Ael, ce fut une bien grande déception d'apprendre que les karnevales apparaissaient d'une manière aléatoire. Il avait tellement espéré que ce pouvoir puisse le relier d'une quelconque manière à ses origines. Il avait imaginé avoir pu hériter son karnevale d'un de ses parents ou bien même des deux.
Le jeune garçon resta très attentif durant la suite des explications qui concernait la manière d'utiliser un karnevale. Il essayait de retenir tout ce qui pourrait lui être utile pour réussir à maîtriser son pouvoir même s'il se doutait bien que ça n'allait pas se faire en un jour. Il était conscient qu'il allait devoir s'entraîner très dur et très longtemps pour y arriver mais ça ne le décourageait pas.
Lorsqu'elle eut terminé, la femme lui demanda s'il avait besoin de plus d'explications et Ael hésita quelques minutes. Tout lui semblait assez clair même s'il n'avait pas toujours été satisfait des informations qu'il avait appris durant cette discussion. Avec son pouvoir, Clarice devait déjà savoir tout ce qui s'était passé dans la tête du garçon mais après avoir poussé un soupire, il se décida à poser sa question, même oralement cette fois.

« C'est sûr que le karnevale n'est pas héréditaire ? »

Ael avait peu d'espoir qu'elle lui réponde que c'était possible avec ce qu'elle lui avait expliqué précédemment. Cependant, il espérait que les recherches sur ce sujet ne soient pas encore totalement terminées. Ça lui laisserait ainsi encore un petit espoir, aussi infime soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Jeu 10 Mai - 2:42

Il but longuement les paroles qu'elle proféra. Il avait soif d'apprendre, de connaître, de se connaître, c'était une certitude. Mais il n'était franchement pas content qu'elle ait accès au contenu de son esprit. Pour sur qu'elle savait maitriser son pouvoir, après tout, elle était plus âgée que lui, le possédait depuis ses 13 ans. Elle avait eu le temps de faire son bout de chemin depuis et d'apprendre à jouer avec son don, repoussant ses limites au fur et à mesure. Elle était en apprentissage constant dans le fond. Savoir mettre en place une barrière quand il le fallait, réussir à ne filtrer que les pensées de son choix. Ce n'était pas toujours simple, mais un jour, elle arriverait définitivement à ne choisir que ce qu'elle voudrait entendre, et ce sans trop se fatiguer. Comme lorsqu'on tournait la page d'un livre.
Le pauvre... il ne comprenait pas que plus il se disait de ne pas songer à son Karnevale, plus son esprit divaguait dessus, et plus elle pouvait saisir tout ce qu'elle souhaitait à ce sujet, et sans le demander.

Une très forte déception envahit Ael lorsqu'elle lui annonça que le Karnevale n'était pas héréditaire... Elle comprit ensuite qu'il espérait le contraire pour tenter de retrouver ses parents... Un choix somme toute honorable puisqu'il avait grandi seul. Elle au moins, avait eu des parents, même si, il était vrai qu'elle se fichait clairement de savoir ce qu'ils étaient devenus, même s'ils l'avaient aidée financièrement à ne pas crever quand ils l'avaient mise dehors... Ils lui avaient fait quitter la maison pour continuer à se faire de l'argent au lieu de la protéger et la soutenir, et c'était tout ce qui importait dans sa mémoire. Ses yeux devinrent orage à ce souvenir peu agréable... Ne plus penser à ces gens... ça n'en valait pas la peine. Vraiment pas la peine.
Se concentrer sur l'instant présent, aider le jeune Ael avec ses réponses, si tant est qu'on puisse qualifier cela d'aide. Oh... il voulait vraiment savoir si aucun doute n'était permis quant à la non hérédité du Karnevale pour en aller jusqu'à poser sa question oralement.

« C'est sûr que le karnevale n'est pas héréditaire ? »

Un sourire triste s'étira sur les lèvres de la jeune femme.

« J'en ai bien peur jeune Ael... Il existe peut-être de rares cas où on peut trouver une hérédité, mais je n'en ai nulle connaissance, et jamais les scientifiques ne l'ont évoqué... pour ma part, aucun membre de ma famille ne possédait le Karnevale de lire dans les pensées... » Un bref ricanement la prit. « Ils ne possédaient aucun Karnevale en vérité... »

Elle termina sa dernière phrase mentalement, par un « et c'est sans doute pas plus mal comme ça ». Jaugeant longuement le jeune garçon du regard, qui paraissait franchement abattu par cette révélation, Clarice décida de faire un geste on ne peut plus humain. Pas un geste physique, elle doutait qu'il apprécie, ou même qu'il se laisse faire, tout simplement... Un geste... moral plutôt.

« Ce que je te propose, étant donné que de part mon boulot, je me promène un peu partout dans Sphéra... C'est de laisser trainer mon Karnevale pour essayer de percevoir des informations. Je peux toujours laisser planer des questions, fouiller des esprits pour obtenir des réponses... Bien sûr, je ne te promets rien, puisque... De ce que j'ai saisi, tu n'as que ton Karnevale et donc ta ville de naissance pour indice. Tu peux refuse ma proposition si tu le souhaites... Elle n'est là qu'à titre gracieux, je n'escompte et ne demande rien en retour. Même si ça peut te sembler bizarre bien évidemment. »

Clarice porta une main à sa bouche, réprimant un bâillement. Si elle était déjà si fatiguée à cette heure là, la journée promettait d'être très longue.

« Oh... et... un petit conseil entre nous. Plus tu te diras qu'il ne faut pas que tu penses à mon Karnevale, plus tu y penseras malgré toi, me donnant à contrecœur des informations à son sujet. Est ce que tu veux qu'on essaie de voir s'il peut se manifester non accidentellement ? Essaie déjà de réfléchir à comment tu pourrais le faire se déclencher de toi même, hormis en mode panique ou stress. Ce sera un bon début ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ael Silal
❝ Le monde des fins stratèges...

♦ Inscription le : 05/04/2012
♦ Mes messages : 7
♦ Etoiles ★ : 68
♠ Humeur : Toujours assez joyeux, optimiste
♠ Emploi(s) : Voleur
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Invisibilité - Encore en phase d'apprentissage.
♠ Sexualité & Statut : Trop jeune pour s'y intéresser
♠ Mon rêve : Devenir le plus grand des voleurs !
♪ Fiche : En savoir plus sur Ael
♪ RP(s) en cours : Pas de vacances pour les voleurs ! avec Clarice Jensen

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Jeu 24 Mai - 22:42

Questionner une nouvelle fois Clarice n'était peut-être pas la meilleure chose à faire si Ael désirait garder un petit espoir. Il préférait pourtant connaître la vérité, même si elle était difficile à entendre et à accepter, plutôt que de vivre avec ses illusions. Il ne voulait pas qu'on lui cache la vérité ou qu'on lui mente uniquement à cause de son âge. Il n'avait pas besoin d'être épargné mais d'obtenir les réponses qu'il cherchait.
Il était en quelques sortes reconnaissant envers cette femme de lui répondre honnêtement alors qu'elle était bien placée pour savoir que ce n'était pas la réponse que Ael aurait voulu entendre. Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher d'être agacé par la manière dont elle l'avait désigné, soulignant son jeune âge, et en même temps en colère de la voir briser, en quelques mots seulement, ses derniers espoirs.
Les sourcils froncés, les poings serrés, Ael essayait de digérer du mieux qu'il pouvait les paroles de la jeune femme. Il était en même temps furieux contre lui-même d'avoir pu penser que son karnevale aurait pu être un indice pour retrouver sa véritable famille. Il réalisait qu'il n'avait vraiment aucun moyen de réussir un jour à savoir qui il était vraiment. Aldwin n'avait pas réussi à le découvrir en questionnant la population des années auparavant. Qui allait bien pouvoir se souvenir de lui à présent ?
Il y avait de fortes chances qu'il puisse passer sa vie entière à chercher sans obtenir la moindre réponse ni même un tout petit indice sur ses parents. Il n'était qu'un orphelin d'Opale, un gamin errant qui avait tout de même eu la chance de trouver une sorte de grand frère pour veiller sur lui. Aldwin était sûrement la seule personne qu'il pourrait considérer comme un membre de sa famille.
Il fut très surpris d'entendre ensuite Clarice lui faire une proposition pour le moins étrange. Ael n'était pas encore très à l'aise sur le fait d'utiliser des karnevales sur les gens et il avait encore du mal à accepter le fait que la jeune femme puisse espionner toutes ses pensées. Fouiller l'esprit des gens ne lui semblait pas correct et pourtant c'était peut-être la seule chance qu'il avait de découvrir enfin l'identité de ses parents. Avec son don, personne ne pouvait réussir à dissimuler la moindre petite information à Clarice.
Le jeune garçon ne savait pas s'il devait accepter ou non cette proposition, même si, d'après elle, rien ne lui serait demandé en échange de ce service. Il était conscient que même avec l'aide de son karnevale, Clarice ne pouvait pas lui assurer de trouver ce qu'il recherchait. Peut-être qu'elle ferait tout ça pour rien mais ils ne pouvaient pas en être certain sans avoir d'abord essayé.

Ael ne savait pas quoi répondre face à cette proposition, il était encore hésitant, ne sachant pas s'il voulait vraiment avoir recourt à ce genre de procédé même si c'était dans le but d'obtenir quelques informations. Clarice changea alors de sujet de conversation pour lui parler du karnevale, et plus particulièrement de celui du garçon. Elle voulait l'aider, le conseiller, ayant certainement compris depuis longtemps que personne d'autre n'était capable de le faire pour aider Ael avec son propre karnevale.
Le jeune garçon aurait du être ravi d'avoir quelqu'un prêt à lui donner quelques conseils mais il ressentit pourtant un profond mal-être à l'idée d'essayer d'utiliser son pouvoir devant quelqu'un. Il ne le maîtrisait pas et il avait très peu de chance de réussir à l'utiliser sur commande du premier coup. Pourtant, il ne se sentait pas encore capable d'assumer son karnevale au point de l'utiliser devant elle.
C'était encore tout nouveau pour lui et il avait du mal à accepter sa différence. Ce n'était déjà pas très facile pour lui de vivre dans cette ville en étant livré à lui-même, si quelqu'un devait apprendre qu'il n'était pas normal, ce serait encore plus difficile. Ael ne savait même pas comment son grand frère réagirait s'il lui avouait être capable de se rendre invisible. Il ne savait même pas s'il aurait le courage de lui en parler un jour, sachant très bien qu'il ne supporterait pas de voir le seul être en qui il avait confiance le trahir ou l'abandonner à cause de son pouvoir.
Il n'avait jamais réalisé avant l'apparition de son karnevale à quel point il aurait voulu être comme les autres, être élevé par ses propres parents, vivre normalement sans avoir besoin de voler pour survivre, sans la peur de se faire un jour attraper ni que l'on découvre qu'il n'était pas comme les autres. Il savait à présent que même ses propres parents pouvaient être différents de lui, le considérer comme un monstre et qu'il était de toute façon beaucoup trop tard pour lui pour espérer avoir une vie semblable aux autres enfants de son âge.
Ne suivant que son instinct, Ael se leva rapidement pour mettre un terme à cette discussion et même à cet échange. Il avait appris tout ce qu'il voulait savoir, il n'avait plus aucune raison de rester ici. Même si Clarice était un peu comme lui et qu'il n'avait probablement rien à craindre d'elle, ça ne changeait rien pour le garçon. Il n'accordait pas facilement sa confiance et ce n'était pas parce-qu'elle s'était montrée plutôt gentille envers lui que ça allait changer quelque chose.
Ael accorda tout de même un dernier regard à la jeune femme, accompagné d'un remerciement en pensée avant de filer en courant. Il voulait mettre le plus de distance possible entre cette femme et lui et il parcouru donc rapidement un bon nombre de rues et ruelles, se frayant un chemin parmi les passants avant de ralentir enfin l'allure.
Il n'était pas vraiment fier d'avoir pris ainsi la fuite alors qu'il se doutait que Clarice ne représentait pas une réelle menace pour lui. Ce qu'il avait plutôt cherché à fuir en réalité, c'était la réaction de la femme lorsqu'elle aurait compris, en fouillant son esprit, la raison pour laquelle il refusait son aide concernant son karnevale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦ Rencontre
♠ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   Ven 25 Mai - 1:48

Il n'aimait vraiment pas qu'elle fasse référence à son jeune âge. Tant pis, elle n'avait pas envie de jouer à prendre des pincettes... ça ne lui rendrait aucun service. Certes, la vie n'avait pas été facile avec ce petit bout d'homme, elle le comprenait au fur et à mesure que se dévoilaient ses pensées... Mais le bercer, lui faire miroiter ce qui ne serait qu'au final des illusions aurait été dégueulasse. Bien plus que sa façon de lui asséner la vérité en face.
Néanmoins, elle venait de faire voler des espoirs en éclat... Et elle comprenait que cela soit dur pour lui. Il faisait pourtant montre d'un sacré sang froid. Son être criait la colère, la déception, mais il restait là, à écouter... à encaisser... Ses poings étaient serrés, ses sourcils froncés... Son corps entier était tendu... Mais il restait. Il ne criait pas, il ne bougeait pas. Il avait en cet instant tout son respect et de l'admiration. Elle n'aurait jamais supporté ce que lui en cet instant acceptait de recevoir : un espoir fracassé, piétiné par des révélations. Elle avait eu une famille jusqu'à son adolescence... Lui... il n'avait eu qu'un frère... Qui était parti. Et elle, elle venait, lui racontait ce qu'elle savait, sans prendre de gants, l'enfonçant dans sa solitude.

Oui, au final, il était seul à en crever dans le fond... Tout comme elle. Mais il ne prendrait pas sa main si elle la lui tendait. Pas pour l'instant. Elle aurait une longue route à faire si jamais elle voulait qu'il l'accepte, qu'il la tolère... Et peut-être un jour... qu'il lui fasse confiance. Parce que oui... Elle ne voulait pas que cette rencontre avec lui soit la seule. Elle escomptait revenir, même pour simplement le percevoir mentalement, ou l'apercevoir... Elle voulait faire quelque chose pour lui, un point de repère s'il le voulait bien, et elle s'apprêtait à le lui dire lorsqu'il s'enfuit, la regardant une dernière fois, et la remerciant mentalement.

Elle se redressa rapidement, l'appelant à plusieurs reprises, sans pour autant se mettre à courir après lui. Il avait... il n'avait plus besoin d'elle. Du moins, il considérait les choses comme cela. Sur l'instant son cœur se serra : sauvage et esseulé... Voilà ce qu'il était. Il lui rappelait étrangement ce qu'elle avait pu être pendant un temps, suite à sa mise à la rue. Encore maintenant, elle rechignait à se laisser approcher, préférant calculer la moindre relation humaine, voire les éviter quand elle le pouvait. Il ne fallait pas qu'elle devienne comme elle, non, il ne fallait pas...
De plus... il avait l'air de penser qu'il pouvait être considéré comme un monstre par les autres – notamment par ses parents, s'ils étaient toujours en vie – du fait de son don. Malheureusement, il était déjà trop loin pour qu'elle le rattrape, et lui prouve le contraire... Elle aurait pu s'amuser à le chercher, mais elle préférait lui montrer qu'elle le laissait libre, qu'elle ne cherchait pas à l'importuner plus... Qu'elle respectait son espace vital. Comme on apprivoiserait un animal craintif...
Elle essaierait d'approcher Ael, petit à petit, au fil du temps, s'il la laissait faire, s'il le voulait bien.

L'heure était pour l'instant au départ, à la séparation. Chacun de son côté, chacun suivant son chemin...
Ils se recroiseraient. Elle, en tout cas, ferait tout pour.
Elle attrapa par le col le môme qui « jouait » plus tôt avec Ael, lorsqu'elle le croisa. Moyennant une petite rémunération, elle lui demanda de porter à son ami un message « Merci. À bientôt. Et porte toi bien. »
Il ne comprendrait peut-être pas pourquoi elle le remerciait. Un jour peut-être...

En sortant de la ville et sa chaleur accablante, Clarice ne se sentit nullement soulagée de s'en aller. Son regard se tourna une dernière fois vers l'intérieur de la ville...

~ Ne fais rien qui puisse te blesser inutilement Ael... Bonne chance... ~



Espoir d'une prochaine rencontre,
Souci d'un avenir,
Chemins à tracer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pas de vacances pour les voleurs !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas de vacances pour les voleurs !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: the bright town-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit