AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤️ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦️ Rencontre
♠️ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   Lun 16 Avr - 16:37

Le marché d'Amenthalys. Lieu blindé au possible, même dès les premières lueurs du jour. Difficile de se frayer un chemin parmi la masse à partir du milieu de la matinée, à part dans certaines portions du marché, que Clarice s'empressa de rejoindre, engoncée dans sa longue cape noire.

Elle inspira profondément avant de se détendre. Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas la foule, mais les pensées grouillantes et cacophoniques de cet endroit pouvaient lui donner une migraine carabinée quand elle était fatiguée, car elle baissait sa garde mentale.
Savourant un semblant de calme retrouvé en réhaussant ses barrières mentales, elle ferma ses yeux quelques secondes, songeant aux emplettes qu'elle devait faire, puis, lorsqu'elle les rouvrit et balaya son environnement, constata d'un air surpris la présence au sol d'un objet quelque peu insolite.

Une peluche de lapin. Et pas n'importe quel lapin s'il vous plait. Une adorable bestiole mauve très bien vêtue.

Clarice s'approcha comme elle put, sauva le jouet de futurs piétinements, et, s'éloignant vers un stand plus désert le détailla plus précisément.
Un haut de forme le coiffait, puis l'on pouvait regarder son visage, qui donnait envie de le serrer dans ses bras tant il était adorable. Venait ensuite le tour de son corps, habillé d'un costume noir, avec un très beau nœud papillon, mauve quant à lui. Touchant du bout des doigts la texture de la tenue et du lapin lui même, Clarice émit un léger sifflement entre ses dents. Il devait valoir une fortune ! Elle se demanda à qui il pouvait appartenir lorsqu'elle entendit hurler dans sa tête.

« MA PELUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUCHE !!!!! »

Les larmes aux yeux, Clarice serra la peluche contre elle d'un bras, pendant que la main de l'autre remontait vers sa tête comme si une simple apposition de ses doigts sur son front allait calmer la douleur qu'elle venait de ressentir.

Elle sentit quelques regards converger vers elle, et des personnes se demander pourquoi elle tenait une peluche mauve contre elle, prête à fondre en larmes.

~ Tout simplement parce que je viens de la ramasser et que sa proprio m'a vrillé la cervelle bande de cons ~

Elle jeta un regard noir aux concernés, qui se hâtèrent de détourner les yeux et de se re-préoccuper des stands qu'ils regardaient.

« MA PELUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUCHE, J AI PERDU MA PELUUUUUUUUUUUUUUUUUUUCHE !!!! »

Une larme coula sur sa joue. C'était la première fois qu'entendre des pensées lui faisait mal à ce point – si l'on ne remontait pas à ses débuts de prise en main de son Karnevale – et malgré ses tentatives de filtrer cette pensée stridente, elle ne put que subir un nouvel appel.

~ Pitié, arrête toi petite. Je t'en prie arrête toi. Ça fait si mal. Je vais te ramener ton lapin, mais par pitié, il faut que tu cesses de hurler. Sinon, j'vais imploser avant d'avoir pu faire trois pas. ~

Manque de chance – comme toujours définitivement – la lancinante plainte mentale qui commençait à paniquer et s'exciter sérieusement reprit. Clarice murmura.

« Il faut que je retrouve cette gamine. Et vite »

Se focalisant sur la pensée constante, ce qui n'était guère difficile au vu du volume sonore que ça représentait dans sa tête, Clarice se mit en route, les yeux à moitié clos, comme en transe. Plus la plainte montait en volume, plus elle s'en approchait.
Esquiver les gens, entendre la plainte monter dans les aigus, laisser des larmes s'écouler sur ses joues.
Lorsqu'elle sentit qu'elle était à côté de la propriétaire de la peluche, Clarice ouvrit ses yeux, et chercha du regard une enfant.

~ Mais... mais enfin ?! Y'a pas de gosse ici ! Mais merde, je me suis foirée ou quoi ?! Y'a pas le moindre gosse dans un rayon de mini cent mètres là ! ~

Clarice était au bord du craquage nerveux tant elle venait de souffrir mentalement.

~ J'aurais préféré me faire déboiter la gueule... ç'aurait été bien plus supportable...~

Désespérée elle chercha à percevoir une nouvelle trace de la gamine, et porta violemment ses mains à ses oreilles pendant qu'une nouvelle plainte s'élevait.

« JE VEUX RETROUVER MON LAPIIIIIN !!! J'Y TIENS TELLEMEEEENT ! »

Ni une ni deux, Clarice scruta à nouveau tout ce qui l'entourait, et son regard tomba sur une jeune femme en larmes.
Wait... une jeune femme ?! Lorsqu'elle se fit une nouvelle fois vriller la cervelle, Clarice ne put que constater l'effectivité de ce qu'elle avait avancé, et elle en resta hébétée, la bouche entrouverte.

~ … Une... C'est pas une... gamine... C'est... une femme ?! ~

Une jeune femme très bien vêtue, aristocrate sans nul doute, le visage dans les mains, secouée de nombreux et violents sanglots. Ce fut le cas de le dire, Clarice se tapa un beau fixe sur la jeune femme, son cerveau refusant de lui faire parvenir l'idée même de marcher vers elle pour lui rendre sa peluche, pour qu'enfin, ses pleurs cessent.

Au bout de plusieurs minutes passées à jouer au merlan frit, Clarice s'avança doucement vers la demoiselle, et, se plantant devant elle, lui demanda doucement.

« Excusez moi, est ce que ce lapin ne serait pas à vous par hasard ? »

Et elle lui tendit la peluche avec cérémonie, de ses deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   Lun 16 Avr - 19:12

Son regard écarlate et étincelant, embrumé et embrouillé, scrutait avec précipitation la foule, ses soubresauts, ses volte-face répétées faisant voleter et tournoyer les dentelles de sa robe couleurs de printemps. Une danse désarticulée et désordonnée alors qu'un unique filet de larmes perlait sur sa joue droite. Des larmes chaudes mais glacées de tristesse à la fois, qui auraient pu déchiqueter sa peau pâle. Elle ne savait même plus pourquoi elle avait osé s'aventurer au milieu de toute cette foule, dans cet extérieur chaud. Peut-être avait-elle été attirée par les douces musiques des oiseaux qui chantaient et s'amusaient, dehors. Oui, peut-être était-elle allée les voir, comme pour qu'ils lui racontent des histoires. Des histoires d'oiseaux.

Mais elle l'avait perdu. Le cœur pelucheux qui lui permettait encore d'être parcourue du frisson de la vie. La petite étincelle illusoire qui lui permettait de respirer correctement et de ne pas s'étouffer entre deux spasmes d'un désespoir depuis toujours là, au fond de ses entrailles. On venait de lui broyer les côtes et elles venaient de lui perforer chairs et poumons. Elle souffrait et voulait hurler à la mort. Mais sa gorge déchiquetée par la peur restait muette et nouée. Déjà presque aveugle, on venait de lui arracher son œil encore vivant comme pour la priver, une bonne fois pour toutes, de ses maigres repères. Elle était perdue et ne savait pas quoi faire. Le Ciel avait des allures de Terre et la Terre semblait faite de nuages dans lesquels elle se noyait progressivement. Une tâche sombre au milieu de cette foule qui ne la regardait même pas.

Elle l'avait perdu. L'intérieur de sa tête était déchirée de ses plaintes constantes. Mentalement, sa voix se brisait. Plusieurs fois, même, parfois. Son inconscient saignait et son subconscient agonisait. Son cœur battait, battait beaucoup trop vite, instrument déréglé et destructeur. Il voulait briser sa cage thoracique, il voulait se déchirer à l'air libre. Elle se sentait défaillir, sa tête tournant. Et le noir s'empara d'elle alors qu'elle masquait son visage dans ses mains pâles et glacées. Mr Rabbit ne pouvait pas l'aider. Elle l'avait perdu. Elle l'avait perdu, entre deux pas enjoués au début d'une cauchemardesque journée. Elle entendait les passants. Elle entendait les oiseaux. Elle voulait juste les tuer.

Elle sursauta. Son souffle se coupa. Une affreuse quinte de toux s'empara un instant d'elle alors que son cœur ratait plusieurs battement à la suite. Puis, accroupie comme déjà résignée, elle leva un visage blanc comme une presque morte vers la voix qu'elle venait d'entendre, son œil droit couleur de rubis toujours parsemé de larmes cristallines. Ses lèvres écarlates entre-ouvertes s'élargirent bientôt en un sourire qui aurait pu lui déchirer les joues jusqu'aux oreilles tandis que son œil se mettait à briller. D'un bond elle se leva et arracha sa peluche à l'emprise de son inconnue sauveuse. Elle le serra contre elle et il soigna son cœur. Elle ferma les yeux et se laissa envahir par un bonheur qu'elle ne connaissait déjà plus.


«Mr Rabbit tu es revenu ! Comme j'ai eu peur... J'ai eu tellement, tellement peur tu sais... J'ai cru que je ne te reverrais jamais...»

Des larmes d'un profond soulagement perlèrent sur son menton et coulèrent sur le chapeau de Mr Rabbit. Laissant échapper de sa gorge douloureuse un profond soupir de soulagement, elle reposa son regard sur la femme qui lui faisait face, et dont elle arrivait à la hauteur, perchée sur ses chaussures écarlates et brillantes. Elle lui adressa un large sourire.

«C'est toi qui l'a retrouvé et qui l'a aidé à me rejoindre, alors ?»

Pleine de son innocence caractéristique, ne lâchant pas, ne lâchant plus Mr Rabbit, elle sauta au cou de celle à qui elle devait la vie et l’enlaça.

«Merci, merci beaucoup...»






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤️ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦️ Rencontre
♠️ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   Lun 16 Avr - 20:06

La jeune femme sembla se métamorphoser dès qu'elle eut posé un œil sur la peluche. Elle lui arracha aussitôt des mains et le serra contre son cœur, avant de se bercer un peu avec.

«Mr Rabbit tu … »

Clarice stoppa son cerveau dès que la jeune femme eut prononcé Mr Rabbit. Mr Rabbit ?! Parce que la peluche avait un nom en plus ?! Elle devait tirer une sacrée tronche tellement elle était sous le choc.
Bon, ok, donner un nom à une peluche, c'était pas spécialement choquant, après tout, elle même, quand elle était môme, avait eu un petit chien en tissu qu'elle avait appelé Fortius (du latin, qui veut dire « plus fort »). Mais bon, là... Enfin, la demoiselle qui lui faisait face devait avoir la vingtaine quand même... Ce n'était plus un âge auquel on se promenait avec un doudou... Apparemment, avec elle, cette hypothèse relevait … ben des hypothèses justement.

Clarice eut une image fugace d'elle-même se promenant avec son vieux doudou, pendant que son interlocutrice continuait de câliner son Mr Rabbit, puis recommença à la dévisager – plus ou moins discrètement –.

~ J'aurais l'air bien con. Va chercher à comprendre, au final, ça paraît pas si bizarre de la voir se promener avec un lapin...C'est même... mignon ? MIGNON ?! Ouh là, tu fatigues ma fille... ~

Et là, le regard de la fille à la peluche se posa sur le sien. Il lui disait une reconnaissance éternelle, une vie retrouvée grâce à elle. Elle reçut aussi un sourire immense et empli de joie. Y'avait pas à dire, elle devait définitivement avoir l'air d'une débile avec ses yeux ronds et surpris.

«C'est toi qui l'a retrouvé et qui l'a aidé à me rejoindre, alors ?»

Et avant même qu'elle ait pu prononcer un quelconque mot, elle se retrouva enlacée par la jeune femme, qui la remercia du fond du cœur, définitivement revigorée et aux anges.
Clarice cligna bêtement des yeux plusieurs fois, aussi raide qu'un piquet. Son cerveau était définitivement en veille. L'incompréhension était peinte sur ses traits et qu'elle aurait demandé à l'inconnue de lui répéter ce qu'elle venait de dire n'aurait pas été surprenant.
En fait, elle buguait parce qu'elle n'avait plus l'habitude de cette innocence caractéristique des enfants – oui, elle venait de décider que la jeune femme appartenait à la catégorie des mômes –, elle n'avait plus l'habitude de grand chose d'ailleurs, ses contacts avec les gens n'étant pas plus poussés qu'une graine plantée dans une étendue aride.
Oui, les remerciements des gens étaient tout justes polis et pressés. En cet instant, Clarice comprit qu'elle avait passé sa vie seule depuis qu'elle avait été mise dehors. Seule et sans attache. Elle déglutit difficilement et tapota doucement le dos de la demoiselle et lui dit d'une voix douce.

« Je t'en prie. Il avait l'air de te manquer, et tu avais l'air de lui manquer aussi... Je suis contente d'avoir pu vous aider à vous retrouver. »

Elle se détacha de la demoiselle, essayant de recomposer son masque neutre, évitant surtout de capter le flot de ses pensées étranges.

« Vous avez beaucoup de chance de vous avoir l'un l'autre. »

Et bordel, elle devait surtout éviter de se laisser aller à du sentimentalisme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   Mar 17 Avr - 18:52

Elle resta encore un instant sur son adorable nuage, petite poupée de dentelles, les yeux rivés sur la femme qui lui faisait face mais ne la voyant déjà plus, son regard brillant perdu dans un vide bienfaisant. Des pensées oniriques et surréalistes défilaient dans sa tête, film doré d'une vie illusoire. Des images, des impressions faussement vraies comme une aspérité à un idéal rêveur. Une marmelade rougeoyante à l'intérieur d'une cervelle branlante. Derrière les sourires sculptés, une douloureuse impression de mal-être. Mais contre son cœur fragile, un Soleil tout chaud, brûlant, qui empêchait ses os de s'endormir et de mourir de froid.

Au fond de ses oreilles glissèrent les paroles de la salvatrice femme, hasardeuse mais si heureuse rencontre. Autour de chacune d'elles l'on pouvait sentir suinter une ténébreuse et sombre aura d'une immonde solitude. Elles se mêlaient, s’emmêlaient, écartant leurs bras osseux. Elles hurlent des chansons d'un amour perdu, d'une vie inexistante. Elles couvrent le chant des oiseaux. Tenant toujours sa douce peluche serrée contre elle, la petite princesse rêveuse attrapa de sa petite main glacée et fragile celle de son interlocutrice.

Une invitation impossible à refuser. Une invitation aux allures de porte ouverte sur un monde d'innombrables et d'inconcevables douceurs. Elle l'obligea à la suivre au milieu des gens qui devinrent bientôt de simple masses informes à travers desquelles il suffisait de passer. Plus besoin de les éviter, elle l'entraînait dans un univers où ils n'existaient pas, où ils n'existaient plus. Jusqu'au détour d'une petite ruelle.

Face à elle, et sa compagne de cet instant pouvait également la voir, se dressait une modeste boutique. Modeste, assurément, mais qui ouvrait grand ses bras sur une nouvelle invitation. Une invitation aux rêves. Derrière ses vitres semblaient danser, paisibles, des milliers d'animaux imaginaires, des milliers de peluches au pelage étincelant. Tenant toujours fermement la main de la femme, Morgane poussa la porte de l'enseigne, dont la douce sonnerie de la petite cloche dorée signala l'arrivée.

Le vieil homme qui se tenait derrière le comptoir connaissait bien la jeune aristocrate. Et elle le connaissait bien aussi. Il avait souvent soigné Mr Rabbit lorsqu'il avait mal, parce que Morgane ne savait pas le faire. La poupée blonde lui adressa un large sourire alors qu'elle laissait retomber la main de Clarice pour se diriger en sautillant vers le large comptoir de bois. Elle se pencha vers le vieil homme et lui murmura son plan secret pour lequel il devait impérativement l'aider. Il lui répondait, régulièrement, d'un hochement de tête solennel. Puis il se leva, sombra un instant dans les ténèbres d'une pièce se trouvant derrière-lui, cachée par des rideaux, avant de réapparaître et de confier quelque chose à Morgane. Ils échangèrent un clin d’œil. Puis elle se retourna rejoindre l'inconnue.

Et elle lui confia, après lui avoir une nouvelle fois volé sa main, une douce peluche d'un adorable chiot. Morgane plongea son regard dans le sien.


«Tiens, pour te remercier, je te confie un ami à toi aussi !»

Elle caressa du bout des doigts le pelage de l'animal en peluche avant de reporter son attention sur son interlocutrice.

«Comme ça, ni lui, ni toi, ne serez seuls.»

Elle recula, pleine d'une juvénile fierté.

«Il t'aime déjà !»






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Clarice Jensen
❧ Le monde des sciences infinies...

♦ Inscription le : 01/01/2012
♦ Mes messages : 130
♦ Etoiles ★ : 302
♠ Humeur : neutre
♠ Emploi(s) : messagère itinérante
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : lire dans les pensées
♠ Sexualité & Statut : Inconnue et célibataire
♪ Fiche : Ci par là ~
♪ RP(s) en cours : † Douleur
❤️ Première amitié ♫
♬ Event ★
♦️ Rencontre
♠️ Chagrin
♪ Le désert

MessageSujet: Re: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   Mar 17 Avr - 20:55

Une main dans la sienne. Sensation ô combien oubliée. Qu'est ce que cette main ? Il y avait donc quelqu'un pour marcher quelque temps avec elle ?
Clarice était troublée par cette jeune femme. Une tache de couleur dans son quotidien sombre. Au début, elle aurait voulu s'en dégager, s'éloigner de cette jeune femme étrange, à la fois lumineuse et ténébreuse ; mais sa raison avait laissé son cœur prendre le dessus. Pour une fois, une seule fois dans son existence, laisser tomber son impassibilité, sa rationalité. Se laisser porter.

Suivre l'inconnue à la peluche, et surtout, surtout, ne pas lâcher sa main. Clarice marcha avec elle, à travers la foule, ignorant les bousculades, les frôlements. Elles avançaient, ensemble, rejetant leur solitude pour un court moment. Elle ferma les yeux, se laissant entrainer. Sensation agréable que celle de se sentir si légère. Le monde extérieur n'existait plus, ne demeuraient autour d'elles que des couleurs, de la lumière. Laisser la demoiselle la guider, lui transmettre la chaleur de sa main, accepter ses pensées surréalistes et hautes en couleur. Dériver.

Bientôt, la course ralentit, elles reprirent leur souffle, et Clarice ouvrit les yeux.
Une petite boutique se dressait devant elles. Des peluches ? Pourquoi pas après tout. Retomber en enfance, contempler les petits corps de tissu et de mousse, toucher et sentir leur douceur, apprécier cette vue paisible. Respirer.
Elle pénétra dans la boutique à la suite de sa compagne de solitude, le regard un peu perdu.

~ Reprends toi Clarice, reprends toi. C'est pour les gosses les peluches. T'as grandement dépassé l'âge limite. ~

Un vieil homme paisible était derrière le comptoir, et l'espace d'un instant, Clarice eut l'impression qu'il les attendait. Que quelque chose l'attendait, patiemment. L'inconnue relâcha sa main et le froid pénétra à nouveau dans le cœur de la rebelle. Elle avait envie de lui crier de ne pas la laisser, de ne pas la lâcher. Encore un instant, juste un instant, rien qu'une petite seconde de lumière en plus... Elle laissa courir son regard sur les innombrables peluches, espérant y trouver un réconfort. Froideur. Noirceur. Solitude.
Elle se raccrocha donc aux pensées de la jeune femme. Elle ne s'attacha pas au fond, ne cherchant pas, ne voulant pas savoir ce qu'elle disait au vieil homme. Juste un peu de lumière, de couleurs... Respirer.

Elle la regarda revenir vers elle, son propre esprit lui semblant à des lieues de la boutique. Chaleur. Elle avait repris sa main. Sa noire solitude recula, se terrant dans un recoin de son âme. Deux êtres seules, rassemblées encore pour quelques secondes. Une étrange texture douce dans sa main.
Clarice baissa les yeux. Une peluche de chiot au creux de sa paume. Chaleur. Comme si sa compagne lui avait transmis un peu de sa lumière.

~ Il est presque comme Fortius... ~

La jeune femme la regardait, innocence et fraicheur incarnées.

«Tiens, pour te remercier, je te confie un ami à toi aussi !»

Un ami... Une caresse de l'inconnue sur la peluche qui ajouta que désormais, ni elle ni l'animal ne seraient seuls. Son cœur se serra. Sa comparse recula.

«Il t'aime déjà !»

Une explosion dans son cœur fermé et froid. La solitude terrée en elle se tordit, frappée par ces mots, sévèrement blessée même. Une larme coula sur sa joue. Elle remonta la peluche vers son visage, la huma un instant, avant de la faire effleurer sa joue. Joie.

Clarice offrit un regard embué à l'inconnue, un sourire attendri sur ses lèvres.

« Merci, merci beaucoup... »

Les rôles s'étaient inversés. La jeune femme sauvée était devenue sauveuse. Une nouvelle larme roula sur sa joue. Un temps d'hésitation... Devait elle lui demander son nom ? C'était la moindre des politesses.

« Je m'appelle Clarice. Et... toi ? »

Un tutoiement tellement différent de celui qu'elle utilisait normalement. Aucune moquerie, aucun sarcasme. Retour à l'innocence de l'enfance. Une caresse tendre sur le pelage de sa peluche. De la chaleur, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Is it your rabbit ? ~ [PV Morgane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: the simple market-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit