AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Lun 24 Jan - 20:44


It's easier to live alone...

Sous la sombre protection des couvertures, le chant que sifflaient les oiseaux perchés sur le rebord de sa grande fenêtre entre-ouverte parvint à venir lui caresser les oreilles de sa douce mélodie. Ses paupières tremblantes, elle tira dans un réflexe un peu plus la couverture rosée sur sa tête, comme pour se protéger du jour qui venait l'agresser. Et puis, finalement, au bout de quelques minutes où elle essaya d'ouvrir de nouveau la porte du sommeil, elle se décida à se redresser, doucement. Assise dans son lit de petite princesse, elle se frotta un moment les yeux et ouvrit avec soin ses paupières pour éviter de détruire son unique œil à cause de la forte agression du Soleil qui, lui aussi, était réveillé depuis peu de temps. Son regard se dirigea tout d'abord en direction de la fenêtre, pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une conspiration visant à lui faire croire que le jour s'était levé, puis, il se dirigea et se fixa sur le mur qui lui faisait face. Et elle se jeta toute entière dans le flot de ses pensées.

Elle s'étonna qu'une fois de plus elle ne soit pas tirée de son sommeil par le dénouement d'un horrible cauchemar comme elle en avait pourtant l'habitude depuis des années. Non, encore une fois, sans la douce voix des oiseaux matinaux, elle serait encore en train de dormir, sereinement recroquevillée au milieu de ses draps. Cela faisait déjà un peu plus d'une semaine que ses réveils se passaient de cette manière. Évidemment, elle se souvint de certaines nuits durant lesquelles ses démons la rattrapèrent, toutefois, son réveil était d'une brutalité fortement atténuée, les ténèbres étant constamment fissurés d'un filet de lumière chaleureux. Et puis, elle se souvint.

Elle se souvint du jour où cet homme était venu... Elle se souvint de toutes les émotions qui l'avaient consécutivement envahies, durant cette journée. Avec du recul, elle se sentait bien honteuse de certaines réactions, mais après tout, elle n'y pouvait rien. C'était dans son caractère, que de ne pas avoir d'autre choix que de passer par de multiples émotions différentes en l'espace de quelques instants. Elle se souvint de cette chaleur qu'elle ne connaissait pas. Et elle se souvint de la promesse qu'il avait faite, lorsqu'il avait quitté cet endroit. La promesse de l'aider à découvrir ce Monde qu'elle ne connaissait plus.

Elle sursauta soudainement, se rendant compte qu'elle allait oublier quelque chose d'important. Elle tira et jeta ses couvertures à l'autre bout du lit et se leva précipitamment. Elle attrapa la patte de Mr. Rabbit qui l'attendait à côté et se dirigea d'un pas pressé vers le couloir qu'elle traversa également à toute vitesse. Toutefois, au lieu de se rendre dans la grande salle à manger où elle erait déjà allée depuis longtemps en temps normal, elle s'arrêta à la porte qui la précédait, l'ouvrant.

Il s'agissait ici d'une salle de bains pourvue d'un espace plus que conséquent. Elle referma la porte derrière-elle et en enclencha le verrou. Elle posa Mr. Rabbit sur un meuble en faïence se trouvant à l'entrée et alla se poster devant la grande glace qui recouvrait l'un des murs. Elle s'observa un moment, dans sa petite robe de nuit blanche aux bretelles tombantes. Elle s'observa, son regard éteint et ses cheveux décoiffés.

Cette vision d'horreur la dégoûta. Non, elle n'était absolument pas présentable. Elle devait faire un effort. Évidemment, d'habitude, restant la plupart du temps chez-elle toute la journée, elle ne se préoccupait pas vraiment de son apparence, même si se préparer durant des heures n'étaient pas une activité qui lui déplaisait. Toutefois, aujourd'hui tout particulièrement, elle allait devoir s'efforcer plus que jamais à se présenter dignement au reste du Monde.

Aujourd'hui, on ne se moquerait pas d'elle, on la montrerait pas du doigt en disant qu'il s'agissait de la folle qui se prenait pour une gamine. Non, parce que aujourd'hui était un grand jour.


...This could be heaven.

Elle fouilla les différents placards qui se présentaient devant elle, en tirant divers produits dont elle n'allait probablement pas utiliser la moitié. Elle se dirigea ensuite vers la grande baignoire blanche qui se dressait fièrement au fond de la pièce et en actionna le robinet afin qu'elle se remplisse. En attendant, elle tira vers elle une large serviette blanche avant de finalement couper l'arrivée d'eau lorsque celle-ci eût atteint un niveau convenable. Morgane fit glisser les bretelles de sa robe le long de ses épaules avant de laisser celle-ci glisser le long de son corps jusqu'à ses chevilles puis se glissa doucement dans l'eau fraîche. Elle ferma un instant les yeux, goûtant pendant un moment la relative sérénité qui l'entourait au milieu de ces murs carrelés. Elle laissa ainsi défiler lentement les minutes avant de rouvrir les paupières. Instinctivement, face à ce corps nu, son regard se dirigea sur ses avants bras dont la peau était recouverte de marques de coupures plus ou moins récentes. Alors que certaines disparaissaient, d'autres étaient encore seulement en train de cicatriser. Elle soupira avant de tendre une main mouillée vers un savon posé sur le rebord de la baignoire.

Finalement, une fois qu'elle fût restée suffisamment longtemps au milieu de cet océan mousseux qui se désagrégeait progressivement, elle fît glisser sa main au fond de la baignoire afin d'en trouver le bouchon qui permettra à l'eau de disparaître, attrapa ensuite la serviette qu'elle avait préparée et sortit de l'eau, s'entourant du doux contact du tissu. Marchant au rythme des gouttes d'eau qui tombaient délicatement sur le sol, elle prit de nouveau avec elle Mr. Rabbit et se dirigea vers sa chambre, où elle entreprit de débuter le choix bien complexe de décider ce qu'elle allait porter aujourd'hui. Se perdant dans les nombreuses armoires qui trônaient contre les murs de la pièce, elle prenait des vêtements et les jetait presque aussitôt au sol, si bien que, lorsqu'elle se fût décidée à en sélectionner quelques uns, la pièce ressemblait à un véritable champs de bataille et sa peau et ses cheveux étaient déjà secs. Elle resta ensuite un moment indécise devant son lit où étaient maladroitement disposées plusieurs robes. Finalement, elle opta pour une robe en dentelles légère et d'un blanc magnifique. Elle la prit avec elle, sélectionna dans une autre armoire une paire de bas du même blanc ainsi que des dessous avant de se diriger sans plus de cérémonie de nouveau dans le couloir.

Cette fois, elle ouvrit la porte la plus proche de sa chambre qui permettait l'accès à une pièce plutôt simple et petite dans laquelle trônaient seulement un petit bureau et une chaise en face d'un large miroir. De nouveau elle ferma la porte derrière-elle, installa Mr. Rabbit à ses côtés et entreprit de s'habiller. Une fois qu'elle fût parvenue à nouer, non sans mal, le corset de la robe qu'elle avait choisie et qu'elle eût enfilé ses dessous et ses bas, elle alla s'assoir sur la petite chaise afin de s'admirer dans la glace. Elle sourit en voyant sa jolie robe qui laissait nues ses épaules pâles. Mais elle n'était pas encore satisfaite. Elle ouvrit l'un des tiroirs du meuble afin d'en sortir une brosse à cheveux avec laquelle elle passa un long moment à se coiffer et à donner forme à ses longs cheveux blonds auxquels elle ajouta quelques rubans blancs. Fouillant une dernière fois dans les tiroirs, elle en tira de quoi se maquiller un minimum, s'appliquant au moins à utiliser avec soin vernis et rouge à lèvres noirs.

Une fois tout cela fait, elle fixa de nouveau son reflet pendant un moment. Elle était déjà plus présentable mais, sur le coup, elle se demanda bien pourquoi elle prenait la peine de faire tout cela. Mais, au moins, elle ressemblait véritablement à une jeune femme de son âge, pour une fois. En tout cas, elle se leva, consciente qu'elle n'avait plus de temps à perdre et, toujours accompagnée de Mr. Rabbit, elle retourna dans sa chambre choisir avec soin une paire de chaussures à talons hauts blanche qu'elle enfila avant de faire un nouveau détour dans la grande salle à manger où elle avala rapidement quelques biscuits qu'elle déterra d'un placard avant de finalement, et enfin, se diriger vers la porte d'entrée.

Elle n'avait pas remarqué le ciel qui s'était progressivement teinté de nuages noirs et, à peine eût-elle posé un pied au-dehors qu'elle se trouva nez-à-nez avec une pluie battante. Tant pis. Elle rentra un instant afin de prendre un parapluie et, le dépliant et refermant progressivement toutes les portes derrière-elle, elle alla se poster fixement devant le large portail de son Manoir, Mr. Rabbit tenu par une patte dans sa main gauche, son parapluie rose tenu dans sa main droite. Elle ne savait même pas quelle heure il était, mais elle se mit à attendre, à attendre, sous la pluie.

Et elle se demandait pourquoi elle faisait tout cela.


«Pff...»

[Bon, post pas génial et passionnant, mais bon, il s'agit du début, alors forcément, je me dois de faire de longues descriptions forcément inutiles...]






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.


Dernière édition par Morgane E. Adams le Dim 20 Mar - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Dim 30 Jan - 21:02

Sleeping Sun


Une fourrure de tigre glissa des épaules de Siam Pain lorsque la fille du matin se leva, derrière les collines dorées. L'aube aux doigts roses ferait gravir, en même temps que le soleil dans le ciel, la température dans le désert. Le magnifique paradoxe de ce milieu : la nuit, on pouvait mourir de froid, le jour, il était facile d'attraper une insolation. Manque de chance, le service de Siam était un service de nuit, cette fois-ci.

Le jeune homme, les gestes précis, mais l'oreille aux aguets se baissa pour rouler la fourrure de tigre , qu'il sangla bien vite autour de sa taille. Il se retrouva torse nu, tandis que l'atmosphère se réchauffait de minutes en minutes. Il était pressé s'échanger son tour de garde avec l'un de ses collègues, car il avait à faire aujourd'hui.
Oui, ce jour était un grand jour.

The Beautiful People

Il était près de huit heures lorsque Siam rentra dans Amenthalys, sous le regard perçant de ses habitants au sang bleu, « Les Belles Personnes ». Il tenta de ne pas prêter attention aux murmures disgracieux mais subtilement discrets qui se propageaient sur son passage. Les yeux clos, il se crispa légèrement, ordonnant à son moyen de transport d'accélérer, avant de gagner la Pretty Downtown. Il lui semblait que c'était encore pire.

Une forêt de toilettes parfumées de roses, et surmontée d'ombrelles baroques s'offrit à son regard curieux de chasseur. Sous leurs paupières ourlées de rouge, de noir, de bleu, de vert, elles le toisaient avec force ardeur. Il se glissa sous cet arc-en-ciel hautain, priant pour que le Doll's Manor fût proche. Ses vêtements d'un blanc aveuglant tranchaient avec les tenues colorées de ces Dames de haut Rang. Sa cape virevoltait derrière lui, comme s'il eût été pourvu d'ailes.

The Toy Master

Le ciel se couvrit de nuages gris et cotonneux, condensant la chaleur dans la ville qui soudain s'anima. Un orage gronda, faisant vibrer la ville comme s'il provenait du fin fond des enfers. De grosses gouttes de pluie s'écrasèrent sur le sol pavé, tandis que Siam remontait l'allée des quartiers aisés à grands sauts de félin. Le ciel se déchira et fondit soudain en sanglots pointus qui transpercèrent la peau du jeune homme. Les Dames se réfugièrent sous d'immenses parapluies en hurlant, tandis que les Damoiseaux les faisaient monter dans des calèches abritées.
Siam détestait Amenthalys. Kraft aussi.

Opale n'abattait pas seulement les tigres. Elle les élevait. Les chameaux bientôt réservés aux nomades et aux commerçants, il eût fallu bientôt se déplacer à pied. Les tigres étaient à Opale ce que les calèches étaient à Amenthalys : seuls les plus aisés y avaient droit.
Siam n'était pas aisé. C'était un chasseur et un ancien gladiateur. Les combats de tigre n'étaient pas rares, et Kraft avait été affilié à Siam, comme Grausam l'avait été à Lust, Säure à Lear. Kraft avait trois ans. C'était un animal d'une taille avoisinant celle d'un cheval, dont le pelage avait autrefois brillé sous le soleil Opalien. Désormais, il dégoulinait d'une pluie grise et froide, rendant l'animal plus hargneux qu'il ne l'était déjà.
Death is Just a Feeling

Elle lui apparut comme une divinité nouvelle. Dressée comme une statue devant le portail du manoir, recroquevillée sous son parapluie dont la couleur faisait écho à celle des yeux de Kraft. Le félin s'arrêta devant la jeune fille, sa queue balançant de droite à gauche. Siam releva les mèches prunes qui lui tombaient sur le front et esquissa un frisson sous sa cape trempée. L'eau ruisselait sur son visage, qu'il baissa en direction de Morgane. Il remarqua avec un sourire qu'elle tenait la patte de Mister Rabbit dans l'une de ses mains, comme un souvenir tiré des limbes. L'ombre donna au visage du jeune homme des rides diaboliques qui semblèrent appeler l'unique oeil voyant de Morgane. Kraft s'allongea sur le sol avec un regret qu'il manifesta par un grognement sourd. Son souffle brûlant vit voleter les cheveux de Morgane autour de son visage.

Siam put l'observer dans toute sa splendeur. Elle semblait avoir pris des années. Le maquillage qu'elle avait sans nul doute soigné lui donnait des allures de parfaite aristocrate. Une future maîtresse de maison...
Il rejeta cette hypothèse lorsque le vermeil de son oeil l'agressa avec la chaleur d'une braise. Son sourire s'élargit. Le regard brûlant de Morgane lui rappelait Opale, elle lui rappelait sa maison.
Elle lui rappelait aussi qu'il fallait partir.

Siam tendit une main en direction de Morgane. Pas un mot, juste des regards, comme la première fois.
A la différence que le regard rose de Kraft s'était joint aux leurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Mar 1 Fév - 22:33

God is wearing black...

Elle écoutait le son de la cascade aqueuse qui tombait sur la ville. Elle écoutait le son harmonieux des gouttes de pluie qui venaient s'écraser et se briser sur les pavés du sol. Elle écoutait le son de l'eau qui ruisselait sur son parapluie, le regard fixement figé sur la rue qui s'étendait devant elle. Il faisait sombre et comme à son habitude elle faisait office d'intruse dans ce décor, affreuse tâche blanche et blonde au milieu de ce paysage sombre. Elle regardait, sans réellement la voir, l'aristocratie toute entière d'Amenthalys qui faisait claquer ses pas riches sur les flaques d'eau afin d'essayer d'échapper à la tristesse du ciel. Comme si le contact avec la fraicheur pluvieuse de la nature allait effacer leur rang et le vider dans les caniveaux. Morgane baissa la tête afin d'observer son reflet qui s'épanouissait dans une flaque d'eau qui se trouvait à ses pieds. Elle plongea son regard dans le sien pendant un long moment, l'image étant simplement troublée par les gouttes de pluie qui venaient la déformer de leurs ondulations. Même habillée comme elle l'était aujourd'hui, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle n'était absolument pas comme toutes ces jeunes femmes qu'elle voyait se presser à ce moment dans la rue. Elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que cela n'était après tout qu'un simple déguisement, une sorte de mensonge, comme pour essayer de se convaincre qu'elle avait sa place dans cette société absurde.

L'averse redoubla soudain d'intensité, achevant de brouiller complètement sa pâle image. Elle releva les yeux sur cette brume fraiche et vaporeuse qui s'élevait dans l'air grâce à la puissance de la pluie. Elle ne voulait pas appartenir à ce genre de société. Elle ne voulait pas être rattachée à une société suffisante dont la seule préoccupation était de se demander de quelle manière elle allait pouvoir, aujourd'hui, dépenser sa fortune. Elle ne voulait pas d'une société complaisante qui se confortait dans son égoïsme. Elle ne voulait pas d'une société qui la rejetterait. Mais après tout, une société pleine d'humanisme qui accepterait aussi bien le pervers noyé sous la richesse que la pauvre gamine tarée existe-t-elle seulement ?

C'est bien ce qu'elle voudrait essayer de découvrir... C'est bien ce qu'elle voudrait essayer de trouver, là, caché dans les abîmes de cette autre société, le tout étouffé par cet individualisme répugnant. Elle aimerait bien pouvoir y porter un nouveau regard, se dire que tout n'est finalement pas comme cela a toujours été. Se dire que ça pourrait être totalement différent avec une présence pour l'accompagner dans cette affreuse jungle. Peut-être.

Les carillons du clocher de la ville vinrent la tirer de ses pensées, lui indiquant que les huit heures arrivaient et s'installaient seulement. Encore une fois, elle s'était précipitée et elle était bien trop en avance. Elle soupira, toujours figée dans la même position depuis déjà un bon moment, patiente sous la pluie battante. La rue, d'ordinaire déjà bien vide, s'était encore un peu plus vidée à cause de la colère ruisselante qui s'échappait des nuages. Comme d'habitude, elle se sentait être la seule chose vivante dans cette partie des quartiers luxueux d'Amenthalys, son manoir rouge et blanc soigneusement évité par les aristocrates de haut rang.

Une bourrasque vint caresser ses cheveux tandis qu'elle levait les yeux en direction du ciel pour se perdre dans son immensité ravagée par la puissance des éléments. À vrai dire, elle aimait bien ce temps. Elle s'y sentait bien plus à l'aise que lors d'une chaude journée d'été. Elle trouvait que la pluie lui allait bien, se mariait bien avec son caractère. Avec sa vie.

Bien que seulement deux minutes se furent écoulées depuis la musicale sonnerie de l'Horloge, elle sentit naître en elle une forme d'impatience saupoudrée d'anxiété.

Car après tout, allait-il venir ? Cela ne serait pas la première fois qu'elle serait abandonnée. Bien au contraire.


...Where there's no one here but me.

Et puis, comme pour lui répondre, comme si le Destin s'amusait à contredire volontairement ses pensées, un son nouveau vint se joindre avec harmonie au ruissellement de l'eau. Par réflexe, Morgane passa une main sur sa robe pour en retirer les plis puis la porta à ses cheveux pour remettre en place une mèche blonde qui lui tombait sur les yeux. Et elle se mit de nouveau à attendre. Mais, cette fois, elle ne fût pas obligée de prendre sur elle et de faire un énorme effort de patience. En effet, dans la seconde, surgissant du coin de la rue, se postait devant elle l'imposant félin, son souffle chaud soulevant sa chevelure blonde. Et, sur son dos, Siam.

Sans plus d'intérêt pour la bête, elle se contenta de lever un œil sombre vers le jeune homme, reflet du temps qui les entourait. Elle resta ainsi un moment, laissant la pluie parler pour elle, jusqu'à finalement porter la peluche de Mr. Rabbit jusqu'à son oreille, comme pour écouter ce qu'il avait à dire. Elle reporta ensuite son attention sur Siam, entrouvrant les lèvres sur des paroles teintées d'une pointe d'exaspération.


«Il dit que t'es en retard. Il aime pas quand les gens ils sont en retard, ça fait perdre du temps et puis ça fait attendre...»

Elle soupira et baissa les yeux, résignée, se disant qu'il y avait peut-être une meilleure façon de commencer la journée. Après tout, elle n'avait aucune raison d'être de mauvaise humeur, comme il n'y avait aucune raison que tout se passe mal. Elle devait y mettre de la bonne volonté. Après tout, il était le seul a avoir jamais pris la peine de lui accorder une journée, et ce par sa propre volonté. Elle releva les yeux, son regard plus apaisé, sa voix un peu plus en accord avec celle que devrait avoir une jeune femme de son âge, un essai de sourire sur ses lèvres.

«Mais bon, tant pis.»

Elle allait essayer, pour une fois, de ne pas gâcher le bonheur et l'enthousiasme des autres. Elle allait essayer de ne pas les exaspérer de sa présence, elle allait essayer de ne pas briser leur journée. Elle allait essayer de ne pas être un poids. Et puis, pour une fois, pour elle aussi il s'agissait d'une journée importante et qu'elle voulait et espérait réussie. Pour une fois, elle n'était pas forcée à quelque chose juste parce que l'on voulait essayer de la faire paraître normale.

«Je suis heureuse que tu sois venu...»

Elle s'était dépêchée, ne sachant même pas si il y allait avoir quelqu'un pour venir la chercher, comme on le lui avait juré. Peut-être qu'il s'agissait d'un rêve, d'une illusion, d'un nouveau mensonge. Cela n'aurait pas été la première fois qu'on se serait attaqué à sa naïveté infantile. Mais cette fois, vraisemblablement, elle allait réellement pouvoir faire quelque chose de réel. Elle l'espérait tellement.

Et, toujours en plongeant le regard écarlate de son œil valide dans celui de Siam, elle lui accorda sa main pâle, fragile et glaciale, soulevant son petit parapluie au-dessus de leurs deux têtes, pour les protéger de la pluie.


«Merci...»

Le ciel, quant à lui, devait sûrement avoir déjà une idée plus précise sur la journée qui allait s'annoncer, accueillant leur départ prochain de puissants roulements dont le lourd son était accompagné d'étincelles brillantes qui zébraient son immensité sombre. Mais non, cela allait être une bonne journée. Il ne pouvait pas en être autrement.

Ah ! Si seulement...






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Sam 5 Fév - 21:03

Il ne sut dire si c'était Morgane elle-même ou bien son cynisme naturel qui l'exhortèrent à sourire. Morgane eût été obligée de lui reprocher un éventuel retard ; dans l'aristocratie, arriver moins d'un quart d'heure en avance n'était pas bienséant pour un sou ! Il ignorait quelle heure il pouvait bien être et ne comptait que sur une seule chose : revenir en terres Opaliennes afin de ne plus subir cette pluie intempestive. C'est ainsi qu'il se contenta de cette réaction simple et juvénile qu'on aimait à porter aux hypocrites – après tout, voilà une insulte bien fondée.

Lorsqu'il lui tendit sa main tremblante de froid, il sentit aussitôt qu'elle avait changé, ou du moins qu'elle opérait des efforts considérables. Etonnant pour un personnage aussi capricieux. L'impulsive Adams lui manquait déjà, mais il ne refusa nullement sa forme de politesse si singulière.
En quelques secondes, elle était montée devant lui, car c'était l'usage poliment misogyne – s'ils se faisaient attaquer, elle serait touchée en premier. Kraft se détourna alors du manoir, le saut dynamique, et s'en éloigna précipitamment, les deux Karnevaliens sur le dos.

La mer de sable fin remplaça bien vite les flots glacials et gris qui jaillissaient autrefois de chaque côté des flancs du tigre. Morgane dut replier son parapluie car l'averse ne se composait plus d'eau mais de fins grains dorés qui se muaient en une tempête étouffante. Siam savait bien que Morgane n'avait jamais foulé les contrées désertiques, aussi lui intima-t-il de fermer les yeux et de baisser la tête afin de ne pas perdre un autre œil – il ne s'avisa pas de faire une telle plaisanterie, évidemment.

Bientôt les murailles d'Opale se dessinèrent dans l'intempérie dorée et le squelette de la cité se dressa sur les dunes, comme sorti de terre. La carcasse de la cité orientale grandissait à chaque saut de Kraft, dépliant ses ailes irisées, tel un monstre des mille-et-une nuits. L'oeil de Chasseur parvint bientôt à distinguer les ombres pâles de ses collègues qui exécutaient leur patrouille ; en signe d'amitié comme de prévention, il lâcha Morgane d'une main et dégaina sa lance. Midi n'était pas encore là, mais le danger guettait la moindre faiblesse, tapi dans les dunes roulantes.

Dès qu'ils passèrent l'arcade de granit, ce fut un autre monde.
Leur vision fut éblouie par un capharnaüm scandaleux d'étoffes rouges, oranges, dorées et bleu roi. Des citoyens à la peau mate déambulaient dans les rues avec leur gaieté poissonnière. Longs cheveux tressés pour les femmes, crâne rasé pour les hommes, ils s'écartaient bruyamment afin de laisser passer le tigre rugissant. Une explosion de couleurs jaillit de part et d'autre de la rue principale, se mêlant au concert quotidien des voix citoyennes. Des cracheurs de feu s'exposaient sur les trottoirs taillés de pierre montagnarde, des danseuses séduisaient de terribles serpents à côté de courageux et inconscients qui avalaient des sabres comme de l'eau.
C'était Bright Town, le centre de la cité.

A partir de là, la grande rue se ramifiait. Kraft bifurqua violemment à droite, manquant de désarçonner ses passagers. Puis il se cambra violemment et freina dans une cascade de graviers, avant de s'arrêter définitivement en face d'un portail sévère et imposant : celui du Red Dragon Stadium. Siam rengaina et descendit. Il saisit ensuite Morgane par la taille avant de la ramener sur la terre ferme. Enfin, il poussa la porte du portail, laissa passer le gigantesque animal, puis le referma. Il adressa un clin d'œil à son invitée puis lui saisit le bras.


- Ceci est le Red Dragon Stadium, je t'y emmènerai voir un duel, tout à l'heure. Pour ce qui est de l'action principale d'Opale, elle se situe dans le Palais du Conseil, viens, je t'emmène.


Il laissa planer le suspense et, saisissant sa main, l'entraîna derrière lui.
La petite poupée Amenthalysienne ne manqua pas d'attirer l'attention des Opaliens, ces derniers n'ayant l'habitude que de recevoir des commerçants. Son accoutrement sembla d'emblée bien plus sophistiqué que le leur, mais ils n'en tinrent pas compte. De telles toilettes ne leur iraient pas et étaient de toute façon bien trop onéreuses. Contrairement à Morgane, les femmes ne cachaient que leurs hanches et leur gorge imposante : il faisait bien trop chaud pour se vêtir d'une autre manière. Siam l'aurait volontiers proposé à Morgane – elle n'aurait pas manqué de souffrir de la chaleur, avec de tels habits – mais il la connaissait déjà bien assez pour savoir qu'elle ne se découvrirait pas davantage.

Le Palais du Conseil, contrairement à son nom, se présentait sous la forme d'une gigantesque halle. Il s'agissait d'un ancien temple qui, par ses lourdes pierres, abritait ses clients de la lourde chaleur. Un marché permanent s'y dressait, et les citoyens pouvaient ainsi se fournir en toutes choses, utiles ou non. Bien entendu, par respect des traditions, aucune arme n'était proposée à la vente, du moins à l'intérieur. Lieu de commerce, il abritait certainement des commerçants de tout Sphéra : Morgane ne manquerait pas de rencontrer des Amenthalysiens.

C'est ici que tu trouveras les principaux marchés d'Opale. Là – il désigna les enseignes qui s'alignaient le long d'un mur – ce sont les principales tavernes. On y trouve souvent les Chasseurs et les maîtres de guildes. A gauche, - il joignit le geste à la parole – ce sont les restaurants et les petits bars. Et au fond, ce sont les magasins de fringues les plus huppés, le populaire étant vendu sur les marchés.

Il désigna leur entourage d'un vaste geste avant de se tourner vers elle.

- Je te laisse le choix ! Où veux-tu aller ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Mer 23 Fév - 0:36

Always with me...

C'est non sans mal et sans une grande hésitation que Morgane se laissa guider par la main de Siam jusqu'à ce qu'elle soit assise sur le dos de l'animal. Elle essaya pendant un long moment, sous la pluie, de trouver la position la plus confortable à adopter. Après tout, elle n'était pas vraiment familière des tigres à part dans des cages au milieu des complexes zoologiques d'Amenthalys, et les seuls animaux qu'elle n'ait jamais montés durant sa vie étaient les chevaux. En y repensant, tout cela remontait en plus à loin, très loin. Elle se revoyait difficilement au milieu du flou de sa mémoire, en selle sous le regard de ses parents qui l'encourageaient.

Elle secoua vivement la tête pour quitter ses pensées et se concentra de nouveau sur la situation qui se déroulait actuellement, consciente qu'il lui faudrait être en possession de la totalité de ses moyens à la vue des impressionnants efforts qu'elle allait devoir déployer durant la journée qui allait s'écouler. Elle reporta son attention sur son compagnon pour ce terrible périple qui venait s'installer derrière elle. Et, sans qu'elle ne puisse véritablement s'en rendre compte, sans qu'elle ne puisse véritablement jeter un dernier regard sur son manoir qu'elle quittait aujourd'hui, n'ayant que le réflexe de serrer un peu plus la patte de Mr. Rabbit pour ne pas le lâcher, l'animal s'en allait déjà, détruisant l'image d'Amenthalys la Noyée par le foulage régulier du sol par ses pattes puissantes.

Les rues vides de la ville défilaient à grande vitesse sous ses yeux plissés, régulièrement frappés par la pluie qu'apportait le vent, faisant claquer l'eau sur son visage baissé pour essayer de s'en protéger autant qu'elle le pouvait. Mais, bien vite, elle fût obligée de se résoudre à replier son parapluie qui devenait désormais inutile. Les nuages gris recouvraient seulement Amenthalys et, déjà, ils s'évanouissaient dans le bleu éclatant du ciel qui s'étendait de toute sa clarté sur le désert qui séparait la Ville de Beauté d'Opale.

Serrant fermement Mr. Rabbit contre elle, seul point de repère au milieu de ce vaste néant méconnu, elle balayait chaque grain de sable de son regard écarlate. Elle n'avait pas le souvenir d'avoir traversé ce désert autrement qu'en aéronef et en plus sans qu'elle ne l'ait elle-même décidé. En effet, bien souvent, elle était trainée dans différents endroits contre sa volonté, simplement par décision des imbéciles qui devaient surveiller sa santé mentale. Apparemment, ce genre de sorties était bon pour elle. Elle pouvait voir du Monde comme ça, elle ne restait pas enfermée à ne rien faire. On l'éloignait de ses délires comme ça. On la promenait et on disait qu'elle était normale.

Mais cette fois, au moins, elle se disait que cela allait être différent. Cette fois au moins, elle sortait parce qu'elle l'avait décidé, parce qu'elle le voulait vraiment. Elle faisait un premier pas, seule, toute seule, par sa propre volonté, vers l'immense porte qui, fermée, la nargue depuis des années. La porte derrière laquelle elle entend constamment ces rires, ces éclats de voix. Cette fois, elle s'approchait véritablement de la poignée afin de, pourquoi pas, essayer d'ouvrir cette porte. La porte du Monde, l'autre Monde, celui duquel on disait qu'il était vrai et véritable. Celui dans lequel elle devrait normalement vivre et s'épanouir, comme les autres.

Bientôt, Morgane dû se résigner à occulter ce paysage et à fermer les yeux. La pluie laissait sa place au sable, violent, qui lui aussi devait avoir envie de la faire souffrir et de s'attaquer à elle. Elle n'allait pas profiter de l'interlude doré de ce voyage pour cette fois. Tant pis.

Durant le reste du trajet, sans un mot, sa poitrine se soulevant seulement à intervalles réguliers et calmes afin de lui permettre de respirer, elle se laissa bercer, plus aveugle que jamais, par les longues foulées du tigre. Et elle écoutait, elle écoutait le silence. Le silence oppressant qui annonçait la suite de la journée.


...My Desert Rose.

Et finalement, elle fût en mesure d'ouvrir de nouveau ses yeux, de les autoriser à pouvoir contempler ce qui s'étendait autour d'eux. Ils étaient arrivés. Opale la Forte se dressait là, devant elle. Elle y était déjà allée, bien que rarement, mais il ne s'agissait qu'une visite idiote et conditionnée pour touristes. Et puis, elle n'était aucunement motivée ces fois-là à découvrir la ville. Mais cette fois, sa vision allait être bien différente et elle allait pouvoir y mettre autre chose que de la mauvaise volonté. Du moins, c'est ce qu'elle espérait. Pouvoir redécouvrir le Monde avec des yeux nouveaux -quelle ironie-, et accompagnée. Cette fois elle ne serait pas seule au milieu d'inconnus féroces, de requins aux dents longues. Elle se rattachait à cela.

Lâchée au milieu du Désert, petit grain de sable, elle se tenait farouchement au grand sablier pour essayer de ne pas se perdre dans la masse. Pour essayer de ne pas décrocher, une fois le portail de ce nouveau monde traversé. Elle prit une grande bouffée d'air -ou, tout du moins, elle essaya-. Et ils furent dans une toute autre dimension. Comme si le Monde, à cet endroit, se tordait et se fissurait, se brisant en une déviation brillante et parallèle. Elle ferma les yeux, pouvant cette fois réellement respirer à son aise, et elle se sentit voler, quitter cet animal. Et en réalité, c'est ce qui arriva, lorsque Siam la porta, comme si elle n'était qu'une petite poupée, afin de lui permettre de fouler de nouveau le sol. Frustrée, elle se dégagea très vite de son étreinte.

Mais c'était pour mieux être faite de nouveau prisonnière alors qu'elle sentait le corps de Siam la trainer, sa main captive de la sienne alors qu'elle était obligée d'accélérer le pas -ce qui n'était pas le plus agréable ni le plus simple à faire dans ses circonstances vestimentaires actuelles-, essayant toujours de ne pas lâcher Mr. Rabbit qui semblait, lui, tendre la patte vers la sortie, comme le prémisse fébrile d'un avenir tremblotant. Dans sa marche opalienne, Morgane sentait sur elle cette odieuse impression qu'elle connaissait si bien. Celle des regards inconnus qui vous transpercent, vous observent, essaient de vous étouffer. Et, faible, elle ne pouvait que céder devant eux, baissant la tête, se disant que tous les autres étaient de toute façon bien mieux qu'elle.

Et elle se perdit en pensées désagréables, se disant qu'après tout, ceci devait encore être un rêve. Car comment cet homme pouvait-il s'intéresser à elle, tellement ratée, tellement imparfaite ? Elle avait fait de son mieux aujourd'hui pour essayer de ressembler aux autres, mais ça n'allait de toute façon encore pas.

Puis, finalement, ils s'arrêtèrent. L'effort n'avait pourtant pas été important, mais elle fût obligée de rester un instant immobile à essayer avec mal de prendre une grande inspiration qui pourrait satisfaire ses poumons. Et elle essaya, une fois de plus, d'être plus terre à terre, de revenir à la réalité, de prendre sur elle, occultant ses pensées, ses démons qui la hantaient. Elle reporta son attention sur Siam qui lui faisait un descriptif des lieux.

Elle n'était vraiment pas familière de ce genre d'endroits, ou en tout cas, de ce genre d'endroits à Opale. Elle se sentait gênée et oppressée, perdue et désorientée alors que ses yeux essayaient avec peine de suivre les indications du jeune homme, essayant de retenir ce qu'il disait, d'associer une image à un nom. Elle était comme une petite souris affolée et perdue au milieu d'un labyrinthe au milieu duquel on lui avait pourtant juré qu'il y aurait un fromage. Et pourtant, il n'y avait rien, et elle ne savait plus où aller pour s'en sortir. Pour sortir.

Mais elle devait quand même essayer.


«Je... Je ne sais pas...»

La respiration saccadée et la voix à demi-éteinte, elle essayait de gagner du temps, espérant entendre un conseil venant de Mr. Rabbit. Mais aujourd'hui, il avait décidé de rester muet.

«Je... Préfère te... Laisser choisir...»






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Lun 28 Fév - 20:15

Lorsqu'il s'aperçut de son extrême réticence, qui, au fil des secondes, semblait méchamment évoluer vers la peur, Siam se dit qu'il avait peut-être été un peu vite. Les deux jeunes gens se révélaient décidément complémentaires ; l'un parcourait le monde depuis déjà trois ans et rêvait de faire de nouvelles découvertes, l'autre avait vécu depuis sa naissance dans un microcosme, rejeté de Sphéra, de sa religion, et de son mode de vie. Lui jetant un regard triste, Siam ne put s'empêcher d'essayer d'éprouver ce qu'elle pouvait seulement ressentir en cet instant. Il devait se bousculer tant de sensations différentes dans ce petit corps fragile ! Elle restait à côté de lui, figée, ne semblant tenir debout que par sa main dans la sienne. Ils n'avaient que deux ans de différence mais Morgane paraissait tout juste venir au monde. Elle paraissait si petite, si fragile et si chaste, dans cette ville où se mêlait sueur, sang, haine, et terrible archaïsme !

Il ne sut quoi faire d'abord. Devait-il lui faire connaître Opale, ou devait-il la rattacher à Amenthalys à l'aide de similarités dans cette ville ?
Pff, Amenthalys et Opale étaient de parfaits opposés ; Morgane n'aimait pas le mensonge, elle lui avait demandé de choisir. Alors il devrait choisir quelque chose qu'il aimait.
Le choix fut terriblement simple et dévastateur, mais il ne le sut que bien plus tard.

Ils traversèrent la grande halle en silence et avec une fluidité que Siam se faisait le plaisir de retrouver. Comme c'était bon de rentrer chez soi, de retrouver les odeurs, le dialecte et l'ambiance de son pays. Lorsqu'il se trouvait à Opale et qu'il respirait ses chaleureuses fragrances, il lui semblait ne jamais l'avoir quitté. Pour lui, elle devait sa ville natale ; il oubliait en quelques instants ses origines, son terrible passé, l'Orphelinat...et même Lust. C'est ainsi qu'il se tourna tout naturellement vers la Taverne du Chasseur. Dois-je seulement vous expliquer ce qu'on y trouve ?
Siam lança un regard hésitant en direction de Morgane, alors qu'ils se trouvaient devant l'imposante enseigne, puis poussa le rideau de perles de bois.

La chaleur descendit instantanément, et un frisson les parcourut. Siam n'avait jamais réussi à se faire à ce brusque changement d'ambiance.
Il faisait frais, dans la Taverne du Chasseur, et dans l'air planait une douce odeur de lavande, qui se mélangeait parfois avec de la cannelle, du caramel ou de la rose. On fumait beaucoup ici ; c'était un rituel, celui des Chasseurs du Désert. Ils n'avaient pas tous pris leur service. A cette heure, les plus robustes sortaient, seulement. Leurs muscles roulaient sous le soleil et repoussaient les pirates de l'ombre, venus des quatre coins de Sphera. Il se trouvait donc ici les Chasseurs les plus malingres, les plus dynamiques et les plus agiles : ceux de la division de Siam.

Il en salua quelques uns avant de s'installer au bar. Il commanda pour Morgane, étant donné que seuls les breuvages d'Opale étaient vendus ici.


- On est pas très touristes, à Opale. C'est une communauté reculée et trop archaïque pour Amenthalys ou Sphera. Alors, forcément, on se retire de la communication, et les rares choses qui intéressent encore sont les armes que nous vendons, les esclaves, et les combats de gladiateurs, qui deviennent chers.

Il avala une gorgée d'une boisson extrêmement épicée qui lui brûla délicieusement la langue. Puis il sortit sa pipe, la bourra de lavande et la fit flamber. Alors qu'il commençait à fumer, il poursuivit d'un ton morne.

- Si une révolution éclate, Opale va sombrer.

-C'est le Roi, qui va sombrer ! S'exclama un chasseur qui jouait aux runes avec deux de ses compagnons. Raziel ne tiendra pas longtemps ! Les Karnevaliens sont en trop grande croissance !

- Quel désastre, déplora le barman qui tendait son verre à Morgane. Et dire qu'Opale est une création de Raziel ; il doit s'en taper la tête contre les murs !

Ses comparses éclatèrent de rire.

- Karnevalienne ? Demanda le barman plus à Morgane qu'à Siam.

Ce dernier voulu répondre, mais il se tourna vers la demoiselle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Mar 1 Mar - 23:14

Why do I feel so numb ?

Et de nouveau, la vue de toute cette ville effrayante qui défile progressivement sous ses yeux, lui donnant l'impression de ne pas bouger et que tout autour d'elle était en train de disparaître, de la fuir. Et de nouveau, elle n'était qu'objet au milieu de ce vaste plateau de jeu qu'était le Monde. Il la possédait, se moquait d'elle et se faisait une joie de l'utiliser, de s'immiscer dans son esprit fissuré et fragile, la narguant, lui riant au nez. Et elle se crispait un peu plus sur la patte artificielle et pelucheuse de Mr. Rabbit, essayant d'établir comme une sorte de connexion qui lui permettrait de réaliser un transfert d'énergie, de confiance absolue en la réalité. Mais à côté de cela, son autre main était prisonnière, et elle devait encore courir, se frayant un chemin dans la fluidité dessinée par Siam. Et elle devait le suivre, à la découverte de ce Monde qu'il connaissait déjà.

Comme cela devait être pénible d'être obligé de réaliser l'éducation d'une jeune adulte. Comme cela devait être désagréable de devoir traîner pareil poids. C'est ce qu'elle se disait, et c'est ce qu'elle essayait d'écarter aussitôt, essayant de se convaincre que non, il n'était pas comme les autres, que non, il ne se forçait pas. Après tout, il s'était proposé de son plein gré, elle ne lui avait rien demandé. Il devait assumer. C'est lui qui le voulait. Elle ne l'avait pas forcé.

Et puis tout s'arrêta, encore. Mais le Monde changea. Ou en tout cas, c'est ce qu'il lui sembla lorsqu'elle fût de nouveau capable d'utiliser parfaitement le peu de sens visuel qu'il lui restait. Son cerveau se déconnecta durant une fraction de seconde durant lesquelles elle fût prise d'un vertige aussi bref et invisible que désagréable. Sa main se crispa un peu plus sur celle de Siam, par réflexe. Une taverne. Une taverne de laquelle s'échappait déjà un concentré de tout ce qu'elle haïssait dans la société. Présence humaine, troubles sonores, diabolique fumée. Elle fût obligée de prendre sur elle pour ne pas tousser alors que déjà les vapeurs attaquaient ses yeux, essayant de faire pleurer son œil valide.

Elle se contenta de le suivre et de s'assoir à sa suite, semblant se recroqueviller sur son tabouret, serrant sa peluche mauve contre sa poitrine. Elle n'écoutait pas réellement ce que tous disaient, ses oreilles comme bouchées par le trop-plein de sensations, et elle ne réagit que lorsque le barman s'adressa à elle, tout en lui tendant un verre qui semblait être en suspension dans les airs devant son visage.

Elle tressaillit, leva les yeux et observa un long moment son reflet sur la paroi et au centre de la masse aqueuse. Elle ne savait même pas de quoi il s'agissait et elle ne ressentait absolument pas l'envie de faire de plus amples connaissances avec le contenu de ce verre. Finalement, les yeux toujours rivés sur le breuvage, elle essaya de chuchoter sa réponse...


«Je...»

Elle s'arrêta et ses canines supérieures vinrent mordre sa lèvre inférieure. Elle resta de nouveau silencieuse dans son dérangeant mutisme avant de pouvoir de nouveau parler, le ton de sa voix se voulant désormais irrité et exaspéré.

«Je ne pense pas qu'il serait judicieux dans votre intérêt de savoir cela.»

Elle avait prononcé ces mots en plongeant son regard droit dans celui du barman. Elle était certaine qu'il n'avait pas envie de voir une démonstration de son Karnevale au sein de son établissement. Personne ne le voulait. Ils avaient tous peur. Elle était trop dangereuse.

Elle détourna son attention du verre qui ne l'intéressait pas et baissa de nouveau la tête, le menton posé sur le petit chapeau en velours de Mr. Rabbit qu'elle serra un peu plus contre elle.

Entourée de tous ces gens, elle se sentait bien plus seule que jamais. Elle se demandait bien ce qu'elle faisait là. Elle était bien consciente d'être une erreur au milieu de ce tableau au sein duquel Siam se sentait si bien. Elle le gênait, elle en était certaine.

Une erreur au milieu des autres, encore une fois.


«Pourquoi on est là...»

Un murmure qui accompagnait ses légers tremblements. Un murmure qui s'adressait à l'oreille fébrile de Mr. Rabbit. Un murmure qui s'accompagnait de légers roulements au-dehors. Des roulements auxquels il était difficile de prêter attention. Surtout dans l'enceinte même du palais.

Dommage.






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Sam 5 Mar - 13:51

Siam faillit éclater de rire lorsqu'il observa la répartie de Morgane envers le barman. Celui-ci, étonné, jeta un regard surpris en direction de Siam, qui lui envoya un sourire sarcastique. Adulte et diplomate, le barman préféra ne pas insister et se dirigea vers un autre Chasseur qui venait passer commande à l'autre bout du zinc. Siam avala une gorgée de son breuvage en même temps que sa jeune amie dédaignait le sien. Lorsqu'elle se lamenta dans un murmure, il se pencha vers elle.

-Nous sommes ici parce que je tenais à te faire découvrir mes habitudes de vie, elles ne te plaisent pas ? Tu sais, je peux comprendre que ce soit difficile, car Opale est une ville très animée, mais il faudrait apprendre à t'ouvrir aux autres. Comment s'intégrer sinon ? Le barman a voulu s'intéresser à toi pour faire connaissance ; il ne fallait pas te sentir agressée, il n'a jamais fait de mal à personne.


Il se redressa, un coude appuyé négligemment sur le bar, alors qu'une pensée burlesque traversait son esprit dérangé. Il tentait à ce moment précis d'imaginer Morgane, la démarche chaloupée, le corps mis en valeur dans une toilette des plus relâchées, s'avancer d'un air détaché en direction d'autrui, de commander nonchalamment un vers et de brailler au premier compère venu : « Salut mon pote, ça va ? ». Le jeune homme secoua la tête comme un poney mécontent, agitant ses longues mèches violettes qu'il avait prit l'habitude de relier en une queue de cheval basse. Un rire s'étouffa dans sa gorge, et il avala sa salive de travers ; il fut pris d'une quinte de toux abominable et très peu romantique, qu'il se hâta de noyer dans son verre.
Enfin, prenant conscience que la demoiselle ne toucherait définitivement pas au sien – il devait s'agir d'un objet inutile à ses yeux – il la prit par la main et l'aida à descendre de son trône archaïque. Déposant la menotte au creux de son bras agile et musclé, il s'avança vers la porte dans une parodie de démarche gentleman. On avait coutume de voir cette chorégraphie pathétique dans les rues pavées d'Amenthalys.

Ils passèrent la porte sous les rires gras des compagnons de chasse, puis Siam entraîna Morgane à l'écart de la taverne, avant de se pencher vers elle dans une vulgaire intimité. Il n'avait pas l'habitude de s'avouer vaincu ou de se remettre en question, c'est pourquoi les paroles qui suivirent constituèrent un effort draconien de sa part.


-Ecoute, je suis désolé, c'était peut-être un peu fort pour une première visite. Je pensais que t'immerger au plus profond de mon domaine te montrerait une de mes facettes. Cependant, je vois que cela ne te sied guère, ça ne relève pas de la bienséance d'inviter une aristocrate Amenthalysienne dans un bar Opalien. Hélas, je connais peu de manières de cette hiérarchie. En effet, l'aristocratie d'Opale se constitue de Chasseurs et de Gladiateurs, le rang populaire étant relégué chez les marchands, les assassins et les nomades. C'est...comme un privilège de pouvoir entrer dans ce genre d'échoppe. Les breuvages servis y sont chers...L'aristocratie n'est pas au même niveau que celle d'Amenthalys.


Il relâcha ses muscles et, gardant sa main ancrée dans la moiteur de la sienne, il l'entraîna à travers le Palais du Conseil se frayant un chemin dans la foule qui se pressait autour du marché. Les différentes voix s'échelonnaient sur la portée d'une fragrance exotique dont le rythme lourd et effréné cinglait la sensibilité étrangère.


-Amenthalys est la capitale d'un monde qui s'appelle Sphera. Opale est la seconde ville la plus peuplée de ce monde. Puis, bien plus tard, Raziel a créé Alzen ; je t'y emmènerai un jour. Les trois villes sont hiérarchisées selon leur développement. Tout en bas de l'échelle se trouve Opale. Une parodie de commerce, des effluves de magie pour guérir les gens, et pas la moindre technologie. Ensuite se trouve Amenthalys : c'est la ville que tu connais, avec ses voitures, son mode de vie, ses célèbres services de table et son commerce déjà plus élaboré. Et Alzen est au paroxysme du développement humain. Les voitures volent là bas ; ils sont obsédés par l'évolution.

Ils s'arrêtèrent enfin devant une petite boutique qui paraissait minuscule, serrées entre deux bars mal famés. Siam réprima une envie de vomir, et leva la tête afin de vérifier qu'il ne s'était pas trompé d'endroit. Non, pas du tout. Une clef de sol ornait l'enseigne du bâtiment dont il poussa la porte.

-Mais moi, j'ai choisi Opale. Tu aimes la musique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Sam 12 Mar - 23:25

Be with me, at my side.

Les nuages noirs s'accumulaient lentement, avec un sadisme profond et certain, dans les tréfonds de son crâne névrosé. Un cataclysme météorologique virtuel qui faisait s'écouler dans ses pensées des idées aussi sombres que le fond d'un océan de larmes ténébreuses. Sa main glissait sur la poignée, glacée, de l'immense porte qui se dressait devant elle. Elle était comme piégée dans un geste éternel, dans des tentatives veines et vouées à l'épuisement le plus total de toute sa volonté. Elle tendait sa main vers cette porte qui la narguait. Elle pouvait imaginer tout ce qui s'étendait derrière sa masse métallique. Elle imaginait le rayonnement du Soleil sur sa peau malade, elle imaginait le tourbillon d'activité qui la submergerait. Elle essayait d'imaginer ce que cela pourrait faire de vivre. Elle s'imaginait qu'elle pourrait le savoir en ouvrant cette porte. Mais ses doigts pâles glissaient. Et elle devait recommencer. Et plus elle recommençait, plus son imaginaire blanc s'effaçait au profit d'un imaginaire brumeux.

Elle serra les dents, frustrée, lorsque Siam lui fit une remarque sur son comportement. Il était typique des humains normaux, des humains qui n'avaient aucun problème à vivre, qui pensaient que tout ceci était totalement normal et automatique, de croire que tout était aussi simple. Il suffisait de marcher, d'aller dehors pour que toute la société entre en contact avec vous, désireuse de vous envelopper dans sa douce étreinte, car oui, la société ne pouvait pas être cruelle pour ceux qui y nageaient naturellement. Il était tellement facile de croire que, parce qu'on le faisait remarquer, parce qu'on le disait, parce qu'on s'en rendait compte tout irait mieux. Ces personnes ne savent pas ce que sont les ténèbres. Ils peuvent être charmants, lorsqu'ils ont été près de nous depuis le commencement. Au point qu'il est ensuite bien difficile de poser un pied sur ce chemin transparent qui mènerait à la réalité. Car la réalité que nous connaissons depuis toujours au sein des ombres est bien différente.

Elle se retint de lui rétorquer quelques mots destructeurs et mordants qui déchireraient les siens. Encore une fois, elle se devait de prendre sur elle, de faire des efforts. Elle savait qu'il le fallait. Mais elle savait aussi qu'elle ne pouvait pas y arriver seule. Malheureusement, personne pour le moment n'avait été capable de comprendre son mode d'emploi. Elle devait au moins le remercier un minimum d'essayer. Elle continua de laisser dériver son regard dans les remous du breuvage qui dansait immobile devant elle, la mine renfrognée d'une petite fille frustrée.

Puis elle fût ensuite obligée de se retenir de nouveau de réduire en poussière les occupants de l'établissement lorsque Siam l'entraîna avec elle loin de cet air putride. Dans les interprétations déformées et paranoïaques de son cerveau, toutes ces moqueries étaient encore pour elle. Comme d'habitude. Elle inventait des gestes et des sous-entendus, quoiqu'il arrive. Une conspiration mondiale, juste contre elle. Une fois dehors, elle se pressa de retirer son bras de l'étreinte de son compagnon du jour, oppressée. Et, écoutant distraitement le discours de celui-ci, elle y répondit dans un automatisme incompréhensible et chuchoté, frustrée.


«L'aristocratie n'est pas vraiment le problème...»

Elle soupira. Puis, encore une fois, elle ne fût plus en mesure de discerner correctement la réalité, de nouveau trainée comme une pauvre idiote, comme une poupée chiffonnée. Prisonnière, libérée, puis encore une fois captive. L'enchaînement lui semblait être toujours identique. Elle l'écouta dans la ferveur de leur course déblatérer tout ce qu'elle savait déjà. Elle n'avait pas besoin qu'on lui conte l'Histoire du Monde comme tout le monde la connaissait, comme elle-même la connaissait également. Elle en avait déjà sa propre vision. Il lui en fallait une autre. Pour le redécouvrir.

Puis un nouveau vertige. Elle serra de nouveau avec plus de force la main de Siam en même temps que son regard embrumé se posait sur l'enseigne du lieu où il venait de la conduire. Après l'univers malodorant des tavernes, voilà celui de la musique. Un petit sourire en coin essaya de se matérialiser sur ses lèvres. La musique n'était pas une chose qu'elle détestait. Sa neutralité symphonique se mariait d'une belle façon avec son Monde de verre. Pour la première fois, elle esquissa un geste de rapprochement vers Siam, l'autorisant à prolonger un peu plus le contact avec sa main. Elle leva Mr. Rabbit au niveau de ses yeux pour qu'il puisse bien observer l'endroit puis elle se mit à parler, sans chuchoter cette fois.


«Mr. Rabbit aime bien la musique...»

Elle se mit à sourire.

«Moi aussi alors.»






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Sam 19 Mar - 20:54

La voir sourire symbolisait pour Siam la marque d'un espoir nouveau, d'une demie victoire : enfin, il avait réussi à l'intéresser. Il s'effaça de l'entrée afin de lui permettre le passage. Lorsqu'elle pénétra enfin dans la boutique, la porte se referma dans le tintement du carillon qui y était accroché. La boutique n'avait rien d'extraordinaire : elle avait de toute évidence été aménagée dans le rez de chaussée d'un duplex de petite taille. Un bar qui devait autrefois servir à séparer la cuisine du salon tenait lieu de caisse, au fond du magasin. Le responsable, un homme au torse découvert et à la peau hâlée réparait un instrument à cordes proche d'une guitare. Une petite fille, en face d'un présentoir de verre, tentait une mélodie cantonale à l'aide d'une flûte à bec. Siam se souvint l'avoir déjà entendue, et lorsqu'il lorgna discrètement l'enfant, il crut reconnaître Lust. Bien évidemment, elle était trop jeune d'une bonne dizaine d'années.
Elle devrait avoir commencé une nouvelle vie après l'incident. Peut-être s'était-elle mariée dans la riche Amenthalys. Peut-être avait-elle des enfants, qui ressemblaient certainement à cette petite fille.


-SIAMOUNET ! Ca alors !

Le Chasseur sortit à temps de ses pensées pour voir le responsable du magasin se jeter sur lui afin de l'étreindre. Sa carrure se révélait bien plus imposante que celle de Siam ; lorsqu'il le prit dans ses bras, la pauvre victime crut que ses poumons allaient éclater. Il resta suspendu à une vingtaine de centimètres du sol de terre battue, à étouffer en silence pendant quelques secondes, avant que son ami ne daigne le relâcher.
Une fois sur terre, digérant la honte cuisante que le musicien venait de lui infliger devant Morgane, il prit le temps de détailler l'inconnu. Qui n'en était pas un. L'homme le devançait de plusieurs années d'entraînement qui expliquaient son incroyable ossature, et portait de longs cheveux d'un brun naturel terriblement séduisant. Deux pépites de chocolat s'incrustaient dans son visage bienveillant, qui toisèrent Siam avec un étonnement. Marsh, car c'était ainsi qu'il se nommait, saisit l'une des mèches parme qui prenaient racine sur le crâne de Siam.


-Mais...Ma parole, qu'est-ce que tu as fait à tes cheveux ?!

Siam se dégagea gentiment, de peur de se faire broyer les os une fois de plus. Pour toute réaction, Marsh éclata de rire et assena une violente claque dans le dos de Siam qui sentit ses poumons se fracasser contre son thorax. Il eût à peine le temps de prendre sa respiration que son compagnon le saisit par l'épaule et l'entraîna avec lui.

-Quel bon vent t'amène ?


-Je fais visiter le Palais à un amie...

-Petit coquin va, viens, je vais te montrer ma nouvelle invention !

Siam fut traîné sans ménagements le long de l'allée principale qu'entouraient fièrement, comme des soldats, des guitares, des tambours, des trompettes, et autres inventions de son ami artiste. Alors que Siam voulut se dégager de son étreinte pour demander à Morgane de les suivre, Marsh ouvrit la porte de l'arrière boutique et le poussa à l'intérieur. Divers jurons plus ou moins amicaux filtrèrent dans l'entrebâillement de la porte, avant qu'elle ne se referme, agressant Morgane d'une plaque rouge qui interdisait l'entrée d'une quelconque personne qui n'était pas employée dans la boutique.
Le silence s'installa pendant un temps très court. L'enfant qui ressemblait à Lust regarda tour à tour la porte et Morgane, avant de recommencer à jouer sa mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Morgane E. Adams
♠ Scarlet Psychopathy

♦ Inscription le : 07/05/2010
♦ Mes messages : 391
♦ Etoiles ★ : 201
♠ Humeur : Humeur glacée à la framboise.
♠ Emploi(s) : Rêveuse totale.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise de l'Électricité -> Utilisation des charges électriques à disposition pour créer et manipuler l'électricité sous ses différentes formes.
♠ Sexualité & Statut : Sexualité totalement inconnue - Amoureuse rêveuse de Siam Pain.
♠ Mon rêve : Briser ce Monde de mes rêves.
♪ Fiche : ♥️Contradiction...
♪ RP(s) en cours : ♥️Mutilation...
♪ Relationships : ♥️Population...

MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   Dim 20 Mar - 1:29

I'M NOT CRAZY !

Et une fois de plus le Monde avait décidé de briser tous ses rêves, tous ses ridicules espoirs. Cela devenait tellement une habitude que cela ne devrait même plus, en temps normal, lui faire quelque chose. Mais cette fois, elle avait l'horrible impression qu'un être vile venait de la tromper, d'attraper dans sa main son cœur fragile puis, la regardant bien dans les yeux, laissant traîner le silence insidieux durant une éternité, avec toute sa haine, l'écrasait dans un dernier soupire. Pourquoi ? POURQUOI ?! Pourquoi est-ce que son existence était vouée à avancer dans une lumière pâle qui s'évanouissait avec sadisme au dernier moment, juste avant la dernière marche, la laissant trébucher et tomber lentement dans les ténèbres qu'elle essaie de quitter depuis un temps qu'elle ne compte même plus. Pourquoi sa conscience était-elle vouée à se perdre à tout jamais dans ce néant étouffant ? Pourquoi... Pourquoi était-elle à ce point condamnée ?

Elle le savait, après tout. Elle était née pour vivre seule, probablement. Différente, rejetée, elle ne pouvait qu'y rester. Encore, et encore, et encore. Elle allait finir par l'accepter, finalement et fatalement. Et elle se laisserait sombrer, entièrement. Cela devait arriver et cela allait arriver. La machine du désespoir venait à cet instant de se mettre pleinement en marche, libérant ses vapeurs ténébreuses et écrasantes. Il faisait froid autour d'elle et le silence résonnait comme un chant familier et paternel qui consistait à cet instant en son seul repère.

Morgane essaya de refouler une fois de plus au fond de son cœur tous les sentiments qui se précipitaient comme un seul jusqu'aux neurones sensibles de son cerveau. C'est ce qu'elle avait fait toute la journée. Mais cette fois, c'était bien trop difficile. C'était impossible. La demoiselle se mit à sangloter doucement, la tête baissée sur ses mèches blondes. Elle ne prenait même pas la peine de se repasser intérieurement la scène qui venait de se dérouler devant ses yeux. Il s'agissait simplement là d'une nouvelle trahison. Encore. Elle serra les poings, sa rage se mêlant lentement à sa profonde tristesse. Sous la pression insoutenable de la colère, ses petits membres fragiles se mettaient à trembler dans un frisson frénétique et effrayant. Ils se mettaient à trembler dans un rythme terrible au milieu de cette hideuse indifférence.

Puis, soudain, un éclair de lumière à la puissance littéralement aveuglante sembla fracasser l'air au-dehors, s'écrasant à quelques mètres de la boutique. L'onde de choc ne tarda pas et les murs se mirent alors eux aussi à trembler avec force, le bâtiment résistant avec peine. On pouvait aisément deviner la mine interloquée des passants qui se trouvaient au-dehors lorsqu'ils virent un éclair s'abattre au milieu du palais du Conseil. Ils levèrent la tête dans un réflexe. Et pourtant oui, le toit était toujours là. Il n'y avait pas de Ciel ici, simplement un plafond.


«P...Pourquoi...»

Balbutier ces quelques mots au milieu de sa complainte fût un grand exploit pour Morgane. De lourdes larmes roulant sur ses joues. Abandonnée. Comme toujours.

«JE TE FAISAIS CONFIANCE...»

Elle espérait qu'il l'entendrait malgré cette barrière qui s'était dressée entre eux. Elle espérait qu'il l'entendrait malgré le fracas de la foudre qui continuait de s'écraser au-dehors. Elle espérait qu'il l'entendrait malgré l'éclair qui vint perforer le toit de la boutique, en soufflant presque les faibles fenêtres que les murs parvenaient à maintenir avec le plus grand mal. Elle espérait qu'il entendrait ses pas précipités quittant la boutique, claquant la porte avec force.

Et elle courait, elle courait. Sans regarder devant elle, sans se préoccuper de la tristesse qui ruisselait sur son visage.

Finalement, elle parvint à rentrer jusqu'à Amenthalys. Seule. Et après avoir effrayé bon nombre de passants afin qu'ils lui servent de taxis. Toujours sanglotante, elle referma avec difficulté le lourd portail du Manoir avant de s'engouffrer à l'intérieur puis de se diriger d'un pas vif jusqu'à sa chambre dont elle claqua la porte. Elle retira ses chaussures et les jeta avec force contre le mur qui lui faisait face avant de se laisser tomber lourdement sur son lit, son visage larmoyant caché au milieu des dentelles du vêtement de Mr. Rabbit.

Elle pleurait. Elle pleurait comme elle n'avait jamais pleuré.

Elle y avait tellement cru.






Spoiler:
 

Autres comptes: Arabelle O'Malley, Roxanne d'Essling, Lou A. Lockhart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

What a beautiful pink tiger ! [PV Siam Pain] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: le palais du conseil-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit