AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 Drake Löwenhart [Over and Out]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité


MessageSujet: Drake Löwenhart [Over and Out]   Jeu 24 Fév - 23:15



Feat Vandheer Lorde
Nom ▬ Löwenhart
Prénom ▬ Drake
Surnom ▬ Le petit nom qu'on donne à votre personnage.
Age ▬ 27 ans
Nationalité ▬ Opalien
Rang Social ▬ Rang Populaire.
Sexualité ▬ Hétérosexuelle.
Métier ▬ On ne peut pas vraiment parler de métier, car Drake vit essentiellement de ses gains au sein des tournois se déroulant au Red Dragon Stadium d'Opale, où il a fini par décrocher le titre de Champion .
Habitation ▬ Drake à l'habitude de mener une existence relativement nomade, et voyage beaucoup. Malgré tout, il possède une sorte de loge creusée dans la pierre au sein même du Red Dragon Stadium.


i got the power...
Puissance, armes et pouvoirs.

Karnevale ▬ Le Karnevale de Drake rend sa peau impénétrable. Cela le rend invulnérable à la totalité des attaques physiques (un avantage non négligeable à Opale), même les plus puissantes. Il est par contre vulnérable -bien que considérablement plus résistant que la plupart des êtres humains- aux attaques de type élémentaire, telles que celles basées sur le feu, la foudre ou l'air. Il possède par conséquent une résistance très naturelle aux températures extrêmes, aussi bien la chaleur infernale du désert d'Opale qu'à un froid polaire.
Sa peau ne le protège par contre pas des menaces d'ordre psychique, il est donc particulièrement vulnérable aux Alziens, dont le pouvoir n'est altéré en aucune façon par son Karnevale (sauf bien entendu les Karnevales utilisant la puissance psychique de leur utilisateur pour provoquer des dégâts physiques).
Sa résistance à la chaleur est l'un des aspects les plus importants de son pouvoir, en effet, sans elle, la chaleur d'opale le tuerait, car le Karnevale de Drake possède un inconvénient plus que désagréable. En effet, rien ne peut pénétrer à travers sa peau, et ce aussi bien depuis l'extérieur que depuis l'intérieur de son corps. Drake est donc incapable de transpirer, et les efforts lui demandant beaucoup d'endurance, comme la course, lui sont impossibles à effectuer plus de quelques dizaines de secondes. La température de son corps augmente rapidement, incapable d'être évacuée, et il se met à hyperventiler. Outre le fait que cela lui soit très désagréable et que cela le cloue sur place, cette hyperventilation peut provoquer l'évanouissement voire la mort si elle perdure trop longtemps.
Il ne faut pas négliger non plus la vulnérabilité de ses yeux et de sa bouche, qui ne sont que peu protégés par la peau, et c'est la raison pour laquelle Drake porte sur son visage un masque d'acier rappelant un heaume, soudé à son front.
Armes ▬ Il possède une énorme épée constituée de fragments de différentes autres armes blanches grossièrement soudés entre eux.
Équipements ▬ Son masque fait de tungstène et lui couvrant l'intégralité du visage. Il se l'est fait fabriquer sur commande lors de l'un de ses nombreux voyages à Alzen, dans le but de protéger sa bouche, son nez et ses yeux, et de cacher son visage. La moitié inférieure du masque est rabattable, découvrant sa bouche, afin de lui permettre de manger. Bien que doté d'une résistance exceptionnelle, ce masque n'est pas indestructible.


Try to rule the word with...
C'est avec ce genre de truc qu'on dirige le monde.

QualitésCurieux – C'est la curiosité naturelle de Drake qui le pousse à voyager un peu partout, au gré de ses envies. Il aime particulièrement la ville d'Alzen, où il séjourne régulièrement quelques jours afin de profiter des curiosités technologiques et littéraires qui y fourmillent. Cette curiosité se traduit au quotidien par une forte implication dans les problèmes de ses amis... Et parfois même d'inconnus rencontrés à tout hasard. Ce qui nous amène à sa seconde qualité.

Charitable – Drake n'hésite en effet jamais à tendre une main secourable aux personnes qui en ont besoin, bien que son attitude laisse fréquemment penser qu'il n'agit pas réellement dans l'intérêt des autres. Il n'hésite pas à partager son argent avec les nécessiteux d'Opale et à prendre la défense d'inconnus quand il juge qu'ils sont en mauvaise posture. La plupart du temps , Drake, solidaire envers ses camarades Opaliens, combattra sans réfléchir à leurs côtés en cas de besoin. Prenez garde, par contre, si vous êtes Amenthalysien. Il a beau être charitable, Drake ne les aime pas trop... Par principe.

Calme – Une qualité surement due à son Karnevale. Drake fait preuve d'un sang-froid inaltérable en toute circonstance, et reste impassible face aux dangers les plus fous et aux provocations les plus blessantes. Il peut ainsi conserver sa clarté d'esprit et réfléchir à l'attitude la plus appropriée à adopter. Il faut tout de même souligner que ce qu'il juge être approprié ne l'est pas toujours...

Ingénieux – Cependant, Drake fait souvent preuve d'une capacité de réflexion qui peut facilement surprendre de la part d'un combattant aussi brutal que lui. Pour mener à bien ce qu'il entreprend, il met en œuvre des trésors de fourberie et de coups bas qui sont souvent payants. Cependant, généralement, il met son ingéniosité au profit des autres et à une fâcheuse tendance à devenir moins réfléchi lorsqu'il est livré à lui-même.

Persévérant – Si il y a bien une qualité que Drake à acquise au cours de ses combats, c'est bien celle-là. Son Karnevale fait de lui un véritable sac de frappe, mais peu importe le nombre de coups qu'il subit, il reste toujours debout. Cela s'applique aussi bien au plan physique que psychologique, et Drake ne se laissera jamais démonter par un échec, quel qu'il soit. Combiné a son ingéniosité, cette persévérance peut faire de lui le plus redoutable des adversaires... ou le plus fiable des alliés.

DéfautsInflexible – On le dit persévérant, et c'est bien là le problème : Il l'est parfois trop. Beaucoup trop. Drake ne se laisse jamais influencer par les personnes en lesquelles il n'a pas confiance, leur avis lui importe peu. Pour tenter de le persuader de quelque chose, il va falloir vous montrer patient, convaincant, et surtout extrêmement subtil. Il hait les personnes aussi persistantes que lui. L'avantage de ce défaut, c'est que si par miracle vous réussissez à le ranger à votre opinion, il s'y tiendra avec zèle. Qu'elle soit bonne au mauvaise.

Paresseux – Cela peut paraître évident à cause de son Karnevale, mais il faut le préciser. Drake n'aime pas se bouger. Il est du genre à déléguer toutes les taches qui ne l'intéressent pas -c'est à dire presque toutes- aux autres. Les raisons qui peuvent le pousser a effectuer une tache lui-même sont par ailleurs complètement imprévisibles, et même parfois complètement stupides. Mais une fois qu'il s'est décidé à faire quelque chose, alors il le fait toujours jusqu'au bout.

Bourru – Désagréable, vulgaire, impoli, voilà bien des mots qui caractérisent le langage de Drake au quotidien. Les bonnes manières, il s'en contrefiche. Si vous ne lui plaisez pas, vous allez vite le savoir, et même si il vous supporte, c'est vous qui allez avoir du mal à la supporter à cause de son manque apparent de respect envers vous. Sachez aller au delà des apparences! Couplé à son calme, ce défaut le rend particulièrement insupportable, et l'entendre débiter des saloperies d'un ton placide est une vraie épreuve pour les nerfs, surtout si il s'agit de nerfs un minimum susceptibles.

Arrogant – Au fond de lui-même, Drake ne l'est pas vraiment. Néanmoins, il ne manquera pas d'affirmer sa supériorité aux autres à la moindre occasion, à tort ou à raison, et ce de nombreuses manières, comme vous donner des petits surnoms tout à fait charmants destinés à vous rabaisser et à vous humilier. Il n'hésitera d'ailleurs pas à rire de votre impossibilité de le remettre à sa place à grand renforts de pains dans la tronche, si jamais vous avez tendance à en venir aux mains quand vous vous énervez. Contre les utilisateurs de Karnevale auxquels il est vulnérable, cela peut le mener à des emmerdes potentiellement énormes...

Violent – Il ne faut pas oublier que Drake est un combattant avant tout, et son épée a tendance à le démanger dans les situations qui lui déplaisent. Il n'est pas sadique, et ce n'est pas un meurtrier, mais il a pour principe de penser que pour résoudre un conflit, il n'y a rien de plus efficace que quelques os brisés. Il a d'ailleurs tendance à oublier que ce n'est pas une attitude très appréciée, et parfois, pour se sortir des débordements qu'il crée, il doit briser beaucoup plus d'os que prévu... Si toutefois il parvient à garder le contrôle de la situation.

Phobies ▬ Drake est claustrophobe. Son séjour prolongé sous un amas de rocs en plein désert lui à laissé quelques séquelles.


You look like...
Tâche de ne pas nous faire peur.

Allure générale ▬ Des pieds à la tête, Drake mesure plus de deux mètres, mais il a pour l'habitude d'être toujours courbé, comme un vieillard. Sa carrure n'est pas des plus imposantes, et il n'a pas la dégaine d'un catcheur bodybuildé, mais il ne faut pas s'y fier. Ses muscles fins et saillants cachent une force hors du commun, acquise après des années d'entrainement et de combats. Bien qu'elle n'ait rien de surhumain, cette formidable puissance lui permet de manier son énorme épée à une seule main, et surtout d'asséner des coups de poing d'une intensité qui est, elle, favorisée par son Karnevale, car il peut aisément frapper de toutes ses forces sans risquer de se faire mal.
Visage ▬ Comme de nombreux habitants d'Opale, sa peau est cuivrée par le soleil du désert. Son visage lui, est quasiment entièrement couvert par son masque, mais lorsqu'il découvre sa bouche, il révèle un menton carré couvert d'un bouc très éclairci dont les poils de barbe noirs contrastent avec la couleur de ses cheveux. Sa bouche en elle-même, assez fine, est toujours entrouverte, car Drake a pour habitude de ne jamais respirer par le nez. On peut ainsi distinguer ses dents d'un blanc éclatant, et notamment ses canines, exceptionnellement longues.
Cheveux ▬ Les cheveux de Drake sont, à l'origine, d'un rouge sombre, mais le développement de son Karnevale les a fait petit à petit virer au blanc argenté. Depuis que celui-ci à été pleinement maitrisé par Drake, ses cheveux ont d'ailleurs cessé de pousser, de chuter et son devenus impossibles à couper. La perspective de garder la même coupe de cheveux jusqu'à la fin de sa vie ne semble d'ailleurs pas le déranger. Ils sont mi-longs et se développent en épis à l'arrière de sa tête.
Style vestimentaire ▬ Drake porte une longue cape de tissu rouge sang doublée de fourrure brune d'on ne sait quel animal, dans laquelle il semble avoir grossièrement découpé deux trous pour qu'il puisse y enfiler ses bras. Elle n'est pas très longue et s'arrête au niveau des genoux de Drake, mais on peut supposer qu'elle fut plus longue autrefois, car elle est très usée et couverte de déchirures. Elle est ouverte en permanence et laisse bien visible le torse nu de son porteur. En guise de pantalon, il porte une sorte de hakama de couleur noire qui, à l'inverse de sa cape, est en assez bon état. Pour finir, comme la plupart des habitants d'Opale, il marche pieds nus (et de toute manière, porter des chaussures lui serait plus inutile qu'a n'importe qui d'autre).
Bijou ou Tatouage ▬ Un tatouage rouge en forme de dragon serpente sur son bras droit, de l'avant-bras à l'épaule.
Signes particuliers ▬ Une grande cicatrice barre son torse en diagonale.


once upon a time
C'est ta vie, on t'écoute.

Biographie Il y a un endroit que j'aime beaucoup à Opale. C'est un bar miteux, près du Red Dragon Stadium. Je l'aime bien parce qu'il n'est pas loin du Stade, et que c'est plutôt pratique pour moi. Je l'aime bien parce qu'il est mal famé, et que par conséquent y'a pas foule. Les gens aiment pas trop y aller. On y est au calme. Et enfin je l'aime bien parce qu'ils servent les meilleurs alcools d'Opale. Selon moi.
Enfin, quand je dis qu'il y a pas foule, c'est plus tellement vrai depuis qu'on sait que j'y traine. Je suis assez connu à Opale, vous savez, le Grand Champion, vénéré par ses milliers de fans. Un truc du genre. Du coup, y'a pas mal de jeunes, des aspirants « gladiateurs » qui se ramènent et qui essayent de m'aborder, pour me demander des trucs. La plupart du temps, ils ont pas les couilles de le faire. Je reconnais que je suis pas très avenant comme mec, et l'atmosphère du bar n'aide pas trop, mais bon, y'en a quand même qui sont suffisamment motivés -ou inconscients, diront certains- pour se jeter à l'eau.
Y'a un autre truc qui est assez connu à Opale à mon propos, c'est mon pouvoir. Ma peau est impénétrable, indestructible, on peut pas la couper, la bruler, elle absorbe tous les chocs, bref, je suis un rempart et beaucoup à Opale me considèrent comme invulnérable. A tort ou à raison, ça dépend sur quels critères ils se basent. Je reconnais que vu comme ça, ça force le respect.
Et donc, si je parle de ça, c'est parce que la plupart du temps, les types qui viennent m'aborder sont tout surpris de voir une grosse cicatrice en travers de mon torse. Forcément, une trace de blessure sur quelqu'un d'invulnérable, ça le fait pas trop. Bien sur, vous, vous vous en doutez. Je n'ai pas toujours eu ce pouvoir.
Je crois savoir quand mon Karnevale est né. Quand j'étais gamin, vers mes onze ans. A l'époque, je vivais avec mon père et ma mère dans une petite maison, ici, à Opale. Mon père était marchand, et ma mère était chasseuse du désert.
Là généralement, les gens sont assez surpris quand je leur dis que ma mère était chasseuse. C'est pourtant vrai, elle était même assez célèbre de son temps, elle était pleine de deux choses primordiales : du caractère et du talent.
Mon père, lui, dirigeait une caravane marchande, une troupe d'une vingtaine de personnes qui traversaient régulièrement le désert pour vendre leurs bricoles à Alzen ou à Amenthalys.
Mes deux parents avaient un point commun qui fit leur perte. Ils possédaient tous deux un Karnevale, comme moi.
Au début, mon père voulait faire de moi son successeur. Ça peut paraître risible aujourd'hui, mais j'étais pas contre. Ça me plaisait bien, me balader de ville en ville pour vendre des trucs, en acheter d'autres. Voir du pays, tout ça. Et donc quand il partait avec sa caravane, étant donné que ma mère n'était jamais à la maison, il m'emmenait avec lui.
Et puis un jour, la caravane ne revint jamais à Opale.
On était sorti de la ville depuis un jour ou deux, je sais plus trop. On était encore en plein désert. Tout ce dont je me souviens, c'est qu'on avait tendance à traverser des failles et des canyons. Généralement, c'était les seuls coins du désert où on pouvait trouver de l'ombre et de l'eau.
La caravane était au fond d'un canyon, donc. Un canyon assez large, même. Je marchais aux côtés de mon père, quand un bruit a transpercé le calme du désert. Ça venait d'au dessus de nous. Des détonations qui ont fait un bruit à m'en crever les tympans. Y'en a eu au moins six ou sept, séparées entre elles par quelques demi secondes. Par réflexe, je me suis bouché les oreilles, et j'ai levé les yeux, pour voir le canyon se refermer sur nous dans un pluie de rocs gros comme des maisons. Y'avait au moins vingt personnes dans cette caravane, sans compter les chameaux qui portaient les marchandises les plus lourdes. Tout le monde a été écrasé, moi compris.
Mon père est mort sur le coup. En fait, tout le monde est mort. Sauf moi. J'avais eu la chance de me prendre un rocher sur les deux jambes. Mon torse et ma tête avaient été épargnés, mais j'en restais pas moins enseveli sous une cathédrale de rocs en équilibre au dessus de moi. J'avais mal, j'étais sonné, et je voyais que dalle. Autour de moi, c'était l'obscurité la plus totale. J'ai vite réalisé que mon père était mort, même si je ne voyais pas son corps. J'ai hurlé à l'aide en vain. Il n'y avait personne pour m'entendre. J'étais seul en plein désert, bloqué sous des putains de rochers.
J'ai eu de la chance, parce que y'avait un cours d'eau au fond de ce canyon, et que j'étais allongé en plein dessus. J'ai pu boire, donc. L'eau avait un goût bizarre. Le goût du sang qu'elle charriait. Mais je m'en foutais, j'avais trop soif. J'ai consacré toute l'énergie qui me restait a me dégager du rocher qui m'écrasait les jambes. Je me contorsionnais dans tous les sens, je lui foutais des coups de poings, de rage. Je sais pas comment j'ai fait, mais j'ai réussi. J'étais peut-être plus bloqué, mais j'étais toujours enseveli sous une montagne de rocs. Et je crevais la dalle. Je crevais vraiment, je veux dire. Je sais pas combien de temps j'ai mis pour me dégager, mais ça se comptait en jours. Et en tâtonnant dans le noir, j'ai fini par trouver de la bouffe. De la bouffe plus très fraiche, en plus. Je vais pas vous faire un dessin. Ensuite, j'ai cherché à sortir de là. J'ai essayé de dégager les rochers au dessus de moi, mais ils étaient trop gros, trop lourds. Mais j'ai persisté. Je les ai poussés, griffés, frappés, j'avais les mains en sang, mais j'en avais rien a battre, je voulais sortir de ce cercueil. Puis finalement, j'ai vu de la lumière. J'avais réussi a faire bouger un rocher, suffisamment pour former un petit trou. Assez grand pour que j'y passe mon bras. J'ai essayé de passer en entier, pendant des heures, mais y'avait rien à faire, c'était le seul truc que je pouvais sortir. Je me suis crevé à la tache, à un point que j'arrivais plus à bouger. Dans mes efforts stupides pour essayer de sortir de cet enfer, je m'étais coincé le bras. Alors je suis resté là, mon bras dépassant des rochers, à hurler à l'aide avec les dernières forces qui me restaient. Et puis au bout d'un temps, quelqu'un a finir par me saisir la main. C'était ma mère. Je sais pas comment ils ont su, mais les habitants d'Opale ont envoyé des gens pour secourir les éventuels survivants de la catastrophe. On m'a ramené en ville, on m'a soigné, je suis resté inconscient plusieurs semaines. C'est pendant ce temps que mon Karnevale a commencé à apparaître. Au début, personne ne s'en est rendu compte, pas même moi. Ma peau était devenue un peu plus résistante, les coupures que je me faisais était toujours peu profondes, j'avais moins mal quand je me cognais sur un truc ou que je me prenais des coups. Rien de plus.
J'ai continué à vivre pendant des années, seul avec ma mère. Plus question de marchandage, maintenant. J'ai appris à chasser et à me battre.
Ça a duré des années. Puis vint le jour où ma mère est morte à son tour, le jour où j'ai commencé à y voir plus clair. J'avais quinze ans. Elle était partie en chasse, comme presque tous les jours, mais je n'étais pas venu. J'étais assez grand pour rester seul, et comme mon père n'était plus là, je m'occupais des tâches ménagères, d'aller au marché, ce genre de trucs. Quoi qu'il en soit, ma mère est revenue à la maison plus tôt que prévu ce jour là. Elle était complètement paniquée, même si elle ne le montrait pas trop. Il était arrivé quelque chose qu'elle ne m'a pas expliqué. D'abord, elle a quasiment fouillé la maison, et m'a demandé si j'avais vu quelqu'un. Devant ma réponse négative, elle s'est traitée d'abrutie, puis elle a soudainement changé d'attitude. Elle voulait qu'on parte elle et moi, au plus vite, vers un endroit sur. J'étais complètement perdu, mais j'ai vite compris.
Il y avait effectivement quelqu'un d'autre dans la maison. Il n'était pas là quand ma mère a fouillé partout. Non, il était apparu d'un coup, comme par magie, pile sous notre nez. C'était un grand type masqué, l'épée dégainée. Il à parlé d'une voix profonde, déformée par l'écho causé par son masque.


« Je vois que tu tiens beaucoup à ton fils, Hellianah Löwenhart. Je savais que je ne parviendrais pas à te vaincre en plein désert, ton pouvoir est trop puissant pour moi. Mais j'ai juste eu à te dire que je m'en prendrais à lui, et tu es venue te jeter tout droit dans ma gueule. Il m'a suffi de t'attendre. »

Après ça, tout s'est passé trop vite pour moi. J'ai entendu ma mère crier « Merde! ». Assez ironiquement, ce furent ses derniers mots. Ensuite, le bruit de la chair qui se déchire, des os qui se brisent. Elle était à terre, le torse ouvert, en train de se vider de son sang. Pas encore morte. Et l'inconnu en à profité, dans un dernier élan de sadisme. Il m'a foutu à terre d'un coup de pied et à tourné son faux visage vers celui, agonisant, de ma mère.

« Je ne suis pas quelqu'un de malhonnête, tu sais... Je t'ai fait venir ici parce que tu pensais que j'allais tuer son fils, ce serait dommage que tu sois venue pour rien. »

Il m'a barré le torse d'un coup d'épée suffisamment puissant pour couper quelqu'un en deux. Mais pour moi, ça n'a pas suffi. Il m'a profondément entaillé, assez pour faire gicler mon sang dans un joli feu d'artifice d'hémoglobine. Mais pas pour me tuer. Malgré tout, il m'a cru mort, et s'en est tenu à ça.
Quelle erreur stupide de sa part.
Je savais qui était ce type. Je l'ai reconnu à sa voix. C'était le champion de l'arène de l'époque. Aujourd'hui, on l'appelle le Roi Déchu. Je ne pouvais pas le dénoncer. Tout comme moi actuellement, c'était une personne respectée et admirée, et ce n'était pas les accusations de meurtre sans preuve d'un gamin inconnu qui allaient me rendre justice. Ici, la loi est dictée par le plus fort. Alors ce qu'il me fallait faire était simple. J'allais le tuer devant Opale toute entière. Et pour cela, il fallait que je renverse son trône.
Ça a pris du temps. Atteindre le rang de champion au Red Dragon Stadium ne se faisait pas en un jour. Mais mes victoires avait au moins un avantage pour l'orphelin que j'étais, elle me rapportait du pognon, suffisamment pour vivre. Les années sont passées, et finalement, j'ai pris conscience du pouvoir que je possédais. A chaque combat, les coups que je subissais me faisaient de moins en moins mal. A chaque combat, je devenais de plus en plus... « invulnérable ». J'ai aussi pris conscience de mes faiblesses, alors, pour protéger ma tête, j'ai enfilé un heaume de fer. J'ai caché ma cicatrice aux yeux de tous, et surtout aux yeux du champion, qui n'allait pas tarder à me connaître au fur et à mesure que je gravissais les échelons.
Mais durant tout ce temps, je n'ai pas cherché qu'à combattre, j'ai aussi cherché à comprendre. Comprendre pourquoi mon père et ma mère étaient morts. J'ai acquis la certitude que l'effondrement du canyon qui avait tué mon père et toute sa caravane était bien intentionnelle, et non pas un accident. Et je n'avais pas le moindre doute à propos de l'identité du coupable. Mais il y avait un autre détail qui me chiffonnait. Le Roi Déchu avait si peu de scrupules qu'il n'avait pas hésité à tuer toute la caravane en plus de mon père? Puis je me suis demandé si je faisais fausse route. Je pensais que la cible, ce jour là, c'était mon père. Mais est-ce que c'était vrai?
J'ai consulté les registres de la caravane de ce jour là. Elle ne transportait rien d'inhabituel, mais quelque chose m'a sauté aux yeux. Pas à propos des marchandises, à propos des caravaniers. Ils possédaient quasiment tous un Karnevale. Ça ne faisait qu'ajouter à mon trouble. Pourquoi? La deuxième chose étrange, c'est que la destination de cette caravane n'avait pas été spécifiée, ce que je considérai à l'époque comme un bête oubli.
Ensuite, c'est du côté du Roi Déchu que j'ai creusé. Et je me suis rendu compte que je n'étais pas le seul à m'intéresser au sujet. J'ai rencontré un groupe de personnes qui rassemblaient des informations sur lui. J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait de combattants du Red Dragon Stadium, mais apparemment, il n'en était rien. J'aurais voulu savoir ce qu'ils savaient. Mais ils ne me faisait pas confiance, alors j'ai du me montrer diplomate. Je leur ai dit qui j'étais, et ce que je voulais. Et ils ont découvert mon pouvoir. Ça leur a suffi. Ils se disaient être « Karnevaliens ». Je n'avais aucune idée de ce que ce terme signifiait. Ils m'ont révélé tout ce que je voulais savoir, à condition que je ne le répète pas à n'importe qui. Ils se sont d'ailleurs vraiment montrés insistants sur ce dernier point.
Le Roi Déchu n'était pas Opalien. C'était un Amenthalysien, et son titre de champion n'était qu'une couverture. Mon père, ma mère et la caravane étaient loin d'être ses seules victimes. De nombreux autres utilisateurs de pouvoir sont morts de sa main. Et tout cela, il le faisait sous les ordres de l'Empire. J'ai alors compris pourquoi je ne devais pas divulguer ces informations. Cette affaire avait beaucoup plus d'importance que je ne l'avais cru.
J'y voyais clair, mais mon objectif ne changeait pas. J'étais plus déterminé que jamais à tuer ce fumier. Et de toute façon, je ne pouvais plus faire machine arrière. Si je ne le faisais pas, alors c'est sans doute lui qui aurait ma peau... Même si il allait avoir du mal à me l'arracher.
A mes vingt-deux ans, les épées de mes adversaires se mirent à ricocher contre ma peau au lieu de l'entailler. Mon pouvoir était donc arrivé à maturité. Et bientôt, l'affrontement contre le champion allait se produire. Au fil de mes victoires, j'étais devenu le prétendant au titre de champion du Red Dragon Stadium. J'allais le tuer, c'était une certitude, mais ce n'était pas aussi simple. Les combats à mort ont autrefois fait partie des traditions d'Opale, il est vrai, mais aujourd'hui, il n'est nullement question de tuer son adversaire, même si des accidents arrivent parfois. Et je n'avais pas l'intention de faire passer ça pour un accident. Il ne fallait pas que je fasse sauter la couverture du Roi Déchu sous les yeux du peuple Opalien non plus. Ça aurait justifié sa mise à mort, certes, mais ça aurait aussi provoqué un incident diplomatique sans précédent entre Opale et Amenthalys. Et même si j'avais une sacrée envie de voir l'Empereur se faire rouler sur la gueule, les Opaliens et les Amenthalysiens n'avaient rien à voir là-dedans. J'avais une meilleure idée que ces deux-là.
Enfin, le jour fatidique arriva. J'étais dans l'arène, face au Roi, et entouré de la quasi totalité de la population d'Opale qui s'était entassée tant bien que mal dans les gradins pour l'occasion. C'est le premier combat où j'ai porté mon masque d'ailleurs, et non plus un vieux heaume miteux.
Le coup d'envoi à été donné, et il s'est rué sur moi. Il ne savait pas qui j'étais vraiment, bien sur, mais il avait hâte de se battre. Mais bientôt, son excitation allait retomber.
Il était tellement rapide que je ne l'ai pas vu bouger. Je suppose qu'il méritait son titre, après tout. En une fraction de seconde, il était devant moi, et sa lame traça à nouveau une diagonale sur mon torse, mais cette fois, elle se bloqua net, comme si il avait donné un coup dans un mur d'acier. Il se figea de stupeur. Apparemment, mon pouvoir lui était méconnu. Riant intérieurement de sa stupidité, je lui saisis le poignet. Il essaya de se dégager, mais c'était vain, et je le lui fis comprendre en le lui brisant d'un coup sec. Il lâcha son épée dans un spasme, et elle se planta au sol, à ses pieds. Il ne m'avait peut-être pas déchiré le torse, mais il avait déchiré les bandages qui le recouvraient, et soudainement, il me reconnut. Je pris un plaisir intense à lire la surprise dans ses yeux, puis l'horreur quand il réalisa à quel point il avait été con. Con de ne pas avoir vérifié si je n'étais pas mort, ce jour là. Il payait le prix de son arrogance. Je le saisis à la gorge de l'autre main et le soulevai au-dessus de moi. Je libérai son poignet brisé avant saisir sa propre épée et de le transpercer avec. Ça ne l'a pas tué, mais ça l'a bien calmé. Il a arrêté de gigoter, poussant des râles de douleur. Après avoir replanté son épée hors de sa portée, je dévoilai ma bouche flanquée d'un grand sourire carnassier. Puis je pris la parole, en hurlant suffisamment fort pour que le public m'entende clairement.


« Peuple d'Opale, je suis navré de ne pas vous offrir un grand spectacle aujourd'hui. Je ne suis pas là pour ça. »

Pause suffisamment longue pour que des murmures incrédules se répandent dans les gradins. Je poursuivis.

« Cet homme que vous voyez face à moi, je ne suis pas venu pour le combattre. Car ce n'est pas un combattant. C'est un assassin. Par sa faute, mes deux parents et nombre d'autres de nos camarades sont morts. Je me doute que vous vous demandez pourquoi. Eh bien je vais vous le dire... Parce tous ces gens qu'il a tué possédaient un pouvoir, comme moi. »

Je l'entendis ricaner derrière son masque. Il me prenait vraiment pour un abruti.

« Car voyez vous, du haut de son piédestal, il avait peur. Peur des personnes qui possédaient plus de pouvoir que lui. Il se pensait le plus fort à Opale, et afin de le rester, il a éliminé lâchement tous ceux susceptibles de lui faire de l'ombre. Comme vous pouvez le constater, il a lamentablement échoué. Car en réalité, il est faible, et même toute sa lâcheté n'est pas parvenue à me tuer. »

Il avait cessé de ricaner. J'ai perçu la stupeur, puis la rage dans son esprit. Cette fois, c'est moi qui lui riais au visage. Et derrière nous, le public commençait à s'indigner, et les murmures se faisaient plus forts et plus agressifs. Si les spectateurs avaient eu des gravats à lui lancer, ils l'auraient fait. J'ai baissé la voix, et tout le stade s'est plongé dans le silence pour m'écouter.


« Les types de ton espèce, qui croient que leur position leur est due, que tous ceux qui y prétendent doivent être éliminés... Sont vraiment des abrutis sans nom. À toi seul, tu pensais vraiment parvenir à maitriser éternellement le pouvoir de tous ces gens qui te faisaient si peur? Quelle prétention de la part de ta misérable personne. »

Le public avait l'air d'apprécier mon petit discours, mais ce n'était pas à lui qu'il était destiné. Quand le Roi Déchu comprit, il m'adressa un regard rempli de toute sa haine et de tout son mépris. Arrogant jusqu'au bout.

« En tant que nouveau champion, je me dois de prononcer ta sentence. »

Je dégainai lentement ma propre épée, et lui barrai le torse d'un coup qui le coupa en deux.
Et voilà comment j'en suis arrivé là. Le public, ravi, acclamait son nouveau champion, qui avait si brillamment fait régner la justice sous ses yeux. L'Empire n'a jamais vengé le Roi Déchu. Ils ont du penser qu'il était mort parce que ça faisait partie des risques de sa couverture, qu'il était mort lors d'un vulgaire combat de gladiateurs.
Quelle erreur stupide de leur part.


boite à questions
Pour mieux déterminer qui tu es vraiment ...

Ce qui te rend unique
Ma faculté a faire une randonnée de 100km pieds nus et à m'en sortir sans ampoules.
Tes valeurs
Tu me fais chier, je te pète le nez.
Toujours dans ta poche
Quelle poche?
Ton rêve le plus fou
Faire un marathon Opale/Alzen/Amenthalys. Même si j'en étais capable, ça existe pas de toute façon.
Ta fierté/Ta honte
Ma résistance à l'alcool/Ce qui arrive quand je la pousse à bout
Tic/manie
Faire claquer brièvement le bout de la langue contre le palais quand je suis agacé. Vous savez, ça fait « tt ».


who are you ?
Dis-nous quel geek tu es vraiment *w*

Ton prénom/pseudo ▬ Paul (jle dis pour une fois)
Ton âge ▬ 18 ans
Moyenne de connexion ▬ 5/10.
Ton niveau de RP ▬ Moyen... Bon?
Multicomptes ▬ J'avais un compte, Senda Crimson, que j'ai stupidement abandonné. Je recommencerai plus!
Comment as tu connu le forum ▬ Va savoir... non chut Morgane, chut.
As-tu bien lu le règlement ? ▬ []
Suggestions d'amélioration ou autres ▬ Euh. C'est bien ça, euh.


PS : J'avoue que je ne sais pas si l'ava convient, mais c'est ce que je peux proposer de mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siam Pain
❤ Co Administratrice, même pas peur!

♦ Inscription le : 16/04/2010
♦ Mes messages : 794
♦ Etoiles ★ : 1363
♠ Humeur : Provocateur
♠ Emploi(s) : Chasseur du Désert
♠ Nationalité : Opalien
♠ Karnevale : Semi Transformation en Guépard
♠ Sexualité & Statut : Indécise - Victime de Morgane E. Adams
♠ Mon rêve : Venger ma soeur
♪ Fiche : ICI
♪ RP(s) en cours : ♥️
♪ Relationships : Un câlin ?

MessageSujet: Re: Drake Löwenhart [Over and Out]   Ven 25 Fév - 22:59

Bonsoir, bienvenue à KA =D

Je suis crevée donc je ne vais pas lire ta fiche ce soir, mais quelqu'un passera surement avant moi demain pour te dire ce qu'il pense de ta fiche et pitètre te valider xD Juste pour dire qu'on est passés et qu'on n'oublie pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drake Löwenhart [Over and Out]   Ven 25 Fév - 23:18

Fiche très agréable à lire, moi j'adore *_*

Validay~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drake Löwenhart [Over and Out]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drake Löwenhart [Over and Out]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: ♥ let's go together  :: fiches refusées ou en attente-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Musique | Rock