AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 Pour l'amour de ma belle - with Aurore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
R. Gaelig Le Hir
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 26/10/2011
♦ Mes messages : 19
♦ Etoiles ★ : 70
♠ Humeur : Musicale. Normal, ouais, ouais !
♠ Emploi(s) : Chanteuse, musicienne et danseuse.
♠ Nationalité : Karnevalienne
♠ Karnevale : Le chant tyrannique. Un pouvoir qui me donne la capacité de modifier le son et le volume de ma voix tant que je veux... Avec des petites limites, mais rien ne m'arrête (Teuheuheuh !).
♠ Sexualité & Statut : Lesbienne en quète d'amour.
♠ Mon rêve : Si je vous dis « Marcher sur l'eau. », vous me dites ... ?
♪ Fiche : À celui qui veut en savoir plus sur Gaelig, sur sa beauté, sur sa gentillesse, sur sa perfection : LET'S BANG !
♪ RP(s) en cours : Pour l'amour de ma belle ▬ Aurore Lenaïs Moore
This is The Painkiller ▬ Warren Xaver Zähringen
MORE ?

♪ Relationships : Un petit lien avec Gaelig ? Quelque chose chez elle vous intrigue ? Par là : BABA-O-RHUM

MessageSujet: Pour l'amour de ma belle - with Aurore.   Ven 28 Oct - 19:44

Même au portail de la demeure, je n'y croyais pas. Je haïssais Benoît de tout mon être pour m'avoir forcée à y aller, et surtout pour m'y avoir déposée, mais en même temps, il y avait une petite part de reconnaissance en sa faveur, minime mais toujours présente. Je fixais le portail, l'étudiais de haut en bas : on ne pouvait pas faire plus riche. C'était une chance que de connaitre une personne qui elle-même connaissait Aurore, mais c'était autre chose de mettre à bien le plan. Cela faisait plus de deux mois que les quelques mots qu'elle avait prononcé me torturaient, je n'en connaissais même pas la cause, en plus ! Avant d'exécuter toute action compromettante, je me vérifiais de haut en bas. Afin de faire bonne figure devant les parents de la demoiselle, Benoît m'avait conseillé de bien m'habiller. Je me trouvais donc vêtue dans un style bourgeois, sans en faire trop. Mon pantalon était fait d'un tissus dont j'ignorais l'existence jusque là, d'une teinte rougeâtre et loin d'être un slim. Ma chemise blanche à col lavallière tenait dans mon pantalon. Ma veste faite d'un satin marron reposait sur mon bras, tandis que mes lunettes de soleil, ou yeux de mouches, comme j'aimais à les appeler, reposaient sur ma chevelure, qui, grâce au ciel, n'avait pas été touchée. Mes chaussures, quant à elles, n'étaient autre que des escarpins rouges cendrés. Ce n'était vraiment, vraiment pas pratique. J'avais promis à la sœur d'Amael de tout lui rapporter tel quel, mais par la suite, j'avais eu de gros doutes. En tout cas, j'étais impeccable. Je m’approchais du portail, l'examinait en détail, puis le poussait du bout du doigt. Il n'était pas fermé, une chance. Je l'entrouvrais d'un soupçon puis passait entre les deux battants en prenant soin de refermer derrière moi. Je n'y avais pas fait particulièrement attention, mais le spectacle qui m'attendait derrière cette muraille était à couper le souffle. La vue donnait sur quelques hectares de haies et de labyrinthes taillés à la perfection. J'ai beau être myope, la chose était parfaite. Il me fallut attendre quelques instants avant de découvrir le manoir qui, lui aussi, était à coupé le souffle, surtout pour quelqu'un d'aussi simple que moi. Tu m'étonnes qu'il faille faire bonne impression, avec ça !

Après avoir passé une bonne demie-heure perdue dans les labyrinthes de la propriété, je me retrouvais enfin à l'entrée. Je m'apprêtais à frapper lorsqu'on m'ouvrit la porte. Tout d'abord, j'eus un mouvement de recul, puis, me reprenant, j'offris un large sourire au majordome, un soupçon charmeuse. Je ne devais pas offrir le même spectacle que les habituels visiteurs, car il eut comme une hésitation, puis il me fit entrer. Il m'offrit à son tour un large sourire mais je ne pense pas qu'il me fit autant d'effet que je lui en avait fait. Il m'invita à m'assoir sur un canapé que je qualifierais de luxueux puis disparu sans que j'ai put dire un mot. Qu'avais-je à leur dire, moi, aux parents de celle que j'étais venue chercher ? Que j'avais beaucoup pensé à leur fille durant deux mois après l'avoir rencontrée chez les révoltés de la nation ? J'aurais trouvé ça étonnant qu'ils soient contre le roi alors qu'ils sont si favorisés. D'ailleurs qu'est-ce qu'une bourgeoise comme Aurore faisait là-bas ? Je me perdais dans mes réflexions lorsque la voix roque d'un homme me fit sursauter.
« Que nous vaut le plaisir de votre visite, mademoiselle... ? » Je me relevais expressément pour faire face à mon interlocuteur. Après une infime hésitation, je me penchais en avant pour le saluer. « Des Olmières. Gaelig des Olmières. » Il eut un temps d'arrêt. « Quel curieux nom. »
Ce mensonge me couterait peut-être cher plus tard, mais pour une fois que mes connaissances des anciens temps me servaient à quelque chose, j'étais ravie de m'en servir. Je comprenais un peu mieux pourquoi mon grand-père m'avait tant parlé des nom des nobles, ça peut toujours servir. Je remerciais ma culture générale puis suivais l'homme en répondant vaguement aux questions qu'il me posait sur ma famille. Je lui disais venir d'Alzen, où je vivais dans les quartiers luxueux. J'improvisais en disant que l'héritage de mes parents était tel qu'ils n'avaient même pas le besoin de travailler, je divaguais un peu sur les étendues de notre demeure puis parlait un peu de mes deux frères, censés être de deux ans mes cadets. Les mensonges que je pouvais sortir me paraissaient énormes, mais monsieur Moore paraissait trouver ça normal. Ensuite, il m'interrogea sur les raisons de ma venue. Je lui expliquais alors, non sans mal, que j'avais rencontré il y avait de ça quelques temps au cours d'une soirée et que, ma famille venant rendre visite au roi, je pensais avoir le plaisir de la revoir. Je lâchais alors un de mes plus beaux sourires. Je le savais, il ne pouvait pas être indifférent face à la douceur de mon visage, pour une fois que l'hétérosexualité servait à quelque chose. Du coin de l’œil, j’aperçus une chevelure blonde. Je me détournais alors de l'homme pour faire face à celle que j'espérais être Aurore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aurore L. Moore
★ Le monde de la beauté interdite...

♦ Inscription le : 20/06/2011
♦ Mes messages : 26
♦ Etoiles ★ : 66
♠ Humeur : Chapi~Chapo
♠ Emploi(s) : Sous les frais des parents
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Création de lumières (très moyenne)
Son Karnevale consiste à créer comme son nom l'indique un aura lumineux autour d'elle, ou de former une boule. Une chaleur peut en émaner mais elle sera minime. Enfin, créer n'est pas le mot le plus approprié pour le définir, car Aurore ne contrôle dans aucuns des cas son pouvoir. Elle l'active sans le vouloir sous l'effet d'une émotion forte (colère, joie, sentiment amoureux).
♠ Sexualité & Statut : Hétéro. Fiancée [Réciproque]
♠ Mon rêve : Quitter sa famille pour vivre loin de tous ces faux-semblants continuels et voyager dans tous Sphera.
♪ Fiche : Le journal d'une jeune fille rangée
♪ RP(s) en cours : Bla Bla Bla Bla . Tu parles, tu meurs, tu parles plus.
♪ Relationships : You must be Aurore's friends, No ?

MessageSujet: Re: Pour l'amour de ma belle - with Aurore.   Mer 2 Nov - 16:10


"C'est toujours de l'amour que nous souffrons, même quand nous croyons ne souffrir de rien."
"Sans aucun doute, il y a ressemblance entre l'amitié et l'amour. Nous dirons même de l'amour qu'il est la folie de l'amitié."


- Quel est votre nom ? - Gaelig.
- J'aimerais vous revoir Mademoiselle Gaelig, est-ce possible ?


Quand elle la vue pour la première fois dans un colloque entre contestataires. Quelque chose c'est suscité en elle, comme jamais elle n'avait ressentit : un mélange de volupté et de répugnance. A ses yeux la beauté de Gaelig est superbe et détestable à la fois. Les heures passent, impossible de décrocher son regard de ce doux visage, impossible d'entendre le moindre des discours proclamés.
La réunion est finie, il faut qu'elle lui parle sans vraiment savoir pourquoi. Et la voilà qui manifeste une envie de l'atteindre à nouveau, sans aucune logique. Vouloir recommencer l'expérience qui l'avait mis dans un si grand désarrois. *Où avais-je la tête ce jour-là ?*
C'était une grossière erreur. Elle n'avait pu s'en empêcher. Pourtant, il fallait se rendre à l'évidence, et si (…) ce sentiment qu'elle n'arrive pas à nommer depuis deux mois était tout simplement de l'amour. Quelques unes de ces connaissances s'adonnent à ces frivolités, mais jamais elle n'avait ressentit chose pareille pour une femme, pour n'importe qui même ! Son visage vient la hanter chaque heure, chaque minute, au milieux d'une lecture ou à l'écoute d'un chant. Elle pourrait dessiner ses traits avec précisions, tous les détails de sa silhouette longiligne. Voilà elle n'arrive pas l'oublier. Assise devant le bureau en bois patiné elle range et dérange les nombreux livres et les quelques notes qui traînent, se lève cherche du regard sans vraiment chercher, quelque chose qui pourrait lui faire changer les idées. Pourtant, à chacune de ses pensées sa figure juvénile apparaît. Tout cela la met dans un état euphorique ne pouvant plus se concentrer que sur cette image. Elle ne peut s'empêcher d'avoir peur d'elle-même dans ces moment-là, jamais elle n’a ressentit pareille émotion. Finalement est-ce vraiment ce genre de sentiments qu'elle éprouve, elle devait sûrement se tromper, ça n'a sûrement rien à voir avec cette fille. Trouver qu'une personne est belle et vouloir la connaître ne signifie pas vraiment que l'on est amoureux. C'est drôle elle y croyait vraiment, mais mûrement réfléchit il n'y avait rien de méchant là dedans. L'esprit plus léger elle sort de sa chambre pour descendre l'escalier centrale menant au petit salon, elle à envie de se détendre, aller dans l'herbe fraîchement coupée, regarder le cortège des nuages pendant des heures jusqu'à la tombée du jour.

- Je dois rêver.

Elle lève la tête et (…) la voit. Que fait-elle ici à discuter avec son père. Serait-elle venue pour la voir. Son paternel n'est pas dupe pour reconnaître les aristocrates des imposteurs, elle doit la tirer de là sinon ça pourrait empirer.

- Ma chère, vous ici ? Je n'aurais cru vous voir de sitôt. Père cette jeune femme voudrait absolument prendre connaissance de l'architecture de nos jardins pour sa nouvelle demeure à Amenthalys.
N'est-ce pas ? Allons donc le visiter de suite.


Sans attendre de réponse elle lui prend le bras et l'entraîne à l’extérieur du manoir. Son discours était peut-être ridicule, mais elle n'avait aucune envie de rester une minute de plus en présence de son père.
A l’abri des regards elle lâche son étreinte continuant à marcher. Vraiment c'est à ni rien comprendre. Elle s'assure qu'elle ne ressente rien envers Gaelig, mais cette dernière débarque chez-elle plusieurs mois après leurs rencontre. *En même temps j'avais émis le désir de la revoir.* Elle devait éclaircir les raisons de sa venue et ses sentiments.

- Pourquoi vous … pourquoi es-tu venu jusqu'ici ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
R. Gaelig Le Hir
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 26/10/2011
♦ Mes messages : 19
♦ Etoiles ★ : 70
♠ Humeur : Musicale. Normal, ouais, ouais !
♠ Emploi(s) : Chanteuse, musicienne et danseuse.
♠ Nationalité : Karnevalienne
♠ Karnevale : Le chant tyrannique. Un pouvoir qui me donne la capacité de modifier le son et le volume de ma voix tant que je veux... Avec des petites limites, mais rien ne m'arrête (Teuheuheuh !).
♠ Sexualité & Statut : Lesbienne en quète d'amour.
♠ Mon rêve : Si je vous dis « Marcher sur l'eau. », vous me dites ... ?
♪ Fiche : À celui qui veut en savoir plus sur Gaelig, sur sa beauté, sur sa gentillesse, sur sa perfection : LET'S BANG !
♪ RP(s) en cours : Pour l'amour de ma belle ▬ Aurore Lenaïs Moore
This is The Painkiller ▬ Warren Xaver Zähringen
MORE ?

♪ Relationships : Un petit lien avec Gaelig ? Quelque chose chez elle vous intrigue ? Par là : BABA-O-RHUM

MessageSujet: Re: Pour l'amour de ma belle - with Aurore.   Sam 26 Nov - 17:25

Spoiler:
 
Je me laissais emporter. Vite, trop vite. Aurore semblait bizarre, pas très crédible, et en même temps ça me paraissait normal. Je ne dis rien, je la laissais parler. Elle parlait vite, dévoilait des secrets dont je n'avais moi-même pas entendu parler. Enfin. Après réflexion, il est vrai qu'une petite visite des lieux et de l'architecture du coin était tout à fait probable. Ils devaient d'ailleurs en recevoir, du monde. Je laissais mon regard se perdre sur la définition de l'endroit : pas une pierre ne semblait mal placée, même le peu de toiles d'araignées fraichement installées semblait faire partie du décor, rangé au bon endroit, juste comme il faut. Je m'émerveillais une fois encore devant la vie possible dans un endroit comme celui-ci. J'avais déjà mal au pied, mais je suivais l'allure rapide de ma compagne jusqu'à ce qu'elle finisse par me lâcher. Là, je ralentissais, je m'arrêtais, j'enlevais mes chaussures puis je rejoignais Aurore en trottinant. Que ce soit l'herbe ou le petit chemin que nous empruntions, d'aucun n'était nuisible à mes pieds, du moins je l'espérais. Je marchais dans les pas d'Aurore.
« Pourquoi vous... pourquoi es-tu venues ici ? » Je passais ma langue sur mes lèvres, puis me mettais à les mordiller. « J'avais envie de te revoir. C'est tout. »
Je me foutais une baffe mentalement puis accélérais le pas. Histoire qu'elle ne trouve rien à y répondre. Je filais devant, puis finissais par faire demi-tour. Je portais toujours ma veste dans une main, mes escarpins dans l'autre. Je me postais devant la belle, puis m'écroulais, ou m'asseyais, par terre. Je posais me affaire et ramenais mes genoux contre ma poitrine. C'était une belle journée, j'avais bien de quoi reproduire une comédie musicale, mais ce n'était pas vraiment ce que je voulais. Chanter pour Aurore était certes une bonne idée, je préférais la réserver à plus tard, à une occasion plus juste. J'avais l'étrange impression de la connaitre et de savoir, approximativement, ce qui lui ferait plaisir. D'un regard, je l'invitais à s'assoir à mon côté. Je réfléchissais vite pour parler bien, mon cerveau bouillait à la recherche d'une issue. Puis ça me revenait, un peu soudainement, un peu brusquement, je m'étais déjà trouvée dans cette situation. Certes, l'autre personne était une réelle connaissance que j'avais appris à aimer, alors qu'Aurore était à la limite entre le parfait inconnu et l'ami de toujours. Je me mettais à déclamer, d'abord mentalement, puis ensuite verbalement.
« Au diable l'eau de rose. Je mourrais d'envie de te revoir depuis la dernière fois. Ton image m'a tannée tout ce temps, ça m'a saoulé, d'autant plus que ma représentation n'était pas concrète, elle variait trop pour que ce soit toi. J'ai eu peur d'oublier tes traits, alors je suis revenue. Tu m'as hantée pendant près de deux mois, c'est pas une raison ça ?! »
La soudaine théâtralité de mes dires me surprenait soudain, je ne me savais pas capable de tels discours, et encore moins d'y mettre un si bon ton. Je me retournais, me mettais bien en face de ma cible et, sans flancher, attrapais son menton entre mon pouce et mon index. J'approchais mon visage au plus près possible du sien, assez près pour sentir son souffle.
« Je t'en prie, dis moi que je t'ai manqué aussi. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pour l'amour de ma belle - with Aurore.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour l'amour de ma belle - with Aurore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: pretty downtown :: quartiers luxueux; :: Demeure Moore-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit