AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
OUVERTURE DE LA VERSION 2 DU FORUM!
Tout se passe donc désormais ici -> http://karnevale-avenue2.forumactif.org !
(Si vous êtes membre d'ici et que vous n'avez pas encore pensé à votre fiche, etc,
ne vous faites pas de soucis, vous pouvez vous inscrire
et on pourra tout arranger après !)

 

 [Event] II. a). Before I Forget

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maitre du Jeu
✖ On ne m'envoit pas de MP! ✖

♦ Inscription le : 21/02/2010
♦ Mes messages : 95
♦ Etoiles ★ : 549

MessageSujet: [Event] II. a). Before I Forget    Ven 22 Juil - 16:58


I am a world before I am a man
I was a creature before I could stand
I will remember before I forget
Before I forget that

Elle se tenait là. Elle.
Une icône, un passage. Un fantôme, un mirage ?
Il n'aurait su le dire. Incrédule, il s'était approché et l'avait contemplé. Le temps s'était étiré, dans une passion langoureuse tandis qu'il savourait sa découverte et préparait son entrée.

L'adrénaline l'eût étouffé comme une pauvre bestiole s'il n'avait su se maîtriser. C'était trop peu croyable et cela donnait l'envie de rêver. Une merveille s'était extirpée du sol et scintillait, ballottée par le vent, ballottée par le temps, mais bien présente. Cette utopie orgasmique lui broyait l'estomac tant et si bien qu'il sentit naître en lui le fantasme de se détourner, croyant à un songe, et de repartir, passant incrédule et résigné.

Raziel avait eu raison d'espérer. Mais peut-être n'avait-il pas mesuré ses paroles lorsqu'il l'avait envoyé ici, tel un missile.
Jamais ce brûlant naïf ne ce serait douté que sa doctrine inhumaine eût enfanté une ordure dont le hurlement, comme le souffle d'une bombe, était capable de raser une ville à laquelle il tenait tant. L'homme de feu frétillait déjà sur place et dans son sein brûlaient déjà les flammes dévastatrices qu'il allait cracher sur leur minois magique.

Les paillettes dorées dansaient devant ses yeux, acclamant son courage.

Bienvenue.

En Enfer.

Seuls Andy, Roxanne, Navis et Tyler ont le droit de poster dans ce topic.
Note: le tour de Roxanne sera en dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
Jack Obscène

♦ Inscription le : 10/04/2010
♦ Mes messages : 939
♦ Etoiles ★ : 479
♠ Humeur : Hostile
♠ Emploi(s) : Aucun actuellement.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Pyrokinésie, pyrurgie
♠ Sexualité & Statut : Ta gueule.
♠ Mon rêve : Faire tout ce qu'aucun être humain n'a jamais réussi à réaliser.
♪ RP(s) en cours : Goodmorning Clarice.
[Event] Perfect Weapon.

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Ven 22 Juil - 18:18


I'M SINGING IN THE BLAST

L'ambiance était toujours aux festivités. Les habitants de Karnevale avenue se noyaient sans cesse dans un bonheur en abondance, une joie de vivre comblée de frivolités en tout genre. Cela leur suffisait. Tout le monde semblait heureux dans ce petit coin de paradis, dans ce petit coin d'anarchie. Aucun souverain, aucune loi, tous savaient ce qu'ils avaient à faire et ce qui rendrait leur environnement meilleur. Chacun connaissait son rôle. Personne n'atterrissait ici par hasard. Un repère de rebelles investissant dans un plan de destruction du régime politique de Sphera. Des criminels de la pire espèce. C'était la description qu'il avait eu de l'endroit mais rien ne pouvait davantage le persuader de remettre les choses en ordre ici que son propre flair. Au fond, peut-être n'était-ce pas justifié, toute cette mise en scène pour exterminer toutes ces personnes. Au fond Raziel le savait. Il le savait que Karnevale avenue succomberait à la petite visite syndicale prévue.

Il reniflait l'air, toisait l'endroit d'un regard paresseux. Il donnait l'illusion d'analyser les lieux pour mieux les faire exploser. Il se devait de remplir son devoir dans les règles de l'art. Les gens autour de lui se pressaient, fourmillaient sans remarquer réellement sa présence. Il était immobile au milieu de tous ces gens qui riaient gaiement et ne songeaient qu'à la belle journée de demain. Vêtu de manière relativement sobre, il passait plus inaperçu qu'à l'accoutumée. Se mordant la lèvre sans vergogne, il regardait tous ces gens, n'hésitant pas à les dévisager longuement d'un regard mauvais. Et les quelques personnes qui remarquaient sa présence savaient qu'il n'était pas d'ici. C'était comme si tout le monde se connaissait à Karnevale avenue. Comme si tout le monde ici était soudé.
Un fin sourire se dessinait sur ses lèvres, tandis que ses pupilles s'agitaient, quelque chose grondait en lui. Un soupçon d'adrénaline, une note d'excitation qui le consumait de l'intérieur. Il trouvait cela délicieux. Tout son corps s'était crispé, dévoré par la fièvre et l'agacement de tous ces petits prolétaires qui le frôlaient. Sa nervosité ne cessait de croitre, et il pressa le pas. Inspecter les petits recoins était son objectif principal. Aucune directive précise n'avait été donnée, ainsi il se réservait le droit de faire absolument tout ce qui lui passait par la tête, de l'idée la plus frivole à la plus machiavélique. Tous ces nuisibles ne méritaient que la potence à son humble avis. Leur manque de courtoisie dans la rue le montrait bien. Confronté à une réalité qui n'était pas la sienne, Andy avait une très mauvaise opinion de Karnevale avenue. Il n'hésiterait pas à mentionner dans son rapport que ces gens sont d'une impolitesse blessante ; ou plutôt étaient. Quoiqu'il arrive, il n'était pas disposé à leur laisser la vie sauve. Cet endroit n'apporterait rien de bon à la gloire et au règne du seigneur Raziel. Autant le faire flamber directement.

- L'architecte manque cruellement de goût... je préfèrerais un petit peu comme ça...

Il arrangea le noeud de sa cravate d'un geste souple et classe, avant d'ôter ses lunettes de soleil de leur étuis. Il allait probablement en avoir besoin car le spectacle allait être de marque. Il contempla son poing fermé un moment avant de l'ouvrir délicatement, découvrant une petite flamme ardente au creux de sa main. Elle dansait entre ses doigts fébrilement. On y percevait tout l'enthousiasme de Andy. Dans son exaltation violente, il abattit sa main contre la paroi de la maison la plus proche avant que les flammes ne s'y attachent et la dévorent frénétiquement. Le feu engloutit les infrastructures à une vitesse folle. La panique commença à se diffuser dans l'atmosphère. Andy n'entendait même plus les cris et les affolements, il rentrait déjà en ébullition, fasciné par la barbarie chaotique de son geste. Il ne s'était jamais réellement servi de son pouvoir d'une telle manière. Et aujourd'hui plus que jamais, il ressentait la même chose qu'un jeune enfant s'extasiant devant son nouveau jouet. Ses pupilles étaient dilatées d'excitation. Comme un coup de fouet, les flammes ont grandi, plus virulentes et affamées qu'à l'origine. Elles piègent les bâtiments entre leurs bras ardents et couvrent le ciel d'une épaisse fumée. Étreinte avec fureur, totalement calcinée, la maison tomba en morceaux, éparpillant ses débris autour d'elle, répandant les flammes sur ses voisines.
Avec un sourire d'ample satisfaction, il se retourna brusquement, observant d'un regard virulent toutes les personnes qui n'avaient pas encore eu l'intelligence de s'enfuir. Il tente de garder son calme. C'est difficile. Cela devint insoutenable. Il se sentait ivre, dans un état d'euphorie incontrôlable. Il riait intérieurement. Il jubilait. C'était jouissif de ternir le bonheur tellement parfait de ces nuisibles. Dans l'ébauche d'un sourire indécent, il montre toute la joie corrosive qui l'anime. Il semait la confusion, la panique, et endossait probablement le rôle du monstre provenant tout droit des enfers. Satan lui-même n'aurait pas mieux fait le travail à sa place. Les flammes rigolent, dansent et s'amusent entre elles. Elles incinèrent tout ce qu'elles touchent, dévorent tout ce qu'elles trouvent de tangible. Mêmes des personnes passent à la casserole. Elles reçoivent un débris enflammé et succombent. Et Andy continue de lancer son courroux dévastateur, il crache ses flammes comme un dragon, cueille les vies et enjambe avec prestance les quelques cadavres qui parsèment la rue.

Le labeur est loin d'être achevé. Ce ne sont pas quelques maisons et quelques morts qui suffiront à satisfaire son appétit destructeur. Avide de massacre, c'est un véritable cataclysme qu'il est sur le point de réaliser. Il reste immobile au milieu de la rue, admirant la beauté de ce tumultueux événement. Et personne n'a le courage de se mesurer à lui. Personne n'ose vraiment lui faire face.
Pour le moment.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tyler H. Moore
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 09/07/2011
♦ Mes messages : 122
♦ Etoiles ★ : 338
♠ Emploi(s) : Barman
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : 6ème sens, sens le danger à l'avance.
♠ Sexualité & Statut : Homosexuel, libre comme l'air!
♪ Fiche : Présentation.
♪ RP(s) en cours : Tyler & les rps.
♪ Relationships : You know you love me, yes you do.

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Ven 22 Juil - 22:26

    C’était une journée plutôt normale qui avait commencé, à Karnevale Avenue. Toujours cette bonne humeur qui faisait qu’il était facile de se sentir chez soi. Pour Tyler, c’était un coin parfait pour vaquer à ses occupations sans se soucier de rien, s’occuper de son travail et profiter sans trop d’ennuis. L’endroit rêvé pour pas mal de gens.

    Tyler fronça les sourcils, plutôt soucieux, chassant de son esprit ses pensés à propos de sa dernière conquête, pour se concentrer sur cette « mauvaise impression » sous-jacente. C’était plutôt rare, ici, que son Karnevale le prévienne qu’il risquait un danger. La dernière fois que c’était arrivé était tellement lointaine qu’il avait oublié. Son regard se balada sur les quelques personnes qui occupaient le bar, riant bruyamment et discutant des derniers potins, comme tout les jours. Tyler resta légèrement perplexe. Il décida de faire un tour, se faisant remplacer, et laissa ses jambes le guider, les yeux perdus dans la foule. Qu’est-ce qui pouvait le mettre en danger, ici à Karnevale Avenue ?

    Au fur et à mesure que ses pieds le menaient là où ils voulaient bien, cette mauvaise impression devenait de plus en plus oppressante, omniprésente. Comme s’il se rapprochait de la source du danger. Pourtant, le roux regardait partout autour de lui sans rien voir qui rompait la gaieté quotidienne.
    Il déboucha dans une rue, bordée par des maisons plutôt collées les unes aux autres. Une allée active où se mêlait les gens qui allaient ou venaient selon leurs occupations. Ils parlaient, riaient, souriaient, vivaient leur vie, parlant du temps qu’il ferait demain, commentait leurs achats. Une journée normale, en fait. Le jeune homme lâcha un petit soupire soulagé. Tyler fit demi-tour, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter, ce n’était sûrement rien. Il allait peut-être seulement se brûler en servant un plat, ou quelque chose dans ce genre là. Pas de quoi en faire tout un monde.

    Alors qu’il avait déjà parcouru un bon bout de chemin, quelque chose l’arrêta. Un léger mouvement de foule contraire à celui habituel. Tyler se figea, avant de réaliser. Une épaisse fumée s’élevait dans le ciel, troublant sa couleur claire, et l’odeur de brûlé se répandit tout aussi vite. Quelqu’un, ou quelque chose, avait mis le feu à une habitation, et la foule était partagé entre s’éloigner avec hâte des flammes, ou s’en approcher pour sauver les personnes qu’ils pouvaient sauver. Il traversa le flot de gens pour s’approcher de la source de l’affolement, son mauvais pressentiment grandissant. Oh, il aurait très bien pu s’enfuir, sauver sa peau et son magnifique visage, mais non.
    Il était pourtant loin encore, mais il sentait déjà la chaleur d’enfer des flammes sur son visage. Il s’arrêta, contemplant impuissant le feu qui dévorait tout sans s’arrêter. Tyler fronça les sourcils ; un incendie d’une telle ampleur n’avait pas pu être provoqué par un accident. Il recula rapidement, alors que la maison s’effondrait en débris et fracas, quand un détail attira son attention :
    Une personne, que Tyler n’avait jamais vu et pas remarqué jusque là, traversait la rue sans se soucier de l’incendie, des blessés ou défunts, comme s’ils n’étaient que des feuilles mortes. Qui pouvait bien se comporter comme tel ? Il se sentait empli de colère, qu’on vienne déranger son quotidien paisible, tuer des innocents et détruire, et il avait le sentiment que cet inconnu n’y était pas pour rien, et que tout cela était forcément liés aux récents événements dont il avait entendu parler.

    Tyler s’éloigna des flammes - quelqu’un allait sûrement s’en occuper, et puis ce n’était pas lui tout seul qui allait éteindre un feu – pour suivre l’étrange inconnu. Il avait une légère petite idée de qui pouvait vouloir s’en prendre à Karnevale Avenue, mais c’était totalement impossible qu’il soit ici. Il était à quelques mètres derrière la personne, qui s’était arrêté, depuis un moment. Il chercha des yeux quelqu’un d’autres, mais personne ne semblait vouloir se confronter au jeune homme aux cheveux sombres.
    Sans vraiment réfléchir, le jeune homme prit une inspiration, le regard fixé droit devant lui.

    - On peut savoir ce que tu veux exactement ?

    Ce n’était peut être pas une excellente idée de s’adresser d’un air qui se veut presque menaçant, mais ce qui est fait est fait. Le sort en est jeté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaphotography.tumblr.com/
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Jeu 28 Juil - 16:12

Le soleil était déjà bas dans le ciel et comme à son habitude Navis était installé sur le coté du bar, sa chevelure légèrement violacée défaite se libérant doucement sur le haut de ses épaules. Il était entouré de plusieurs demoiselles qui, de son point de vue, étaient d'un ennui mortel. A vrai dire le jeune hôte forcé était rarement satisfait de sa situation et cherchait le réconfort autour de ses machines ou d'une quelconque animation à l'extérieur. Karnevale Avenue avait été un refuge pour lui, satisfaisant sa grande avidité de liberté, mais être obligé de travailler au club d'hôte pour payer sa dette l'avait emprisonner dans une prison dont il était plus difficile de se défaire.

Il y avait énormément d'animation en cette soirée, tout du moins à peine plus que d'habitude, les habitants ou passants d'un jour de Karnevale Avenue s'affairait dans les rues pour profiter de la douce nuit qui allait bientôt tomber. L'ennui gagnait d'autant plus le jeune homme, il n'y avait décidément rien à faire de plus que de rester ici essayer de faire un brin de causette et des faux sourires à ces écervelées. Après quelques minutes où le jeune homme avait déjà abandonné l'idée de quelques actions l'animation se fit d'autant plus importante que d'habitude, les cris plus forts et les passants semblaient courir dans la rue. Le regard du jeune homme fut rapidement attiré par cette soudaine animation qui semblait pour le moins anormale. Quelque chose clochait, cela faisait d'ailleurs plusieurs jours que Karnevale Avenue ne semblait plus aussi tranquille, plus aussi secrète. Dehors les traqueurs se multipliait dans les rues, lançaient de plus en plus d'actions et la fausse tranquillité de Sphera était complètement bouleversée dans une fausse impression de danger ambiant.

Après quelques minutes l'ensemble des visiteurs et hôtes s'était rassemblé devant les fenêtres pour observer les mouvements de l'extérieur. Navis saisit cette occasion, prit comme dans un élan de curiosité et une soif d'action, pour sortir dans les rues essayer de trouver la cause de toute cette animation, qui était tout sauf claire. Il se passait quelque chose d'anormal et depuis le temps que Navis vivait à Karnevale Avenue, rien ne s'était passé de tel. Des rumeurs avaient circulé, de moindres dangers avaient guettés sans grande incidence et l'animation avait parfois était plus grande. Mais rien de tel qu'à cet instant. La foule hurlait et la peur c'était emparé des habitants de ce qui avait été la paisible Karnevale Avenue. Le jeune homme courait dans la direction opposée à celle de la foule, droit vers la danger en essayant de ne pas se faire aspirer par les mouvements de la foule. Une fumée noire commença à apparaître dans le ciel, elle formait comme un nuage qui plane avant l'orage, mais là il semblait que l'orage c'était déjà abattu et ce depuis quelques minutes et il ne devait pas être des moindres. Navis arriva enfin vers les bâtiments en flammes, qui avait bien pu faire ça ? Ce qui était sur c'est que ce n'était pas accidentel, rien de tel n'aurait pu arriver dans le Karnevale Avenue qu'il connaissait, seul quelqu'un qui en voulait personnellement à cette rue ou à ses habitants pouvait être d'une telle cruauté et il ne fallait pas chercher bien loin pour trouver de qui il pouvait s'agir. Il l'avait découvert.

Raziel, empereur tyrannique, ennemi juré de chaque karnevalien et presque de tout homme ici bas, à part les traqueurs, et c'était d'ailleurs surement l'un d'eux qui avait mis le feu et qui semait le trouble ici. Navis ne voyait personne à part quelques cadavres pour lesquels il n'y avait plus rien à faire et quelques blessés déjà secourus par leurs amis ou famille. Personne qui aurait pu être à l'origine de ce carnage. Où était cet homme ? Pourquoi c'était-il arrêté soudainement ? Avait-il l'esprit si embrumé qu'il se plaisait à faire souffrir inutilement, cela n'aurait pas étonné le jeune homme mais où était-il ? Navis guettais à chaque coin de rue et bien sur il y en avait en nombre ici, des rues étroites, mal éclairées, qui laissaient aux habitants le plaisir de ne pas être vu et qui donnait un certain charme ancien à cette avenue. Mais il n'était pas temps de se poser milles questions sur l'architecture mais bien de trouver quoi faire et surtout où se trouvait cet homme et l'arrêter si possible au plus tôt. Il bifurqua vite dans une rue dans laquelle il avait cru entendre quelqu'un, peut-être était-il devenue fou ou entendait-il des voix... Après quelques secondes ilaperçu deux hommes face à face mais il lui semblait qu'il ne l'avait pas remarqué. L'un d'eux devait être celui qui avait déclenché ce carnage.
Il ne sut pendant quelques instants pas vraiment quoi faire, il aurait surement du s'avancer sans hésiter dans leur direction et faire face à celui qui était responsable de ce carnage mais il ne put s'y résoudre. Après quelques pas hésitants il arrivait à percevoir des bribes de conversations et surtout de voir le visage de celui qui lui faisait face, des yeux noirs tout comme ses cheveux , il devait être celui qui avait déclenché tout cela, pas de doute. Mais avec chance il ne regardait pas dans sa direction mais dans les yeux d'une jeune homme dont il ne pouvait voir le visage, ami ou ennemi, impossible de le dire pour l'instant. Soudain l'hésitation se fit moins grande, le courage et la curiosité emplit l'âme du jeune homme qui était trop avide de ce qui pouvait bien se passer, trop avide de vengeance aussi. Depuis longtemps maintenant Karnevale Avenue était sa maison et quelqu'un à la solde de ce stupide empereur décidait de tout détruire par simple cruauté ou sadisme maladif. Navis attacha soudain sa chevelure d'un geste rapide comme pour se tenir prêt à l'action, se tenir prêt à agir avec les moyens dont il disposait : pas grand chose mais ce n'était pas par un élan de folie qu'il courra vers les deux hommes mais par un élan de courage et durant ces quelques secondes il crut entrevoir ce qu'était la vraie liberté.

- « Je ne sais pas qui tu es mais ce qui est sur c'est que tu ne ressortira pas d'ici sans avoir payer ta dette envers les habitants d'ici, ne crois pas t'en sortir indemne. », lança-t-il en cachant son incertitude.

En s'avançant il avait remarqué que le jeune homme à ses cotés était un karnevalien qu'il avait déjà pu apercevoir même si Navis ignorait tout de lui même son nom. C'était un allié cela il en était persuadé. Le danger était là mais il n'avait pas peur il ignorait simplement ce qui allait se passer mais si cela devait être son dernier geste il pourrait partir persuadé d'avoir payé sa dette et effleuré son rêve, c'est pourquoi un sourire serein se dessina sur son visage, il était prêt à tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxanne d'Essling
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 22/07/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 100
♠ Humeur : Pluvieuse.
♠ Emploi(s) : Patronne du Midnight.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise du Magnétisme
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuelle - Célibataire et NE VEUT PERSONNE DANS SES PATTES, OK ?
♠ Mon rêve : Une révolution historique.
♪ Fiche : ♠️
♪ RP(s) en cours : ♦️
♪ Relationships : ♣️

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Jeu 28 Juil - 19:30

Bathed in flames we held the brand.

Roxanne n'aime pas quitter Karnevale Avenue. Roxanne n'aime pas aller à la rencontre de ce Monde, du Monde de dehors. Ou en tout cas elle ne l'aime plus. Pourtant, il y a des moments où, pour maintenir sa vie parfaite et rangée, il faut se risquer, et y aller. Et parfois, il y a aussi des moments ou on se dit qu'on serait bien resté couché. À cet instant, elle pensait qu'il y avait un genre de foutue malédiction au-dessus de sa tête, du genre, dès que tu sors de chez-toi il arrive quelque chose de foireux. Ouais, ça devait vraiment être quelque chose comme ça. Non, sérieusement. Vous en connaissez beaucoup des personnes qui, quand elles sortent pour aller à Alzen, font se crasher leur aéronef et se retrouvent à jouer aux aventuriers dans les bois ? Ou des personnes qui, quand elles vont à Opale, se retrouvent mêlées à une bataille générale au milieu d'une taverne sans trop savoir pourquoi ? Non, franchement, elle doit être maudite. Bon, ce n'est pas comme si elle n'avait pas trouvé extrêmement louche que les portes de Karnevale Avenue soient grandes ouvertes à son retour d'Amenthalys (où il ne s'était rien passé pour une fois), mais quand même. En fait, elle le sentait déjà vraiment mal au moment de pénétrer dans la ville.

«Bordel, qui est-ce qui a foiré son barbecue ?!»

Ceci fût en gros sa première pensée à la vue du large nuage de fumée qui surplombait la ville. Évidemment, c'était un petit peu ironique. Parce qu'il ne faut pas être très intelligent pour comprendre que portes ouvertes accompagnées d'un nuage de fumée inhabituel, c'était pas très bon signe. Puis bon, personnellement, plutôt que de s'enfuir d'un barbecue géant comme le faisait toute la population de la ville, elle s'y serait invitée elle. Donc, l'idée du festin était à écarter. Et si ce n'était pas une énième fête sans aucune raison organisée par un karnevalien un peu bourré, cela ne pouvait signifier que deux autres choses. Soit, c'est effectivement un karnevalien un peu bourré qui fout le bordel, dans ce cas il suffira de deux-trois torgnoles, soit c'est beaucoup plus grave. Et ça avait même l'air EXTRÊMEMENT grave. Non mais franchement. Pourquoi c'est toujours le bordel quand elle part ?!

Heureusement pour elle, Roxanne est dotée d'une forte capacité d'adaptation alliée à des réflexions rapides. Aussi se dirigea-t-elle immédiatement vers le Midnight, où elle savait qu'elle pourrait trouver quelques gros bras pour l'aider. Tous levèrent la tête lorsqu'ils reconnurent ses cheveux blonds, mais elle ne leur laissa pas le temps de prononcer le moindre mot.


«Vous m'expliquerez ce bordel en route, j'en veux trois avec moi, et bougez-vous sinon je divise votre foutu salaire par deux.»

Sans plus attendre, Roxanne fit volte-face et se mit à courir dans la direction de la fumée, encadrée de trois types qui bossaient au Midnight, tous videurs -faut au moins ça-. Les yeux rivés vers le ciel, la fumée noire se reflétant dans ses lunettes de soleil, elle courait sans se préoccuper des passants qu'elle bousculait avec rage, beuglant de temps en temps un «Mais poussez-vous, merde!». À croire que les gens aiment ne pas être sauvés. Puis finalement, elle s'arrêta à un carrefour, ordonnant à ses gorilles de se séparer pour aller calmer la population et aider ceux qui en auraient besoin. Roxanne, elle, chercha des yeux l'origine de tout ce foutoir. Évidemment, elle ne s'attendait pas à voir un genre de dragon ou alors une grosse pancarte avec écrit «Je suis ici, viens me botter le cul!». Tant pis. Elle se contenta de fendre de nouveau la foule, un peu au hasard en fait, se disant que de toute façon, comme elle attirait les emmerdes, elle allait bien finir par tomber dessus.

Banco.

Roxanne s'arrêta de courir au moment où elle déboucha derrière un groupe de trois hommes qui ne semblaient pas avoir franchement envie de paniquer. Donc, soit ils étaient un peu cons et suicidaires, soit dans le tas il y avait un pyromane en manque de reconnaissance. La jeune femme replia ses lunettes et les fourra dans l'une des poches de sa chemise. Bon bah, encore du boulot. Comme si les vieux porcs qu'il fallait virer du Midnight tous les soirs suffisaient pas. Sérieusement. Roxanne, elle y tient à Karnevale Avenue. SA Karnevale Avenue. L'attaquer ? C'est légèrement suicidaire. Tout le monde vous le dira, ici. Tout le monde la connait. Ses colères sont légendaires.


«Alors les gars, c'est quoi ce foutoir ?»

Un rapide coup d'œil à leurs têtes. Ok, en fait, y en a un louche et deux karnevaliens qu'elle avait déjà croisés comme ça. Elle ricana.

«Oh pardon, j'avais pas vu, on a un touriste en fait. Vous lui avez fait quoi, pour le mettre dans cet état, vous avez pas voulu coucher et il est frustré ?»

Bon, il était évident que ce n'était pas ça.

«Bon, on va arrêter de déconner hein. Vous deux, vous faites ce que vous voulez, moi je dois protéger mon business. Vous imaginez pas le manque à gagner si le Midnight prend feu.»

Les mains dans les poches de son pantalon noir, Roxanne s'avançait lentement vers eux, les yeux rivés sur l'aristocrate. Elle le savait bien, elle connait tous les aristocrates. Elle les connait tous, ces pourritures.

«Fini de jouer, Monsieur Jacobsen.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy R. Jacobsen
Jack Obscène

♦ Inscription le : 10/04/2010
♦ Mes messages : 939
♦ Etoiles ★ : 479
♠ Humeur : Hostile
♠ Emploi(s) : Aucun actuellement.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Pyrokinésie, pyrurgie
♠ Sexualité & Statut : Ta gueule.
♠ Mon rêve : Faire tout ce qu'aucun être humain n'a jamais réussi à réaliser.
♪ RP(s) en cours : Goodmorning Clarice.
[Event] Perfect Weapon.

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Sam 30 Juil - 3:29

Son regard embrasé parcourait tout le paysage avec insistance. Il observait tout, perplexe. Il lui semblait que quelque chose lui échappait. Après son état d'euphorie incontrôlée, il avait tenté tant bien que mal de reprendre son calme afin de conserver son image de marque. Il avait ressenti l'adrénaline de la situation dans le feu de l'action, mais à présent l'excitation était retombée. Une odeur de brûlé envahissait l'air, et la fumée donnait du fil à retordre à sa respiration. Cela lui évoquait tellement le jour où son palais avait brûlé entièrement sans qu'il ne puisse rien contrôler. Andy n'avait jamais réellement contrôlé son pouvoir ; c'étaient ses caractéristiques destructrices qui lui donnaient ses atouts. Le regard rivé sur les cadavres qui jonchaient le sol, il avait ce manque d'expressivité, cette impression de déjà vu, cette explosion pétillante au fond de son estomac. Quelque chose de si étrange et révélateur.

Deux hommes avaient déboulé de nulle part. Ils ne semblaient pas armés ni parés au combat, ils s'étaient probablement précipité pour réagir, réussissant à ne pas se faire engloutir par le flot de civils paniqués. Les deux s'étaient permis des réflexions déplacées à l'égard d'un aristocrate tel que Andy. Mais quelle que soit la raison de ce manque de courtoisie, les actes du jeune homme n'avaient rien de respectable ; il n'y avait aucune noblesse dans le fait de détruire ainsi. Il ne faisait que remplir son devoir, la mission qui lui avait été confiée, et l'Empereur comptait sur lui. Depuis le début, il avait prévu de ne pas épargner ceux qui s'imposeraient face à sa mission et qui seraient potentiellement en mesure d'entraver ses objectifs. Il n'hésiterait pas à les abattre de sang froid s'il le fallait. Silencieux, remarquablement calme, il ne prit pas la peine de tourner la tête dans leur direction, se contentant uniquement de leur lancer une œillade distraite. D'un vif mouvement de la main, il créa une sphère de feu ardente, qu'il laissa flotter au dessus de la paume de sa main, tandis que les flammes gigotaient de colère. Dans ce geste il s'appropriait la vie ces hommes. Mais par pure provocation, il jeta la boule de feu à leurs pieds comme pour les faire reculer. Pour leur faire comprendre qu'ils n'avaient pas leur chance.

Puis arriva une troisième personne. Il ne chercha pas à l'identifier pleinement, il constata seulement qu'il s'agissait d'une femme qui s'était probablement levée du pied gauche ce matin. Andy tourna la tête brusquement avec un air de fausse surprise. Un air d'indignation et de suspicion, car il était tout sauf ravi d'entendre cette femme qu'il ne connaissait pas s'adresser à lui aussi familièrement. Peut-être s'étaient-ils déjà rencontré, mais Andy ne se souvenait que rarement des personnes qu'il rencontrait. De toute façon il n'avait pas pour principe de s'acoquiner avec des prolétaires.

- Je ne m'amuse pas, déclara-t-il sèchement.

C'est vrai. Il ne s'amusait pas. Il avait semblé prendre un grand plaisir à incendier ces quelques maisons, et sa joie avait été bien présente ; peut-être seulement la satisfaction de connaître l'étendue de ses pouvoirs. Mais à bien y réfléchir, ça n'allait pas plus loin.

- Regardez. Je détruis, je tue, je massacre à ma guise, mais au fond, cela ne me satisfait pas.

L'ironie et la méprise se lisaient aisément sur son visage, bien qu'il paraisse en même temps d'un calme inébranlable. Il était surpris et consterné que des personnes se soient opposées à lui. Il n'avait pas imaginé cela et selon ses petits calculs, ce n'était pas prévu. Se sentant capable de tous les balayer du chemin sans se salir les mains, il se permit d'engager la discussion, probablement pour les faire réfléchir à leur présence ici, et à la sienne aussi. Tout cela était si philosophique que si le temps le lui eût permis, il aurait volontiers discuté de tout cela avec ces personnes autour d'une tasse de thé. Un succulent thé au safran comme il savait si bien le préparer.

- Mais vous, vous vous êtes amusés à défier l'autorité de l'Empereur et vous en payez le prix fort à présent. Ni plus ni moins.

Il leva la main lentement, laissant penser à un nouveau jet de flammes. Mais rien ne sortit ; il pointa sèchement son index en direction de la femme. Avec une pointe de provocation, il la fixait, la défiant du regard.
Comprenez-vous la situation ? Je vais tout détruire. Tout. Je vais vous tuer. Tous. Jusqu'au dernier. Et je serai impassible jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tyler H. Moore
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 09/07/2011
♦ Mes messages : 122
♦ Etoiles ★ : 338
♠ Emploi(s) : Barman
♠ Nationalité : Alzen
♠ Karnevale : 6ème sens, sens le danger à l'avance.
♠ Sexualité & Statut : Homosexuel, libre comme l'air!
♪ Fiche : Présentation.
♪ RP(s) en cours : Tyler & les rps.
♪ Relationships : You know you love me, yes you do.

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Mar 2 Aoû - 19:11

    Alors qu’il était tout seul à la base, propulsé en quelque sorte sur le devant de la scène par un sursaut de témérité, Tyler fut plutôt rapidement rejoint d’abord par un, puis deux karnevaliens, qu’ils avaient forcément du croiser quelque fois. Il fut plutôt soulagé, car s’il avait agi sur un coup de tête, il avait eu le temps de réfléchir après coup et trouvait son acte terriblement stupide, inconscient. Suicidaire, aussi, oui. Il avait évité de justesse la boule de feu, y laissant quelques mèches, qui signifiait tout à fait que l’homme en face d’eux ne rigolait pas du tout.

    Mais apparemment, le traqueur semblait vouloir discuter un moment avant de réduire la ville à l’état de poussière. Soit. Il évoquant l’Empereur, défier l’Empereur, évidemment. Qui d’autre pouvait vouloir détruire Karnevale Avenue excepté lui ? Tyler serra les poings en écoutant le Traqueur. Finalement, l’homme pointa la jeune femme. Visiblement, il se souciai peu ou pas du tout de Tyler et de l’autre Karnevalien. Peut-être avaient-ils une chance de limiter les dégâts en retenant le Traqueur, voir s’ils pouvaient être plus utiles ailleurs. Et connaissant la jeune femme, d’après ce qu’il avait entendu, elle n’aurait visiblement aucun problème à retenir « l’invité » un bon moment.

    Tyler jeta un coup d’œil sur les petites rues adjacentes les plus proches, envisageant une « fuite » , car, on ne va pas le nier, ce n’est pas le Karnevale de Tyler qui va aider Roxanne. Il n’écoutait plus vraiment tout ce qui pouvait se passer autour – quelqu’un aurait pu l’attaquer très facilement, puisqu’il regardait ailleurs, pas du tout en position de défense.
    Il pouvait très bien être utile ailleurs. Du genre, sauver des gens qui avaient survécus, trouver de l’aide, sauver Karnevale Avenue, en résumé.

    Bon, il avait pris sa décision. L’autre karnevalien pouvait rester, mais lui, il préféra être utile ailleurs. Il jeta un regard à la jeune femme, un léger sourire – pas du tout joyeux, plutôt pour montrer sa bonne foi.

    - Loin de moi l’idée de fausser compagnie, mais je pense que tu peux très bien régler lui son compte sans moi , non ? Je doute que je te sois vraiment utile.

    Il lança un regard interrogatif à l’autre jeune homme, pour savoir s’il était le seul à partir ou s’il l’accompagnait. Dans les deux cas, ce n’était pas le moment de prendre des grands moments de réflexion. Sans plus attendre, il se décala sur le côté, loin du traqueur. Tyler n’attendit pas de savoir si l’autre le suivait, et il prit la direction d’une autre rue, rapidement.

    Il espérait vivement que Roxanne fasse regretter à ce Jacobsen d’être venu ici, mais n’osa pas évoquer cette éventualité à haute voix. Pour l’instant, mieux valait se trouver une utilité ailleurs.




( Désolée pour le côté médiocre de ma réponse T___T )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lukaphotography.tumblr.com/
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Mer 3 Aoû - 18:34

/HRP : court mais c'est seulement pour quitter ce topic ^^/

Quelque secondes après avoir prononcé cette phrase pleine d'un courage qui était bien loin de le contenir à l'instant, Navis se rendit compte à quel point il avait été stupide, ce qui n'était pas son genre il fallait dire et un peu trop avide d'aventures. Il se demandait à l'instant ce qui lui avait pris, un coup de folie, surement. Enfin, le plus important c'est qu'il n'était pas seul, il y avait encore cet autre karnevalien. Mais à y voir de plus près il n'avait pas l'air moins perdu que lui. Le truc qu'il fallait se dire c'est qu'avec un peu de chance quelqu'un arriverait peut-être pour les aider. A ce moment Navis entendit une voix qui lui apparu quelque peu familière. Il eu à peine le temps de se retourner pour voir la chevelure blonde de la patronne du Midnight que sa voix se fit à nouveau entendre. Il fallait croire qu'elle était plus au courant de la situation que lui et que l'autre karnevalien à leurs cotés. Bon ce qui était sur, c'est qu'un karnevale comme le sien ne leur serait d'aucune aide, surtout face à un individu tel que ce Jacobsen. Il était le genre de type que Navis s'évertuait à éviter, le genre de type dont le regard montrait un orgueil et une froideur que le jeune hôte haïssait, s'il n'était pas noble il avait le même regard que ceux qui avaient peuplés son ancienne villa d'Opale.

Mais il n'était pas réellement temps de se focaliser sur le psychologique, visiblement compliqué, de cet homme qui n'avait pas l'air de rigoler. Navis était loin d'être idiot et se mettre volontairement face au danger n'était pas dans ses habitudes, lui ne serait d'aucune utilité à Roxanne bien plus apte à combattre ce traqueur, qui n'en avait pas grand chose à faire de lui non plus d'ailleurs. Il fallait croire qu'il avait tout de suite compris à quel point Navis était désarmé, et il en allait surement de même pour le jeune homme à ses cotés. Enfin le moment était de réfléchir, il aurait pu s'enfuir, purement et simplement, ou se cacher et observer la situation de loin, ou encore retourner auprès des blessés. Son instinct de survie aurait eu tendance à lui dire de fuir, comme, il le semblait, venait de faire le jeune homme à coté de lui, maugréant quelque chose qu'il n'avait pas très compris, mais il avait envie d'action et cette action... Ses pensées s'interrompirent tout à coup pris dans un élan, il courut à la suite du garçon. Et merde ! Se dit-il. Il ne sut pas trop si c'était la curiosité qui l'avait emporté ou si son instinct de survie était plus important que la normale, enfin ce qui était sur c'est qu'il était parti sur les talons de ce gosse, qu'il avait d'ailleurs perdu de vue maintenant.

Il se trouvait dans les rues de Karnevale Avenue, qui devenait de plus en plus sombres, sans plus savoir quoi faire. Génial ! Manquerait plus qu'il tombe sur un autre psychopathe en liberté. Il entendit soudain quelques pas, peut-être ceux de cet inconnu qu'il avait suivi jusqu'alors, il se rapprocha, les victimes étaient de plus en plus nombreuses, le vacarme, la hâte, tout était différent ce soir-là. Il courut à nouveau dans la direction des bruits qu'il avait cru percevoir, sans prêter attention aux trop nombreuses victimes, le temps n'était plus à ça. Il lui semblait que sa mission n'était pas terminé, il avait autre chose à accomplir. Courage Roxanne !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxanne d'Essling
♥ Dream of Freedom...

♦ Inscription le : 22/07/2011
♦ Mes messages : 13
♦ Etoiles ★ : 100
♠ Humeur : Pluvieuse.
♠ Emploi(s) : Patronne du Midnight.
♠ Nationalité : Amenthalysien
♠ Karnevale : Maîtrise du Magnétisme
♠ Sexualité & Statut : Hétérosexuelle - Célibataire et NE VEUT PERSONNE DANS SES PATTES, OK ?
♠ Mon rêve : Une révolution historique.
♪ Fiche : ♠️
♪ RP(s) en cours : ♦️
♪ Relationships : ♣️

MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    Jeu 4 Aoû - 23:31

Bon. Ok. Elle l'avait un peu sous-entendu en fait, mais elle ne s'attendait pas à ce que leur réaction soit si rapide. En quelques fractions de secondes, elle se retrouva seule face au traqueur. C'était pas plus mal. Elle n'avait pas franchement envie que le bordel ambiant s'aggrave avec d'autres cadavres. Au moins, là, elle allait probablement pouvoir se faire plaisir. En fait, c'en était presque jouissif. Évidemment, elle était connue pour être la gueularde de Karnevale Avenue, la chieuse jamais contente qui vire une vingtaine d'employés par semaine, qui pique des colères monstrueuses et manque de démembrer deux-trois personnes au passage, mais au fond, ils savaient tous qu'elle était quand même plus que ça. Surtout à cet instant. Là, c'était un peu le dernier rempart qui permettait à la ville de conserver un espoir. Elle avait participé à sa création, à son développement. Elle avait aidé tellement de personnes, elle en avait écouté une infinité. Jamais elle n'aurait pu imaginer que sa vie, d'abord si répugnante, puisse prendre une telle tournure. Ouais. Maintenant, seule contre tous, l'aristocrate masquée allait péter la gueule du méchant. On se serait cru dans un putain de film has-been. C'en était presque drôle.

Roxanne regarda du coin de l'œil les deux karnevaliens s'en aller, espérant au fond d'elle qu'ils pourraient sauver ce qui était encore à sauver. De toute façon, il y avait une chose de certaine: si l'Empereur a désormais accès à Karnevale Avenue, il est clair qu'il ne s'est sûrement pas contenté d'envoyer un seul guignol pour la rayer de la carte. Non. Il est bien trop prudent. Il y avait ça. Mais il y avait en plus autre chose. Une chose sur laquelle Roxanne se serait bien penchée un peu plus si un traqueur pyromane ne la pointait pas du doigt en ce moment. Comment cet enfoiré de Raziel a-t-il pu trouver Karnevale-Avenue ?

Elle reporta son attention sur Andy.


«C'est moche de montrer les gens du doigt. Ils apprennent plus ça, chez les aristos ? J'en avais le souvenir pourtant.»

Tous les deux, perdus au milieu de cette rue, au milieu de ces ruines, semblaient bien seuls. Comme deux combattants dans une arène, près à se bouffer juste parce qu'ils ont été dressés pour ça. En fait, c'était pas loin de la vérité. C'était presque inévitable. Dressés par l'Empereur ou par leurs idéaux, dans tous les cas, la finalité allait être aussi dégueulasse l'une que l'autre. Mais Roxanne préférait encore que ce soit eux qui dégustent. Il faut savoir faire des choix et aller jusqu'au bout. «Dans les affaires comme dans la vie, il s'agit de dévorer avant d'être croqué.»

Ça, c'était bien une mentalité qui était inscrite dans les gênes des d'Essling.


«Tu sais quoi ? C'est triste.»

Roxanne soupira, ayant presque pitié de son interlocuteur, avant de reprendre la parole avec un insidieux air de dégoût.

«J'étais comme vous avant. Puis un jour je me suis demandée si c'était normal que des gens crèvent comme des chiens alors que, nous, on avait tout ce qu'on voulait juste en reléchant Raziel.»

Elle ricana.

«Ouais, enfin, à ce stade, j'imagine que tu ne peux même plus comprendre ça.»

Roxanne commença à faire un pas. Puis deux. Droite, la tête haute, les yeux rivés sur Andy Jacobsen. Elle continuait de parler.

«Enfin voilà. Perso', j'ai fait mon choix. J'ai décidé d'arrêter de jouer à l'aveugle et de me bouger.»

La distance qui les séparait diminuait progressivement.

«Alors ouais. On s'éclate à défier l'autorité de ce connard. Mais maintenant que vous avez souillé notre ville, laisse-moi te dire une chose...»

Au moment où Roxanne se trouva enfin face à son interlocuteur, son karnevale qui bouillonnait en elle depuis déjà de nombreuses minutes eu enfin l'opportunité de se relâcher. Complètement. Elle ne s'en était que rarement servi de manière intense. Elle ne l'avait jamais utilisé avec la volonté de tuer. Mais là, cette fois, il allait pouvoir se faire plaisir, comme jamais il ne s'était fait plaisir. Ça allait être à en inverser la rotation de Sphéra. C'était le porte-parole de tout un peuple à la tête remplie d'idéaux utopiques d'une société plus juste. Lorsque Roxanne fût face à face avec Andy, la polarité qu'elle bidouillait sur Monsieur Jacobsen depuis qu'elle avait commencé son long discours entra en conflit avec la sienne, propulsant celui-ci comme jamais le magnétisme de Roxy n'avait propulsé quelqu'un. Comme la bourrasque du cri de rage de milliers d'individus qui en ont assez de se faire piétiner.

«...Maintenant, on va arrêter de se cacher, et c'est vous qui allez payer pour avoir décidé de devenir les putes de Raziel.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event] II. a). Before I Forget    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] II. a). Before I Forget

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KARNEVALE AVENUE ♫ ::  :: welcome to the new world-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit